Amélie Antoine : le sacre de l’indépendance

Amélie Antoine Fidèle au poste
– Amélie Antoine, l’auteure lauréate du premier Prix Amazon de l’auto-édition pour son best-seller Fidèle au poste –

Amélie Antoine : le sacre de l’indépendance

 

Fred : Bonjour Amélie, et bienvenue sur ce blog. 🙂

Amélie : Bonjour Fred, et merci de m’accueillir !

 

Q1. Fred : Il y a quelques semaines encore, je ne te connaissais pas. Le 5 octobre, tu as reçu le premier Prix Amazon de l’auto-édition présidé par Lorànt Deutsch (comédien et auteur).

Avant de nous expliquer ce fabuleux parcours, peux-tu nous présenter ton roman ?

Amélie : Fidèle au poste, c’est un roman à suspense où le lecteur suit les points de vue des trois personnages principaux : Gabriel, Chloé – sa femme, et Emma – une photographe. L’objectif premier que j’avais en écrivant cette intrigue, c’était qu’à aucun moment, le lecteur ne sache où toute cette histoire allait l’emmener. Qu’il élabore des hypothèses, qu’il pense avoir tout compris, pour ensuite s‘apercevoir qu’il faisait fausse route et que la surprise était bien là, à chaque tournant. J’espère avoir atteint ce but !

 

Q2. Fred : Comment expliques-tu le succès de ton livre ?

Amélie : Je ne pense pas vraiment être en mesure d’« expliquer » quoi que ce soit. Pour moi, ce succès est un miracle, une chance inouïe… J’ai publié mon roman sur Amazon, et très vite, la « machine » s’est emballée : Fidèle au poste s’est retrouvé numéro 1 des ventes pendant plusieurs mois. Je me dis que mon roman a plu parce qu’il est facile à lire, parce qu’il y a du suspens et des rebondissements, parce que la couverture attire l’œil, parce que les premiers lecteurs ont laissé des commentaires positifs qui ont suscité la curiosité des suivants… Mais je reste aussi persuadée qu’il y a une part de chance et de hasard dans toute cette aventure, car des romans autoédités de qualité, il y en a bien d’autres…

 

Q3. Fred : Deuxième livre publié mais premier roman.

Pourquoi as-tu choisi l’auto-édition et pas l’édition traditionnelle ?

Amélie : Pour être honnête, lorsque j’ai terminé mon manuscrit, une des premières choses que j’ai faites, c’est l’envoyer à des maisons d’édition. Et puis, quelques mois plus tard, j’ai commencé à recevoir des lettres de refus – une ou deux lignes lapidaires me signifiant que mon roman ne rentrait pas dans la fameuse ligne éditoriale de la maison… Il s’est alors produit deux choses, quasi simultanément : Fidèle au poste a été accepté par une petite maison d’édition, et je suis tombée sur un article de Rue89 qui parlait de l’autoédition numérique sur Amazon. J’ai pesé le pour et le contre pendant plusieurs jours, et j’ai finalement décidé de tenter l’aventure de l’autoédition. Parce que l’article m’avait donné l’impression que mon roman pouvait, peut-être, réussir à sortir du lot et être remarqué… Quand j’ai cliqué sur « Publier » sur la plateforme KDP, j’ai eu l’impression de tenter un coup de poker !

 

Q4. Fred : Bien entendu, cette réussite n’est pas due au hasard. Quelle stratégie marketing as-tu mise en place ? Et quels outils as-tu utilisés pour « séduire » tes nombreux lecteurs ?

Amélie : Même si je reste convaincue qu’il y a une vraie part de chance et de hasard dans le succès de mon roman, j’ai bien sûr fait un certain nombre de choses au moment de la publication pour essayer de faire connaître Fidèle au poste

J’ai accordé une grande d’importance à la couverture. J’ai créé une page Facebook auteur et un blog. J’ai proposé mon livre à des bloggeurs pour qu’ils acceptent d’en faire une chronique.

J’ai réalisé une série de photos un peu « décalées », mettant en scène des lecteurs avec mon roman, pour faire vivre ma page Facebook auteur.

J’ai demandé aux personnes qui l’avaient lu de prendre quelques instants pour laisser un commentaire sur Amazon (indispensable pour que d’autres lecteurs se laissent tenter !)…

J’ai également fabriqué, imprimé, et patiemment découpé des petits marque-pages que j’ai distribués dans la rue. J’en ai placés dans les romans que j’appréciais dans les bibliothèques de ma ville (en cachette car je n’avais pas l’autorisation !)…

Amélie Antoine Fidèle au poste publicités
– Idée originale (et efficace) d’Amélie pour promouvoir son livre :
diffuser sur les réseaux sociaux des photos « décalées » mettant en scène des lecteurs –

Assez rapidement, une sorte de cercle vertueux s’est installé, et Fidèle au poste a grimpé dans le Top 100 !

 

Q5. Fred : Tu t’es beaucoup investie dans la communication, la promotion et le marketing pour faire connaître ton livre. La couverture de ton roman intrigue et donne envie d’en savoir plus. Comment t’est venue l’idée de cette couverture si efficace ?

Amélie : Je savais que la couverture est essentielle. Moi-même, quand je vais flâner dans les rayons d’une librairie, je lis les quatrièmes de couverture des livres qui attirent mon regard ! Je voulais des couleurs vives, une vignette qui se détache clairement parmi les centaines d’autres sur Amazon. Et quand je suis tombée sur la photo qui est devenue celle de la couverture, j’ai su immédiatement que ce serait celle-là et aucune autre. Parce qu’elle correspond exactement à mon roman, parce qu’elle se comprend encore plus une fois qu’on a lu toute l’histoire. J’ai eu un véritable coup de foudre pour cette photographie, et ensuite je n’ai plus eu qu’à y ajouter le titre et mon nom pour finaliser la couverture…

 

Q6. Fred : D’autres auteurs ou professionnels du livre t’ont-ils conseillée pour la publication de Fidèle au poste ?

Amélie : Après la publication, j’ai peu à peu découvert une véritable communauté d’auteurs indépendants, à laquelle je suis très heureuse – et fière – d’appartenir aujourd’hui. Les personnes qui m’ont aidée et conseillée sur toutes sortes d’aspects « techniques » sont nombreuses : Patrick Ferrer, Jacques Vandroux, et Alice Quinn pour ne citer qu’eux. Les tutoriels et les podcasts de Cyril Godefroy m’ont également beaucoup apporté, ainsi que les vidéos de Jean-Philippe Touzeau, le blog de M.I.A, celui de Stoni, le Mag des Indés de Chris Simon… J’arrête là, mais les ressources et les conseils bienveillants ne manquent pas !

 

Q7. Fred : Que s’est-il passé lorsque ton roman est grimpé au Top des ventes d’Amazon (Fidèle au poste est dans le Top 100 depuis 200 jours) ?

Amélie : Il s’est passé deux choses formidables : la première, c’est que plusieurs grandes maisons d’édition ont repéré Fidèle au poste et m’ont contactée pour me proposer un contrat d’édition. C’est une nouvelle aventure qui va donc démarrer, puisque le roman sera en librairie en mars prochain… !

Ensuite, l’éditeur Amazon Publishing m’a proposé de le faire traduire en anglais, pour une sortie dans les pays anglophones à l’été 2016. Je croise les doigts pour que l’histoire de Gabriel, Chloé, et Emma plaise autant outre-Atlantique qu’en France !

Pour moi, ce qui était le plus difficile dans le choix de l’autoédition, c’était de devoir me passer d’un tiers reconnaissant la qualité de ce que j’avais écrit. Et aujourd’hui, je me dis que ce n’est certes pas une maison d’édition qui a reconnu en premier que Fidèle au poste valait quelque chose, mais que ce sont 20.000 lecteurs qui m’ont donné la légitimité dont j’avais tant besoin…

 

Q8. Fred : Te voilà lauréate du premier Prix Amazon de l’auto-édition. La cérémonie a eu lieu lundi 5 octobre. Toutes mes félicitations !

Qu’est-ce que ce prix va changer pour toi et pour ton livre ?

Amélie : Avoir l’honneur de recevoir le premier Prix Amazon de l’autoédition, c’est une reconnaissance de plus. Qui compte énormément pour moi. C’est sans doute étrange de dire ça, mais lundi soir, j’ai pris d’un seul coup conscience de tout le chemin parcouru. Il y a un an, j’en étais à envoyer mon manuscrit à des éditeurs, en espérant qu’il soit effectivement lu et qu’il plaise à un comité de lecture. Et aujourd’hui… J’attends fébrilement la sortie en librairie puis aux USA dans quelques mois !

Je ne sais pas ce que ce Prix va changer pour moi, mais une chose est sûre : j’ai vraiment bon espoir que ça améliore l’image des auteurs indépendants, que les médias et journalistes littéraires s’intéressent davantage à nos livres…

 

Q9. Fred : Après ce beau succès, quels sont tes projets d’écriture ?

Amélie : J’ai achevé cet été le premier jet d’un second roman, qui n’est pas dans la même veine que le premier : ce n’est pas un roman à suspense, mais j’espère malgré tout qu’il plaira autant à mes premiers lecteurs ! Compte tenu de la sortie en librairie de Fidèle au poste début 2016, ce deuxième roman ne sortira probablement pas avant septembre 2016 – en version numérique… À suivre !

 

Q10. Fred : Que conseilles-tu aux auteurs qui veulent eux aussi vendre beaucoup de livres et avoir la reconnaissance de nombreux lecteurs ?

Amélie : À tous ceux qui rêvent que leur livre rencontre ses lecteurs, je ne dirai qu’une seule chose : lancez-vous. Vous n’avez rien à perdre.

Traquez les moindres coquilles et fautes d’orthographe jusqu’à être sûr qu’il n’en reste (quasiment) plus.

Prenez le temps de réaliser une couverture qui attire l’œil et qui donne envie de découvrir votre roman.

Accordez beaucoup d’importance à la rédaction de votre synopsis : en quelques lignes, essayez d’attiser la curiosité du lecteur…

Et enfin, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour faire connaître votre roman !

 

Fred : Amélie, je te remercie de nous avoir dévoilé les secrets de ton succès. Encore bravo pour ton beau succès. Je te souhaite le meilleur pour tes prochains livres. À bientôt.

Amélie : Je n’ai malheureusement pas de recette miracle à donner, mais j’espère que cette interview pourra un peu aider d’autres auteurs à réaliser leur rêve !

 

Vous aimez les thrillers psychologiques ?

Avec intrigue, rebondissements, suspens grandiose
et un zeste de surnaturel ?

Alors découvrez le best-seller d’Amélie Antoine Fidèle au poste
en cliquant sur la couverture :

Fidèle au poste

 

Cliquez ici pour rejoindre Amélie sur son blog.

 

Envoyez un message à Amélie dans les commentaires, elle vous répondra avec plaisir !

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. Mark a écrit

    Merci Amélie et Fred pour cette interview qui me donne la pêche !
    C’est dingue comme les succès auto-édités s’accumulent.
    Comme quoi, la vague de l’auto-édition aux Etats-Unis déferle bel et bien en France.
    Ça me donne encore plus envie de réussir à mon tour.
    J’ai bien compris que je vais devoir travailler mon projet à fond, autant l’écriture que le marketing de mon livre.
    Par contre, il est évident que je n’y arriverai pas seul.
    Je vais avoir besoin d’aide et de conseils de personnes comme vous deux.
    Encore merci pour cet article, c’est vraiment génial ce qui arrive à Amélie.
    Je suis sûr que ce n’est pas fini : Amélie, tu m’as l’air d’être vraiment très pro, de savoir ce que tu veux et de te donner les moyens de réussir.

  2. Ariel Koslan a écrit

    Bonjour Fred et Amélie,

    Voilà une très belle interview. Claire. Honnête. Riche en conseils simples et précieux. Bien sûr, bravo à toi Amélie. Je sais que pour être là où tu en es aujourd’hui, il a fallu « mouiller le maillot ! ». En effet, on ne réussit jamais par hasard. Y’a du boulot derrière !!! Je suis très heureux de voir ce qui se passe dans le monde de l’auto-édition. Ca bouge, ça « pète la forme », ça met le turbo ! Belle dynamique ! Je te souhaite le meilleur Amélie !

    Quand à toi Fred, bravo pour tous tes articles étonnants, drôles et en même temps d’un grand intérêt. Merci pour ta formidable énergie, ton regard de pro et ta gentillesse. Je sais que « les Indéfficaces » (que j’attends avec impatience ») va être un super blog. Tu n’es pas le genre à proposer du médiocre (il suffit de regarder « Ecrire et S’enrichir »).

    Ah punaise, qu’est ce que ça fait plaisir de se retrouver en famille quand on vient ici. Pour un peu, on déboucherait une bonne bouteille en grignotant des fromages du terroir !

    Amitiés,
    Ariel

  3. a écrit

    J’ai découvert Amélie Antoine il y a peu, je ne sais plus comment exactement, mais j’ai lu sa nouvelle que l’on reçoit après inscription et j’ai adoré ! Je n’étais pas sûre que c’était tiré du réel et c’en a été d’autant plus fort et émouvant. J’ai senti tout de suite une grande plume, alors là c’est la consécration méritée.
    Amélie a raison quand elle dit qu’il y a toujours une part de hasard, de chance. Mais il faut bien sûr la pousser en proposant un très bon roman, bien écrit, bien présenté (couv + 4e de couv + titre) et bien mis en page.
    Fini le temps où les auto-édités présentaient des manuscrits fouillis, mal mis en page, décalés, et surtout plein de fautes. Ou plutôt si, ça existe encore, mais ils sont voués à disparaître ou en tout cas à ne pas connaître le succès escompté.
    Il faut absolument présenter un livre digne de ceux édités traditionnellement. Tout ceci est en marche, c’est vraiment un tournant important pour le Marché du Livre 🙂
    Merci Fred pour cette interview.
    Marjorie Loup

  4. Lisa VORONOV a écrit

    Bravo! Vous avez franchi le pas en y croyant. Cela vous a ouvert à 2 battants les portes de la réussite.
    Merci également pour vos conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *