3 logiciels gratuits pour créer facilement votre couverture PRO

Gimp
– Gimp : un logiciel de premier choix pour créer vos couvertures comme un pro –

Je l’ai déjà dit et je le répète : le succès d’un livre passe par une couverture professionnelle.

La couverture est la vitrine du livre. À elle seule, elle peut influencer une personne à passer à l’acte d’achat.

Il est ainsi capital de la choyer.

Mais concevoir une couverture qui se vend ne se fait pas tout seul. Et cela passe par la maîtrise d’un logiciel de graphisme.

Vous débutez dans le graphisme ?

Alors, ne commencez surtout pas à travailler avec un logiciel comme Photoshop ! Pourquoi ? Tout simplement parce que ce logiciel, très sophistiqué, s’adresse à des spécialistes ou des professionnels. Sans parler de son prix : plusieurs centaines d’euros.

Cet outil a beau être une merveille, si vous ne maîtrisez pas les bases du graphisme informatique, vous ne saurez pas l’utiliser. Et il ne vous servira à rien.

Vous devez utiliser un outil adapté à vos compétences et vos besoins.

 

Alors, quel logiciel de graphisme choisir quand on débute ?

Pour démarrer dans l’autoédition, optez pour une solution pas chère et facile de prise en main.

Plus tard, vous pourrez toujours vous faire plaisir en investissant dans un logiciel haut de gamme.

Mais attention, ne tombons pas dans l’autre extrême ! Je ne dis pas que vous devez utiliser un logiciel rudimentaire comme Paint. Par exemple, pour créer une bonne couverture, vous devez utiliser le système des calques.

Que sont les calques ?

Ce sont des couches qui contiennent chacune un élément de la couverture. Par exemple, un calque contient le titre, un autre l’illustration… Empilés les uns au-dessus des autres, ils constituent un ensemble : la couverture.

L’intérêt est de pouvoir travailler sur chaque calque indépendamment. Décomposer le travail le rend plus simple. Et surtout, vous pouvez facilement déplacer chaque calque jusqu’à trouver une bonne harmonie dans la position de chaque élément de la couverture.

 

Selon tous ces critères (pas cher et même gratuit, prise en main aisée et fonctionnalités avancées pour créer des couvertures pros), j’ai sélectionné pour vous 3 logiciels de graphisme, et en français !

 

The Gimp

The GIMP, plus communément appelé Gimp, peut être considéré comme le logiciel de graphisme gratuit le plus proche de Photoshop. Tout en restant moins polyvalent et puissant.

Boite à outils Gimp
– Boîte à outils de Gimp –

Ainsi, ses fonctionnalités vous permettent de faire de la création graphique et de la retouche photo.

Il propose des commandes comme recadrer, redimensionner, modifier les couleurs ou la luminosité, rogner, dessiner, écrire, découper, pivoter, fusionner, créer des calques, appliquer des filtres…

La boîte à outils comprend plusieurs icônes incontournables : le lasso, la baguette magique, le tampon de duplication, la gomme, la goutte d’eau et bien d’autres encore.

Parmi les 3 logiciels présentés dans cet article, c’est le plus difficile à prendre en main. Mais il reste beaucoup plus facile et rapide à utiliser que Photoshop.

 

Pour découvrir Gimp, cliquez ici ! 

Configuration : Windows, Mac, Linux

 

PhotoFiltre

Plus simple d’utilisation que Gimp mais moins fonctionnel, PhotoFiltre est un outil idéal pour les débutants. Il vous permet de vous familiariser avec le monde du graphisme et de la retouche d’images.

Et pour ceux qui souhaitent aller plus loin, il existe une version plus avancée mais payante : PhotoFiltre Studio X

Toutefois, l’investissement reste très abordable. Pour seulement 29 euros, vous avez droit à de très nombreuses fonctionnalités supplémentaires par rapport à la version basique.

 

Pour découvrir PhotoFiltre, cliquez ici ! 

Configuration : Windows

 

Pixlr Editor

Pixlr Editor est une alternative à PhotoFiltre, à nouveau moins complète que Gimp.

Il s’agit d’une application en ligne, c’est-à-dire qu’elle ne nécessite aucune installation sur votre ordinateur. Mais vous devez disposer d’une connexion Internet pour l’utiliser. Mais bien entendu, vous pouvez enregistrer vos couvertures sur votre ordinateur.

L’interface est très sobre, avec une fenêtre de travail, une palette d’outils comprenant la plupart des fonctionnalités incontournables, une barre des menus, un gestionnaire des calques et l’historique de vos manipulations.

 

Pour découvrir Pixlr Editor, cliquez ici ! 

Configuration : Windows, Mac, Linux

 

Comment faire votre choix ?

Gimp, PhotoFiltre et Pixlr Editor représentent des alternatives de premier choix pour tous ceux qui ne sont pas des graphistes professionnels. Surtout si vous n’avez pas 1.000 euros à investir dans un logiciel de retouche photo, mais que vous souhaitez malgré tout obtenir un niveau de qualité élevé.

En plus, bien qu’ils soient gratuits, ces logiciels ne sont pas truffés de publicités ou de fonctionnalités inopérantes ! C’est appréciable.

Vous démarrez de zéro ? Préférez PhotoFiltre ou Pixlr Editor. Optez pour celui que vous avez le plus de facilité à prendre en main, qui répond le mieux à vos besoins.

Vous possédez déjà des bases dans le graphisme informatique ? Choisissez Gimp qui vous offre davantage de possibilités.

De mon côté, j’utilise Gimp. C’est sur ce logiciel que j’ai commencé à faire du graphisme et de la retouche photo. Depuis, je m’y suis habitué, et j’en suis très satisfait.

Toutefois, pour certains besoins spécifiques, je bascule sur Photoshop et je travaille avec les deux outils en parallèle.

 

Profitez des tutos gratuits pour vous former !

Bien entendu, même si ces trois logiciels sont beaucoup plus simples d’utilisation que Photoshop, vous devez y consacrer un minimum de temps pour les prendre en main.

Ensuite, c’est toujours pareil : face à quelque chose de nouveau, vous serez peut-être un peu perdu au départ. Et finalement, vous vous rendrez compte qu’avec un peu de méthode, cela devient très facile. Pour vous simplifier la tâche, cherchez des tutos sur le web pour vous aider : ils vous expliquent tout !

Si malgré tout, vous ne vous sentez pas capable de créer une couverture vendeuse, ou que vous n’avez pas suffisamment de temps pour cela, c’est très simple : faites appel aux services d’un professionnel. C’est son métier 😉

 

Et vous, quel logiciel de graphisme utilisez-vous ? En êtes-vous satisfait ?

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. a écrit

    Pour ma part, j’utilise Gimp pour le dessin « bitmap » (point par point). Mais aussi InkScape qui fait du dessin vectoriel (dessin de formes, qui restent lisses quelque soit l’agrandissement). Je ne vais pas expliquer plus la différence ici, mais il ne s’agit pas du tout de la même façon de dessiner et les deux logiciels se révèlent complémentaires.

  2. a écrit

    Merci pour cet article et cette sélection de logiciels. Pour ma part, je pense avoir essayé un peu tous les logiciels sans grands résultats. J’avoue que pour un résultat optimal quand j’ai besoin d’image retouchée, de bannière etc… je préfère faire appel à un professionnel! Comme je dis toujours « chacun son métier » ! Mais j’avoue que pour des petits travaux, j’utilise PhotoFiltre qui est très bien pour les débutants et on trouve de très bon tutos sur le net qui vous aideront à réaliser beaucoup de tâches très simplement.

    • Fred a écrit

      Bonjour Julien,

      Vous avez tout à fait raison de faire appel aux services de professionnels. Je rejoins votre point de vue « A chacun son métier ».

      Toujours est-il que je recommande vivement aux auteurs auto-édités de connaître le b.a.-ba du graphisme.
      Connaître les rudiments du graphisme vous permet de savoir de quoi vous parlez, ce que vous voulez, de soumettre à votre graphiste un cahier des charges clair. Et vous pouvez dès lors mieux juger les couvertures qui vous sont proposés.

      Enfin, maîtriser les bases de l’utilisation des logiciels de graphisme vous permet d’apporter vous-même des modifications à vos couvertures, sans toujours devoir solliciter (et payer) votre prestataire.

      A bientôt,
      Fred

  3. a écrit

    De mon côté, j’utilise PhotoScape. Un peu compliqué pour moi : je n’utile pas toutes les fonctions. Mais je m’y suis habituée pour la retouche de photos, suite à un voyage, et donc je l’ai utilisé pour mes couvertures également. Pour moi la difficulté réside aussi dans les bases de graphisme : quel fond utiliser, quelle couleur, et même quel sujet… Ce n’est pas toujours facile de créer un bon produit visuel quand on n’est pas du métier, mais je fais de mon mieux ! ^^

    • Fred a écrit

      Bonjour Anna Lyra,

      Tout comme toi, je n’utilise de loin pas toutes les fonctions de Gimp. Il faudrait que je suive une formation ad hoc pour savoir toutes les utiliser.

      Tu pointes là tout le problème : maîtriser l’art du graphisme appliqué dans l’édition littéraire.

      Car savoir utiliser un logiciel de graphisme, c’est une chose. Maîtriser l’art du graphisme en est une autre. Et c’est tout un métier.
      C’est pour cette raison que maintenant, je fais appel à des graphistes professionnels pour la création de mes couvertures.

      Mais attention, il faut quand même savoir de quoi vous parlez, et que vous maîtrisiez les bases du graphisme. Sinon, votre graphiste risque de faire « n’importe quoi ». Ce ne sera pas de sa faute, mais de la vôtre. Car c’est à vous de lui communiquer un cahier des charges précis, et de pouvoir lui dire quelles sont les retouches à apporter à ses premiers brouillons.
      Le must : trouver un graphiste spécialisé dans l’édition et le marketing. 😉

      A bientôt,
      Fred

  4. RAVONE Jacqueline a écrit

    Bonjour Fred

    Ce matin est une bonne journée, et j’ai découvert votre site qui m’apprend plein de trucs que je
    ne connaissais pas et cela d’une manière très sympathique et euphorisante.
    J’arrive presque au bout d’un roman de cape et d’épée de 250 pages et je cherche vraiment une
    couverture qui « accroche » sans être trop moderne puisque l’action se situe au 17ème siècle…
    Merci de tous vos renseignements; votre enthousiasme me donnera envie de continuer les jours
    où j’aurai des doutes. Bonne journée.

    • a écrit

      Bonjour Jacqueline,

      Bienvenue sur ce blog 😉
      Et ravi de savoir que vous apprenez plein de choses.

      Ma recommandation pour votre couverture : faites appel à un professionnel.
      Créer des couvertures est un métier à part entière.
      Possédez toutes les compétences pour cette tâche ?
      Si non, faites appel aux personnes qui les possèdent.

      Une couverture professionnelle augmente vos ventes.
      Une couverture amatrice réduit à néant vos chances de succès.

      Bon week-end,
      Fred 🙂

  5. a écrit

    Salut ! En ce moment, j’envisage de recréer toutes les couvertures de mes Ebooks avec photoshop. Néanmoins, je n’ai pas encore pris le temps d’apprendre exactement à utiliser ce logiciel, c’est donc la prochaine étape !

    Aurais-tu une formation photoshop à me conseiller, à tout hasard ?

    Au plaisir de te lire et à bientôt

  6. a écrit

    Bonjour, je viens de créer mon site web et j’ai rédigé un article sur un tout nouveau logiciel apparu il y a moin d’un an en amérique et qui permet de réaliser soi même sa première page de couverture.
    C’est un logiciel très performant, je le présente dans cette article:

    http://nouveau-logiciel.com/logiciel-creer-couverture-dun-livre

    Il sera intéressant pour ceux qui ont peu de compétences en informatique car son interface logicielle est super simple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *