4 règles efficaces pour éviter le plagiat

plagiat ecrire et s'enrichirPour entamer ce nouvel article, venons-en directement au fait : c’est quoi le plagiat ?

Plagier est une action qui consiste à reprendre à son compte les écrits d’un autre auteur sans le citer, et de présenter ces écrits comme siens. Le plagiat signifie en outre l’utilisation des idées, des images, des graphiques, des phrases et même des mots d’une tierce personne, sans la citer dans son propre ouvrage. Il inclut ainsi les « copier/coller » des informations publiées sur Internet.

En résumé, plagier c’est voler, piller les écrits d’autrui. Bref, c’est illégal car il y a une atteinte aux droits d’auteur. Cette faute grave est passible de sanctions, à laquelle peuvent donc s’exposer des auteurs qui ne respectent pas les règles (même si vous n’avez pas initialement l’intention de nuire). Ainsi, le plagiat ne doit pas être pris à la légère pour éviter tout incident si vous êtes découvert. Même s’il peut être très tentant de se satisfaire d’un simple « copier/coller » pour économiser du temps et de l’énergie…

Ainsi, lorsque vous rédiger des textes, je pense notamment aux documents d’informations comme je le fais moi-même, vous êtes tout particulièrement concerné par ce problème, étant donné que votre travail vous amène très certainement à collecter des informations à gauche à droite pour les analyser et les restituer dans un seul et même document.

Toutefois, j’attire votre attention sur ce fait : ne pas avoir le droit de faire des « copier/coller » (sauf cas particulier dont je vous parle juste après) ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous inspirer et utiliser des informations déjà mentionnées par autrui pour rédiger votre propre texte. Dans ce cas, comment faire ? Quelles sont les limites ?

Rassurez-vous, des méthodes et des astuces existent pour vous aider à éviter tous risques. Sans plus attendre, voyons de plus près quels sont les outils à votre disposition.

 

4 règles efficaces pour éviter le plagiat

 

Règle n°1 : Utilisez des citations

La citation est une méthode infaillible pour ne pas être accusé de plagiat. Elle consiste à reproduire, mot à mot, le passage d’un texte en le mettant entre guillemets, tout en citant l’auteur original à qui vous faites « honneur » ainsi que la source de ce passage pour que le lecteur puisse aisément retrouver le document original. J’insiste : pour une citation, vous ne devez changer aucun mot si vous voulez vous disculper de tout acte de plagiat.

Il est cependant conseillé de ne pas abuser de cette méthode, et de se limiter à reproduire quelques lignes seulement.

 

Règle n°2 : Reformulez

Cette méthode consiste à reformuler, à sa façon, des écrits originaux, en restructurant les idées et les informations collectées par ses propres mots et phrases.

Je précise cependant que reformuler ne se limite pas à simplement reprendre un texte en y remplaçant juste certains mots par des synonymes. Il est nécessaire que la reformulation apporte un sens nouveau à votre texte par rapport à la source. Une bonne reformulation implique ainsi que vous comprenez aisément ce que votre source a voulu dire, mais que vous l’exprimez avec vos propres mots et votre propre approche.

Toujours est-il que même si vous reformulez un texte, vous êtes tenu de respecter son auteur et de ne pas dénaturer son idée originale. Aussi, vous ne devez pas déformer des données, par exemple en remplaçant des termes techniques ou scientifiques par des synonymes, car cela représente justement un acte de plagiat.

Mais même si vous reformulez les informations dont vous vous servez, qu’il s’agisse d’un livre ou d’une page web, vous devez indiquer leur provenance.

Juste pour la petite précision, et sans trop rentrer dans les détails, les faits (par exemple un évènement historique) ne sont pas soumis au droit d’auteur. Ce qui signifie qu’ils peuvent être utilisés sans restriction dans votre travail de rédaction. Ainsi, vous pouvez librement réutiliser des faits racontés par un autre auteur dans son ouvrage.

Mais cela ne veut pas dire que vous pouvez réécrire mots pour mots ce qu’à écrit l’auteur original ! Les expressions utilisées par cet auteur, duquel vous vous inspirez, sont soumises au droit d’auteur par rapport à leur originalité. C’est la raison pour laquelle il est indispensable de s’inspirer des faits racontés dans un ouvrage et de les relater à sa manière.

 

Règle n°3 : Citez vos sources

Comme vous l’avez remarqué, qu’il s’agisse de l’usage de citations ou de reformulation, à partir du moment où vous vous servez d’informations rédigées par un autre auteur que vous-même, vous devez citer vos sources, par exemple dans une bibliographie.

Par la même occasion, l’indication de vos sources apportera plus de crédit à votre propre texte, et l’enrichira. Si vos lecteurs souhaitent aller plus loin, ils sauront où chercher, voire vérifier si ce que vous dîtes est exact.

Un conseil que je vous donne, par expérience, est de noter vos sources tout au long de votre projet d’écriture. Imposez-vous une rigueur, et dès le début, notez sur un document toutes les sources (et les infirmations correspondantes) que vous consultez et dont vous pourrez vous servir.

Cela vous évitera de perdre du temps à la fin de votre projet en repartant à la recherche de vos sources, que vous ne retrouverez peut-être pas !

 

Règle n°4 : Utilisez un outil antiplagiat

Il existe des outils antiplagiats simples d’utilisation et efficaces, pour des prix très modiques, qui analysent les similitudes entre votre texte et les ressources en ligne.

Personnellement, j’utilise l’outil Copyscape et j’en suis très satisfait. Mais il en existe d’autres.

 

Pour finir, si j’ai une (en fait j’en ai plusieurs) recommandation à vous faire, c’est de prendre le temps de réfléchir sur ce que vous écrivez, de développer vos propres idées, ce qui vous permettra ainsi d’éviter plus aisément de reprendre les termes d’une autre personne.

Ne vous restreignez pas à une seule source d’informations quand vous faites vos recherches, car vous serez alors plus enclin à copier les idées et le style d’écriture de son auteur. Non, vous devez « ratissez » large. Votre ami Google est là pour ça. De cette manière, vous pourrez diversifier vos sources, mieux vous familiarisez avec votre sujet, et en finalité cela limitera une nouvelle fois le risque de plagiat.

 

En résumé, pour éviter le plagiat, vous devez :

  • Utiliser des citations
  • Reformuler
  • Citer vos sources
  • Utiliser un outil anti-plagiat

 

J’espère que cet article vous sera utile, et vous évitera bien des déboires.

Et vous, appliquez-vous correctement les 4 règles ?

 

 Source illustration : http://openclipart.org/

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. RAKOTOVELO Andrianalisoa a écrit

    Bonjour,

    Est-ce qu’il est possible de faire le test plagiat par Copyscape sans avoir en possession un site web, c’est-à-dire directement avec le fichier texte?

    Merci pour plus d’informations.

    • Fred a écrit

      Bonjour,

      Oui, avec Copyscape, il vous est tout à fait possible de vérifier si votre texte ne comporte pas de plagiat. Pour cela, copiez-collez votre texte dans une fenêtre de copyscape prévue à cet effet. Il me semble que cette fonctionnalité (en ligne) est payante, mais très peu chère, du style 5 centimes d’USD par page de 2.000 mots vérifiée par Copyscape.

  2. a écrit

    Bonjour,

    En premier lieu, félicitations pour ce blog, j’oserais dire d’utilité publique. J’ai parcouru avec un grand intérêt de nombreux articles et suis sur la voie de sauter le pas vers l’autoédition, sans plus attendre les lettres de refus des éditeurs, déjà une dizaine à mon actif. J’ai une question sur le plagiat. Je suis en ce moment dans la phase de finalisation du plan pour un ouvrage sur l’univers de la parfumerie, et à la fin de cet ouvrage je souhaitais livrer une liste la plus exhaustive possible sur tous les parfums du monde, existants et ayant existés (marques, noms des parfums et année de sortie quand elle est disponible), pour se faire, je me suis procuré deux ouvrages fournissant des listes incomplètes que j’ai déjà assemblées entre elles puis j’ai fait des recherches en bibliothèque spécialisée afin de compléter ces deux précédentes listes. Bien entendu, dans ma bibliographie ces deux ouvrages ainsi que les revues spécialisées m’ayant servis de support seront cités, mais Est-ce que cela peut s’apparenter à du plagiat?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Je me permettrai dans un futur de proche de commenter d’autres articles lus et dévorés qui m’ont donné une motivation extraordinaire pour continuer l’aventure de l’écriture.

    Olivier

    • Fred a écrit

      Bonjour Olivier,

      Merci pour ton commentaire, cela fait plaisir 😉

      Statistiquement, tu dois encore réceptionner au moins 90 lettres de refus des éditeurs, étant donné que moins d’1% des livres qui leur sont envoyés sont finalement retenus. Bonne chance ! 😉

      A mon avis, non, ce n’est absolument pas du plagiat. Tu ne fais que citer des marques, des noms propres voire l’année de sortie. A condition que tu cites tes sources (comme tu envisages de le faire), il n’y a pas de problèmes.

      Vu ta motivation, je suis certain que tu iras au bout de ton projet de publication. Et je te souhaite toute la réussite et le succès que tu mérites.

      A très bientôt,
      Fred 🙂

      • a écrit

        Bonjour Fred,

        Merci pour cette réponse rapide et encourageante.

        Après avoir lu plusieurs articles sur le blog, je vais suivre vos conseils et découper l’ouvrage en plusieurs ouvrages. En effet, simplement la liste des marques fait plus de 400 pages, donc, je suis en train de revoir ma copie au niveau du plan et par conséquence des livres à venir.

        Je vous tiendrez informé de l’avancée des travaux, en ce moment j’ai la casquette du documentaliste…par chance j’ai des amis qui endosse la casquette de correcteur (je suis dyslexique-dysorthographique mais je me soigne….) et de maquettiste…

        A très bientôt
        Olivier

  3. a écrit

    Bonjour,
    J’ai trouvé votre article très intéressant. Je ne voudrais pas commettre de faute grave, ce serait malvenu de ma part.
    Ma difficulté pour un site juridique repose sur la nécessité de commenter fréquemment des jurisprudences sans faire trop de citation. Or, il n’est pas possible de déformer les textes que l’on commente, d’où la nécessité de grader des morceaux de phrase.
    Faudrait-il mettre des guillemets partout, même lorsque la phrase n’est pas entière ?
    Bien cordialement

    • Fred a écrit

      Bonjour Alex,

      Pour rentrer dans les détails, il faut savoir que sont différenciées les citations courtes (par exemple, quand tu cites des morceaux de phrase) et les citations longues (supérieures à 3 lignes).
      Alors que les citations courtes doivent être obligatoirement indiquées entre guillemets, on peut éviter ces guillemets en ce qui concerne les citations longues.
      Dans ce cas, on décale le texte de la citation à droite (avec un retrait de quelques millimètres).

      Si tu veux éviter de surchager ton document de courtes citations, et donc de guillemets, tu peux reformuler les informations dont tu t’inspires.

      Dans tous les cas, il faut que tu indiques tes sources.

      Je profite de l’occasion pour rappeler que les citations doivent être reproduites textuellement, même en conservant la mise en forme le cas échéant (gras, italique, ponctuation…).
      Et si tu modifies une source (par exemple pour supprimer une partie inutile de la citation et ne pas alourdir ton texte, ou pour ajouter une explication de ta part), tu dois utiliser les crochets [ ].

      Bon courage ! 😉

      Fred

  4. freixes a écrit

    Bonjour,

    Je viens de tomber sur votre article sur le plagiat et je l’ai trouvé très intéressant.

    Ne voulant pas commettre d’impair ni être traitée de ‘voleuse d’idées’ ou ‘d’escroc’, je souhaiterais que vous me donniez votre avis sur mon projet. Il a quelques années de cela, j’ai découvert via la télévision l’effroyable catastrophe d’Armero (village de Colombie) qui a fait 28000 morts. Le visage d’une fillette agonisante prise dans les décombres de sa maison a fait le tour du monde! Cette image m’a tellement marquée que j’ai voulu en faire un livre en sa mémoire, retraçant la catastrophe du début à la fin et bien sur, une grande partie sur le courage extraordinaire de cette fillette devant la mort. J’ai donc dû me documenter avec acharnement car la plupart des détails de la catastrophe ont été écrits en espagnol et donc plus difficilement retraçable. J’ai donc trouvé des éléments à exploiter dans Paris Match ainsi que dans de nombreux journaux espagnol, quelques uns anglais; j’ai acheté le seul livre espagnol que j’ai pu trouver sur la catastrophe que j’ai dû traduire forcément … en conclusion, j’ai résumé la catastrophe au travers de toutes ces informations que j’ai pu collecter mais qui ne m’appartiennent pas si l’on va par là! donc à votre avis, est-ce du plagiat?
    Sachant que bien entendu, j’ai l’intention de citer toutes mes sources à la fin du livre.

    Un gros merci d’avance pour votre réponse …
    Carole

    • a écrit

      Bonjour Carole,

      Si vous citez toutes vos sources, mais que vous ne recopiez pas mot pour mot le contenu de ces sources (hormis dans des citations), il n’y a aucune raison que vous soyez accusée de plagiat.
      Efforcez-vous de tout bien reformuler (sans dénaturer).
      A partir de là, je pense que vous pouvez dormir sur vos deux oreilles.

      A bientôt,
      Fred

  5. a écrit

    Bonsoir, j’ai un blog culinaire, et je viens de m’apercevoir qu’une fille c’est approprié mes photos pour faire un article sur son propre blog en faisant croire que ce sont ces photos, j’ai envoyé un mel à la personne qui s’occupe de nos blogs elle dit ne pas pouvoir intervenir, moi quel droit puis-je espérer ?
    je pense arrêté mon blog qui marche bien !
    Merci pour votre réponse
    Amitiés
    Annick

  6. Damien a écrit

    Bonjour,

    Question simple : est ce que recopier des paragraphes d’un livre, et les mettre sur des forums internet ( en citant les sources ) est susceptible de poursuites judiciaires?

    Merci.

  7. Oumar a écrit

    J’aimerais savoir si il existes un logiciel vers lequel je pourrais me tourner pour organiser mon travail

Rétroliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *