Tout comprendre pour vendre son livre imprimé chez la Fnac

 

Nota : j’avais déjà posté cet article sur le blog, mais je me suis fait botter les fesses par la direction de la Fnac, car apparemment je vous avais communiqué des infos que je n’aurais pas du… Donc voici l’article mis à jour.

 

fnac ecrire et s'enrichirParmi toutes les librairies, pourquoi choisir d’accorder un article à part entière pour la Fnac ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que la Fnac possède sa propre base de données de livres imprimés. Ainsi, vous aurez beau référencer votre livre dans la base Dilicom ou n’importe où d’autre, cela n’y changera rien, car pour la Fnac, il vous faut suivre une procédure bien particulière. Eh oui, rien n’est simple !

Jusqu’à présent, pour faire référencer votre livre chez la Fnac, que ce soit dans les magasins de l’enseigne ou le site internet Fnac.com pour la vente en ligne, il vous fallait aller directement en magasin à la rencontre d’un responsable du rayon librairie, lui présenter votre bijou autoédité, et enfin l’amadouer pour arriver à vos fins. En cas de refus, vous aviez toujours la possibilité de vous déplacer dans un autre magasin pour retenter votre chance. Bonjour les contraintes…

Mais les règles ont changé. Maintenant, le référencement chez la Fnac des distributeurs/diffuseurs que nous sommes se fait presque intégralement par email, sauf lors de la première prise de contact. Vous n’avez ainsi plus besoin de vous déplacer et de passer par la case magasin.

 

Un peu d’histoire…

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petite présentation de ce qu’est la Fnac. Fnac est l’acronyme de « Fédération nationale d’achats des cadres ». Il s’agit d’une chaîne de magasins fondée en France en 1954.

Initialement, il s’agissait d’un endroit où les cadres pouvaient acheter du matériel cinématographique et photographique. Petit à petit, les rayons se sont étoffés, jusqu’à ce que la chaîne se spécialise dans la distribution de produits culturels (musique, littérature, cinéma, jeu vidéo) et électroniques (Hi-fi, informatique, télévision).

Aujourd’hui, l’enseigne appartient au groupe français Pinault Printemps Redoute.

Voilà pour la petite parenthèse historique. Passons aux choses sérieuses…

 

Le compte fournisseur

 

Pour commencer, si vous n’avez encore jamais vendu un livre de votre plume à la Fnac, il va tout d’abord falloir créer votre compte fournisseur.

Pour ce faire, commencez par envoyer un courrier (oui, au XXe siècle, ça fait un peu préhistorique comme démarche que de devoir envoyer un courrier…) au service de référencement de la Fnac. Afin de faciliter la prise en charge de votre demande, exposer en détail votre situation, votre demande et les ouvrages que vous souhaitez publier. L’adresse du service en question à la suivante :

Fnac Référencement Livres ; 9 rue des Bateaux Lavoirs ; 94768 Ivry sur Seine

Sur ce courrier, mentionnez bien votre adresse email, cela facilitera les choses afin que dorénavant, la Fnac et vous échangiez par email.

Le service référencement de la Fnac prendra contact avec vous, donc par email, pour étudier votre demande et vous expliquer le fonctionnement de l’entreprise. En particulier, ce service vous enverra un questionnaire d’ouverture de compte fournisseur que vous devrez télécharger, compléter, et renvoyer par email à la direction livre de la Fnac.

En parallèle, vous devrez également ouvrir un compte chez la SFL (Société française du livre), qui gère les commandes entre les clients de la Fnac et vous. Envoyez un email à la SFL en passant par le formulaire de contact du site web en cliquant ici, en exposant votre situation et votre demande.

 

La fiche article

 

Cette première étape passée, vous pouvez passer au référencement de votre livre. Cette étape se fait en deux parties. En effet, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

La première étape consiste à compléter la fiche article que le service de référencement de la Fnac vous enverra par email, en même temps qu’elle vous enverra le questionnaire d’ouverture de compte fournisseur. Renvoyez cette fiche à nouveau par email à la direction livre de la Fnac (toutes les coordonnées vous seront communiquées). N’hésitez pas à joindre à votre email tout autre justificatif que vous possédez pour communiquer les informations dont la Fnac a besoin.

Une fois cette demande de référencement effectuée puis validée par la direction, votre prochaine mission consiste à envoyer par email toutes les informations de votre livre afin de le mettre en valeur (visuels, couverture, textes de présentation…) sur le site internet de la Fnac. Envoyez toutes les informations nécessaires que vous possédez, mais attention toutefois, il y a des règles et un cahier des charges à respecter, que vous trouverez dans la charte des fournisseurs livre de la Fnac. Cette charte vous sera également envoyée par email. Il est impératif de bien lire ce document, bien qu’il ne soit pas toujours très clair à mon goût…

Et si en cours de route, vous souhaitez modifier ou corriger les informations liées à votre livre déjà paru, il n’y a aucun problème, vous pourrez toujours le faire en envoyant un email à la bonne personne qui mettra à jour les renseignements de votre livre dans la base de données de la Fnac.

Dès que votre livre sera référencé dans leur base de données, il apparaîtra en ligne.

 

La gestion des commandes

 

Enfin, lorsque votre jour de gloire arrivera et que les commandes des clients de la Fnac défileront, vous serez alors contacté par email par la SFL, qui vous communiquera un bon de commande pour un ou plusieurs livres commandés.

Après quoi, vous répondrez par email à la SFL en joignant une facture proforma. Quelques jours après arrivera dans votre boîte aux lettres un joli chèque de la SFL.

Enfin, et enfin seulement, vous pourrez envoyer le ou les livres commandés à la SFL, en incluant une facture acquittée (n’oubliez pas d’encaisser le chèque !). La SFL se chargera ensuite de gérer la logistique de ce livre avec la Fnac pour, en finalité, le faire parvenir au client.

 

Voilà, c’est tout, à vous le marché de la Fnac ! Personnellement, pour les livres que je vends via la Fnac, les ventes inhérentes représentent entre 5 et 10% du volume global de mes ventes. Ce n’est pas astronomique, mais c’est non négligeable. C’est un marché dont j’aurais tort de me priver.

Au fait, j’oubliais ! Petit détail qui a son importance : vous vous doutez bien que la Fnac ne bosse pas gratos. Ainsi, vous devrez vous résigner à lui accorder une modeste ristourne de… 40% ( !) sur le prix de vente public TTC du livre. Après, la Fnac pourra se réserver le droit d’appliquer une remise de 5% à ses clients, sans que cela impacte votre rémunération.

 

Et vous, vendez-vous vos livres chez la Fnac ? Comment avez-vous fait pour vous y faire référencer ? Avec quels résultats en termes de vente ? Êtes-vous satisfait des services de la Fnac ?

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. Ottomatt a écrit

    Merci pour cet article complet et clair !
    Je suppose qu’il faut néanmoins, une fois le référencement effectué, aller démarcher les vendeurs de la FNAC si on souhaite que le livre se retrouve en rayon et pas seulement virtuellement disponible quelque part… ?

    • Ecrire... et s'enrichir ! a écrit

      Hello Ottomatt et bienvenue sur le blog !
      Une fois le référencement effectué, ton livre est dans les bases de données Internet + magasins de la Fnac.
      Ainsi, des internautes peuvent commander ton livre sur le site web de la Fnac, ou en se rendant en magasins et en passant commande auprès d’un vendeur.
      Ensuite, pour que ton livre soit présent dans les rayons des magasins, je ne sais pas comment cela se passe. Je leur avait bien posé la question, mais je n’ai jamais reçu de réponse à ce sujet. Je vais les relancer et je vous tiens au courant si j’ai une réponse.
      Par contre, je sais que la Fnac peut décider en interne la mise en rayon de ton livre. Mais je ne connais pas les critères de la Fnac pour faire ce choix.
      A bientôt 😉

      • a écrit

        Bonjour,

        J’ai lu beaucoup de commentaires mais pas tous. Quelqu’un a donc déjà peut-être répondu.
        Pour qu’un livre soit physiquement présent dans une librairie grosse (comme la fnac) ou plus modeste, sans avoir à la démarcher soi-même, la procédure est simple : il faut signer avec un diffuseur.
        Les diffuseurs sont les « commerciaux » du secteur livre. Ils passent un contrat avec un éditeur qui leur transmet un catalogue de leurs produits, c-à-d de leurs livres et les mandate en quelque sorte pour leur trouver des libraires (libraires au sens large du terme donc aussi la fnac and co) intéressés.
        Mais le rôle des diffuseurs s’arrête là. Eux ne sont en charge que de trouver des clients. Une fois que c’est fait, ils mettent en contact les libraires intéressés avec des distributeurs (pas les éditeurs directement, ce serait trop simple). Les distributeurs vont faire le lien entre les libraires et l’éditeur (nous dans le cas qui nous intéresse). Ils vont prendre les commandes des libraires et nous les transmettre.
        Diffuseurs et distributeurs prennent chacun 9% en moyenne sur le prix HT des livres. Ajoutons à cela les 30% que demandent les libraires, il nous reste tout juste 50% du prix du livre, 40% pour un livre vendu à la fnac…
        Personnellement, j’espérais pouvoir passer par ce genre de réseau mais après calcul et déduction de tous les frais annexes, je vendrais mes livres à perte si j’essayais…

  2. a écrit

    Merci pour l’aide précieuse que tu m’as fournie. Premier roman je découvre le parcours du combattant pour se faire connaître.
    Partager son expérience c’est offrir du temps, puisqu’on évite à l’autre de le perdre.
    Encore merci
    Jean-Pierre

  3. pierron a écrit

    Bonjour,

    L’adresse et la procédure de référencement est-elle, à votre connaissance, la même pour le référencement d’un CD ?

    • Ecrire... et s'enrichir ! a écrit

      Bonjour Pierron !

      A vrai dire, je n’en sais rien du tout.
      Ce que je vous encourage de faire, c’est de contacter par mail la Fnac depuis son site, ou de lui envoyer un courrier à l’adresse indiquée dans cet article, en expliquant votre situation et votre besoin.

      Fred 😉

  4. mimine a écrit

    bonjour

    Voici plus de trois semaines que j’ai envoyé un courrier afin d’y faire référencer mes ouvrages sur le site de la FNAC, et à ce jour, je n’ai toujours pas de nouvelles.

    Connaissez-vous le délai d’attente svp?
    Merci à vous,
    Mimine

    • Ecrire... et s'enrichir ! a écrit

      Bonsoir Mimine,

      Je ne connais pas les délais de la Fnac, et je ne me souviens plus combien de temps ça avait pris pour moi.
      Je vous envoie par email une adresse mail à laquelle vous pouvez les joindre…

      Bonne soirée, Fred

      • GUILBAUD a écrit

        Bonsoir,

        Serait-il également possible de m’envoyer par e-mail une adresse mail où joindre la fnac?

        Bien cordialement,

  5. a écrit

    Bonjour,
    et merci beaucoup pour cette aide précieuse.
    J’ai envoyé un mail pour cela à la FNAC il y a plusieurs années sans jamais recevoir de réponse… ! Je me lance à nouveau dans les procédures de référencement de nos livres (éditions les pieds dans l’herbe) pour passer à une autre vitesse. Alors, si vous pouvez me donner la bonne adresse, je vous en remercie d’avance.
    Bonne fin de journée
    Clémence

    • Ecrire... et s'enrichir ! a écrit

      Bonjour Clémence,

      En théorie, il faut contacter la Fnac à l’adresse postale que j’ai indiqué dans l’article.
      Mais pour vous faire gagner du temps, je vous envoie un mail avec une adresse email avec laquelle vous pouvez les joindre…

      Bonne soirée, Fred

      • Derac a écrit

        Bonjour, pour un nouvel essor, notre « petite maison d’éditions » provinciale Lipcaliss Éditions (valence 26000) décide pour l’année 2015 de se lancer dans les procédures de référencement de ses livres auprès de la fnac. Par conséquent, pouvez-vous, svp, nous envoyer un mail avec une adresse email avec laquelle nous pourrons directement les joindre, sans passer par la case « courrier ». Je vous en remercie d’avance.
        Bonne journée

  6. Sigrid Avrillier a écrit

    Merci pour ce travail d’information très précieux. J’ai envoyé une lettre à l’adresse que vous indiquez mais comme Mimine, je n’ai pas reçu de réponse. Faut-il l’envoyer à nouveau en recommandé? Puis-je moi aussi vous demander de m’envoyer leur adresse mail? Je vous en remercie à l’avance.
    Bonne fin de journée, Sigrid

    • Ecrire... et s'enrichir ! a écrit

      Bonjour Sigrid,
      Mimine vient de nous dire qu’il faut juste prendre notre mal en patience.
      La procédure de la Fnac est ce qu’elle est. Mimine vient de nous confirmer qu’elle fonctionne, donc même si cette procédure prend plus de temps que souhaité, il va falloir nous en tenir à elle, c’est à dire les contacter par courrier à l’adresse indiquée dans l’article et ensuite attendre que la réponse arrive.
      Fred

  7. mimine a écrit

    Bonjour à toutes et tous,

    çà y est! J’ai reçu les papiers à remplir, soit plus d’un mois après!

    Ne vous découragez pas, je pense qu’il suffit d’attendre (ce qu’on fait toute notre vie je vous l’avoue).

    Je renvoie tout cela, et attends la suite.

    Merci à vous,

    Bien cordialement,
    Mimine

  8. Sigrid Avrillier a écrit

    Bravo mimine, mais j’aimerais bien que cela ne prenne pas un mois.
    Si vous avez une adresse email pour joindre la FNAC, cela me ferait gagner du temps. Merci d’avance.

    • Ecrire... et s'enrichir ! a écrit

      Bonjour Sigrid,
      On aimerait tous que cela ne prenne pas un mois.
      Mais telle est la procédure de la Fnac, on ne peut pas la bipasser.
      J’avais donné exceptionnellement une adresse mail à Mimine pour contacter la Fnac, car l’on commençait à se poser des questions vu les délais de réponses. Mais maintenant que l’on sait qu’il faut juste être patient, on respecte les règles de la Fnac comme tout le monde.
      Je sais que c’est frustrant d’attendre, mais c’est comme ça.
      Bon courage,
      Fred

  9. Sigrid Avrillier a écrit

    Bonjour à tous,
    effectivement, Fred avait raison, il faut attendre… Les papiers sont arrivés par mail et en plus cela n’a pris que 4 jours!
    Cependant dans la fiche du compte fournisseur, on me demande un : « GNL distributeur (pour les commandes via DILICOM) » . Pas un mot sur SFL. Il semblerait donc que la FNAC ait changé de distributeur favori ?
    Non pas vraiment car en fouillant un peu on s’aperçoit que DILICOM est un partenaire de SFL, tout comme la base Electre d’ailleurs.
    Chez DILICOM il y a un département spécial pour les petits éditeurs (moins de 1000 titres), du nom de Cyber Scribe. C’est loin d’être gratuit: 81€ HT par an pour les éditeurs qui ont moins de 5 titres (en plus des 40% de commission que prend la FNAC) et je ne sais pas encore si les frais de port sont inclus dans ce forfait!
    A vous de calculer combien de livres il vous faut vendre pour commencer à gagner quelques euros.
    Il semblerait que l’accès à Amazon soit possible aussi par DILICOM ou Cyber Scribe.
    Fred pourrait-il nous en dire plus sur ces changements?
    Merci

    • Fred a écrit

      Hello Sigrid,

      Je vous confirme que la SFL est toujours l’intermédiaire entre la Fnac et vous lorsqu’un client passe commande. Peut-être la Fnac travaille-t-elle avec d’autres intermédiaires que SFL ? Je ne sais pas.

      Cyberscribe sert à mettre son livre imprimé sur Amazon et la Fnac.
      81 € HT/an (soit environ 100 € TTC/an), en effet c’est un investissement. Mais si vous souhaitez vendre votre livre imprimé sur Amazon, c’est toujours beaucoup moins que les 39 € MENSUELS et par article que vous prélèverait Amazon si vous passez directement par lui.
      Par exemple, si vous souhaitez vendre 2 de vos livres sur Amazon, en passant par Cyberscribe, cela vous coûtera 100 € par an. Alors qu’en passant directement par Amazon, cela vous coûterait 936 €… Le calcul est rapide…

      Ensuite, oui, il faudra consentir une remise de 40% pour la Fnac, que vous passez par Cyberscribe ou directement par la Fnac. Peut-être est-il possible de négocier ?
      Les frais de port ne sont pas inclus dans cette remise, vous recevrez un forfait en plus pour compenser vos frais d’expédition. Posez la question à Cyberscribe, ils vous donneront les chiffres exactes.

      A bientôt, Fred

      • Les éditions Plum'issime a écrit

        Bonjour,
        Createspace avec Amazon permet de mettre en ligne la vente de son livre papier. Facture-t-il des frais annuels à l’identique de votre messsage ou non ?
        Par ailleurs, que penser de décitre ?
        Merci pour votre réponse,

  10. Sigrid Avrillier a écrit

    Forfaits de Cyber Scribe:
    De 1 à 5 titres: Forfait de 81 € HT par an, soit de 81 à 16,2 € par titre
    De 6 à 20 titres:Forfait de 161 € HT par an, soit de 26,83 à 8,05€ par titre
    De 21 à 100 titres:Forfait de 385 € HT par an, soit de 18,33 à 3,85 € par titre
    de 100 à 1000 titres:3,85 € HT par ouvrage et par an, soit définitivement 3,85 € par titre

    Encore une fois on fait payer les petits pour servir les grands, merci aux lobbies des gros éditeurs!

  11. a écrit

    Bonjour, bonsoir…

    Je me permets un petit grain de sel… J’inscris mes ouvrages sur Cyber Scribe / Ediweb-Gesref après que la BNF ait enregistré ma déclaration en ligne ; tout ce la ne me coûte pas un centime ! Pourtant, cela fonctionne puisque le référencement suit automatiquement chez Chapitre, Amazon, Furet du Nord, Place des Libraires, le réseau des Libraires.fr, etc. À peu près tous les libraires en ligne… sauf quelques récalcitrants dont la Fnac, en effet.
    Je me passe de la Fnac, trop gourmande et compliquée. Amazon prend une part importante aussi, mais sa mise en « vitrine » est intéressante. On peut même ajouter soi-même les images de couverture et faire modifier les informations erronées (j’en ai fait l’expérience).

    • Fred a écrit

      Bonjour, bonsoir Roi de Trèfle 😉

      L’inscription simple sur l’outil Ediweb-GesRef est gratuite, on est bien d’accord. Je rappelle que cet outil permet de référencer ses ouvrages sur le FEL, lui-même géré par la société Cyberscribe. (Oui c’est une usine à gaz. Pour en savoir plus c’est ici : http://ecrire-et-senrichir.com/dilicom-cyberscribe-electre-librairie/)

      Mais là où je ne comprends, c’est quand tu dis que « le référencement suit automatiquement chez Chapitre, Amazon, Furet du Nord, Place des Libraires, le réseau des Libraires.fr, etc. »
      En effet, le référencement sur Amazon est un service payant de Cyberscribe. Donc serais-tu en train de me dire que certains auteurs autoédités, comme moi, payent pour rien ??? Etant donné que de toute façon, la seule inscription de son livre dans Ediweb-GesRef permet son référencement chez Amazon et compagnie ?

      D’ailleurs je ne savais pas qu’inscrire son livre sur Ediweb-GesRef permet automatiquement de le référencer sur Chapitre, Furet du Nord, Place des Libraires, le réseau des Libraires.fr, etc. Je vais contacter Cyberscribe pour en savoir plus.

      Donc quand un client passe commande de ton livre chez Chapitre, ce dernier te contacte via tes coordonnées enregistrées sur Ediweb-GesRef ?

      Pour la Fnac, en effet c’est la misère. Tout est compliqué avec eux !
      Il est vraie que la Fnac est gourmande (40 % de commissions). Pour mes livres publiées en version imprimée, la Fnac représente environ 10 à 15 % du total de mes ventes (dans l’article j’avais indiqué 5-10 %, mais depuis ça a augmenté). Non négligeable.

      A bientôt, Fred 🙂

  12. a écrit

    Bonjour Fred,

    Oui, compliqué de prime abord, Cyberscribe, mais ô combien précieux lorsqu’on maîtrise un peu mieux ses arcanes. Je n’ai pas la preuve formelle que mes référencements viennent de là, juste de (très) fortes présomptions :
    — certains libraires indiquent le poids de l’ouvrage ; or, seul Cyberscribe (ou plutôt : Édiweb) le demande, je dirais même : l’exige. La BNF ne le demande pas ;
    — l’un de mes ouvrages a été lancé avec option « distribution Hachette ». Il m’incombait de procéder à la déclaration à la BNF mais pas le reste, Hachette étant régulièrement répertorié sur Cyber… Or, par suite de soucis techniques, Hachette ne prit en compte mon ouvrage qu’avec quelques semaines de retard. Entre temps, mon livre n’était pas répertorié (quoique je ne suis plus certain pour Amazon), hors BNF évidemment.

    Quoi qu’il en soit, l’association dépôt légal + Édiweb assure l’inscription chez la quasi totalité des libraires. mais le fait que vous donniez une rétribution vous donne peut-être droit à d’autres services ? Car, pour ma part, cette large « vitrine » ne me fait pas beaucoup vendre. Il y manque souvent la mise en valeur (résumé du livre, voire pour beaucoup l’image de couverture…).

    Pour la commande de libraire, l’un deux m’a contacté, un jour, mais… via ma boîte mail. Par contre il m’est arrivé de recevoir, par la poste cette fois, de la pub destinée aux éditeurs (Tite-Live, Salon du Livre de Paris…). Mon adresse n’avait pu être lue que sur Cyber.

    Pour ce qui est des options payantes, peut-être est-ce obligatoire à partir d’un certain volume d’activité ? Pour une fois, les « petits » ne paieraient pas… « lol » !

    Bon, trève de plaisanteries, tu te seras sans doute renseigné depuis.
    Au plaisir et…
    bravo pour ton site !

    Jean-Michel

  13. Thierry leguet a écrit

    Les explications fournies par fred sont excellentes et même si cela peut paraître impressionnant, cest très simple et tout peut se faire en peu de temps. Le référencement de mon romam partie italienne a mis à peine une semaine ce qui m’a paru peu vu ce qui est écrit plus haut. Ils sont tres pros y compris pour imposer 40% de marge.

  14. a écrit

    Bonjour, à tous, je lis tout ça et une question me vient à l’esprit…
    Une fois que tu es référencé sur le site, les commandes te parviennent par mail.
    Facture -40 % pour la FNAC ok, mais qu’en est-il des frais de port ?

    Si tu vends un titre à 17 € prix public – 40 % de marge = 10,20 – 2,70 € frais de port unitaire (à ta charge !) = 7,50 €,
    Il te reste combien une fois que tu as payé ton imprimeur ??

    • Fred a écrit

      Bonjour les Editions Sidérissimes !

      Oui, les commandes parviennent par mail, via l’intermédiaire SFL.

      Concernant les frais de port, vous les facturez en sus (à mon tarif), et la SFL les paie.
      Ainsi, les frais de port sont à la charge de la Fnac.

      Pour un livre à 17 euros, le prix Fnac sera de 10,20 euros, comme vous l’indiquez.
      Si vous facturez les frais de port à 2,70 euros, alors établissez une facture d’un montant total de 10,20+2,70=12,90 euros, que la SFL vous paiera en intégralité.

      Ensuite, libre à vous de négocier les 40% de remise, par exemple en les ramenant à 33%. C’est toujours ça de gagner pour vous, mais je ne vous garantis pas l’accord de la Fnac.

      A bientôt,
      Fred

  15. Guillaume a écrit

    Bonjour,

    Merci pour votre article.
    J’ai effectué l’envoi du courrier il y a un quasiment deux mois maintenant, et étant sans réponse, je pense qu’il n’ont pas du traiter ma demande.

    J’ai donc trouvé une adresse email sur internet de la Fnac pour le référencement, mais je ne crois pas que ce soit celle là à laquelle il faut envoyer une demande,
    Pourriez-vous me transmettre par email la bonne adresse, s’il vous plait ?
    Je commence à stresser, ma première publication est censée sortir le 1er octobre.

    Merci à vous,
    Guillaume.

    • Fred a écrit

      Bonjour Guillaume,

      Pour tout vous dire, la Fnac est le pire interlocuteur avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger.
      C’est la croix et la bannière pour obtenir une réponse. Et les délais sont longs, très longs…
      En plus, avec la période estivale, cela ne doit rien arranger.

      Ainsi, je vous recommande de les relancer.

      De mon côté, la Fnac ne m’autorise plus à communiquer son adresse email. J’en suis désolé.

      Bon courage,
      Fred

  16. Rocco Claire a écrit

    Bonjour Fred
    Je m’interroge car sur Gesref, il y a un onglet « Fnac Marketplace » avec un descriptif du partenariat et de nombreuses explications ; il y a même une partie « résiliation ». Mais rien pour remplir un formulaire en ligne ou autre document afin de « travailler » avec eux.
    J’en déduisais donc que juste en s’enregistrant sur Gesref, on pouvait être référencé chez la Fnac… Ce n’est donc pas le cas ?
    C’est juste pour comprendre, il faut donc effectuer la démarche que tu donne afin d’être sûr d’être référencé chez eux ?
    Merci d’avance de m’éclairer.
    Bonne journée

    • Fred a écrit

      Bonjour Claire,

      Pour vendre votre livre à la Fnac en passant par CyberScribe, il vous faut adhérer au programme GesCom.
      GesRef permet seulement de référencer et vendre votre livre sur Amazon Marketplace, et non à la Fnac.

      Je vous encourage vivement à contacter directement CyberScribe pour en savoir plus. Ce sont les mieux placés pour vous répondre !

      Toujours est-il que je ne recommande pas de passer par CyberScribe pour référencer votre livre à la Fnac.
      Non pas que le service CyberScribe soit mauvais, mais les services de la Fnac est terriblement mauvais, et ils mettront des mois à référencer votre livre. Plutôt contacter la Fnac directement, ce sera plus « rapide ».

      A bientôt,
      Fred

  17. Claire Rocco a écrit

    Bjr Fred
    OK
    Je vais donc faire selon la démarche que tu as indiquée, je te fais confiance, et d’après les autres témoignages va fonctionne.
    Merci d’avoir éclairé ma lanterne, j’avais pas l’intention de me mettre à Gescom de suite.
    Bonne journée

  18. Missonier Thierry a écrit

    Bonjour,
    les infos sont supères sauf que 40% de commission est un peu trop élevé lorsque le livre a déjà un coût de revient important et qu’on ne peut le vendre trop cher au risque de n’en vendre aucun…

    Y a-t-il des sites de référencements gratuits ou peu onéreux ?
    Cordialement
    Thierry

    • Fred a écrit

      Bonjour Thierry,

      Je partage tout à fait votre point de vue : 40%, c’est de l’abus.
      Mais vous pouvez toujours tenter de négocier ces commissions… à 33% par exemple. C’est toujours ça de gagner.
      Quoi qu’il en soit, pour un livre vendu à moins de 10 euros, l' »affaire » peut ne pas être rentable, en effet.
      Mais pour un livre vendu, par exemple, à 20 euros, cela peut devenir très intéressant.
      20 euros – 40% – coût de fabrication du livre = 8 euros (c’est un exemple).
      Sachant que la Fnac reste une forte plateforme de vente (elle représente 15% des ventes de certains de mes livres en version imprimée), les recettes ne sont pas négligeables.
      Sachez aussi que vous facturez vos frais de port à la Fnac.

      Des sites de référencements gratuits ou peu onéreux ? Mais aussi générateurs de vente ? Et pour un livre imprimé ?
      Je ne vous en suggère qu’un : Amazon, naturellement.
      Et mieux encore : créer votre propre page de vente. Là, la commission ne sera plus de 40%, mais de seulement 5% environ (frais Paypal par exemple).

      A bientôt,
      Fred

  19. a écrit

    Bonjour,

    On envoie son ou ses livres commandés à la SFL, soit, mais qui paie l’envoi ? Les frais de port sont-ils inclus dans ta facture proforma et donc payés par SFL ou dois-tu prendre le port à ta charge ?

    Merci pour ta réponse.

    • a écrit

      Bonjour,

      C’est la SFL qui paie vos frais de port.
      Vous rajouter le coût de l’envoie à la facture proforma
      Par exemple, si vous vendez un livre à 20 euros, que vous faites une remise de 40%, et que les frais de port s’élèvent à 3 euros, vous facturez à la SFL un montant de 15 euros (20 – 8 + 3).

      Les frais de port ne sont pas à votre charge 😉

      Fred

  20. Luciole a écrit

    Bonjour Fred,

    Merci beaucoup pour tout ces renseignements.
    des sites qui parlent de l’auto édition il y en a mais un qui explique simplement les procédures à suivre, ça c’est vraiment bien.

    Merci pour tout le temps que tu nous offres.

    Luciole

  21. Valéry a écrit

    Bonjour Fred,

    Dans l’un de vos messages, vous indiquez ceci :

    Cyberscribe sert à mettre son livre imprimé sur Amazon et la Fnac.
    81 € HT/an (soit environ 100 € TTC/an), en effet c’est un investissement. Mais si vous souhaitez vendre votre livre imprimé sur Amazon, c’est toujours beaucoup moins que les 39 € MENSUELS et par article que vous prélèverait Amazon si vous passez directement par lui. »

    Je ne comprends pas bien pourquoi Cyberscribe dispense de se faire référencer directement sur Amazone ?
    Si je n’étais référencé via Cyberscribe (et pas directement sur Amazone) par quel chemin passerait la commande d’un Internaute qui irait chercher mon livre sur Amazone ?

    Je dois dire que je ne suis pas un super pro d’Amazone (même si j’ai lu en long et en large leurs infos), car je préfère acheter mes livres chez les libraires. Cependant, je veux, bien sûr, être distribué le plus largement possible.

    Merci par avance de votre réponse,

    Valéry

    • a écrit

      Bonjour Valéry,

      Si vous utilisez les services de Cyberscribe juste pour référencer votre livre sur Amazon, c’est gratuit. Dès lors que vous êtes référencé sur Dilicom (donc chez Cyberscribe), Amazon récupère les données de Dilicom pour alimenter sa base et présente vos ouvrages sur… Amazon.
      Si vous souhaitez gérer la vente de votre livre uniquement sur « Amazon Marketplace » via Cyberscribe, cela coûte 50 € HT/an, soit 60 € TTC.
      Enfin, si vous souhaitez utiliser Cyberscribe pour vendre votre livre chez Amazon ET la Fnac, il faut passer par l’outil « GesCom », et c’est 81 € HT/an (soit environ 100 € TTC/an).

      « Je ne comprends pas bien pourquoi Cyberscribe dispense de se faire référencer directement sur Amazone ? »
      >> Parce que Cyberscribe s’en charge pour vous. Et vous payez ce service dans votre abonnement.

      « Si je n’étais référencé via Cyberscribe (et pas directement sur Amazone) par quel chemin passerait la commande d’un Internaute qui irait chercher mon livre sur Amazone ? »
      >> Je ne suis pas certain de bien comprendre votre question. Mais si vous vendez votre livre chez Amazon via votre abonnement Cyberscribe, lorsqu’un internaute commande votre livre chez Amazon, l’information est automatiquement renvoyée chez Cyberscribe, qui vous envoie un mail pour vous avertir de cette commande.
      Sur le site Cyberscribe, vous récupérez toutes les infos de la commande, vous envoyez le livre à l’adresse indiquée, et sur Cyberscribe toujours, vous confirmez l’envoi.
      Enfin, Cyberscribe notifie Amazon de l’expédition du livre. Et le client est informé de cet envoi par Amazon !

      Tout est clair et limpide ? 😉

      Fred

  22. sacha jordan a écrit

    Bonjour, je viens de recevoir les documents pour le référencement à la Fnac.
    Dans ce document on me demande de donner le nom de la raison sociale mais à ce jour je n’ai pas encore de statut juridique; cela veut-il dire que sans statut juridique on ne peut pas être référencé?

    Merci

    • a écrit

      Bonjour Sacha Jordan,

      Le mieux est de poser directement la question au service référencement de la Fnac.
      N’hésitez pas à nous faire connaître leur réponse, ça intéressera tout le monde 😉

      A bientôt,
      Fred

    • Elodie a écrit

      Effectivement, la FNAC demande un statut juridique (Raison sociale, N° Siret…) sur la fiche à remplir pour être référencé chez eux.

  23. a écrit

    Bonjour,
    Merci pour les informations. Ça nous a été utiles mes camarades et moi car nous préparons un exposé sur la Fnac.
    On voudrait juste avoir une information sur les maisons d’édition fournisseurs de la Fnac.
    Merci beaucoup !

  24. ptitloup a écrit

    Bonjour Fred,
    Tout d’abord, bravo pour ton blog clair et bien fait.
    Grâce à toi, j’ai suivi la procédure « quasi mystérieuse » de la Fnac et j’ai réussi à m’y faire référencer, ainsi qu’à la SFL.
    Maintenant, j’ai tenté la chose à la librairie Mollat (qui est quand même l’un des leaders en France en terme de chiffre d’affaires), mais là, ça se complique. Ca semble impossible. Aurais-tu des tuyaux sur une quelconque procédure à suivre là aussi ? Merci.

    • a écrit

      Bonsoir ptitloup,

      Merci pour ton commentaire.

      « Grâce à toi, j’ai suivi la procédure « quasi mystérieuse » de la Fnac et j’ai réussi à m’y faire référencer, ainsi qu’à la SFL. »
      Bravo ! Car « c’est pas d’la tarte », comme on dit.

      Je n’ai jamais fait référencer mes livres chez Mollat.
      Je ne sais pas comment ça se passe.
      Impossible de les contacter ?

      A bientôt,
      Fred

      • ptitloup a écrit

        Après avoir essayé plusieurs adresses mail sans succès, j’en ai trouvé une qui m’a permis d’obtenir une réponse sèche et sans appel : « nous ne travaillons pas avec votre fournisseur », si ce n’est que je n’ai aucun fournisseur. Je précise que je suis présent sur Electre et Dilicom et que je n’écris pas de fictions. Cela dit, je me console, car j’ai constaté que bon nombre d’ouvrages n’étaient pas référencés chez eux, ce qui explique la faiblesse de leur taux de retour des invendus. J’ai tenté aussi chez l’autre leader français Gibert Joseph, mais là, je n’ai obtenu aucune réponse. Je ne m’obstine pas et je passe à autre chose.

      • ptitloup a écrit

        Bonjour Fred,

        Je suis en train de me poser une question : Est-ce que la SFL travaille avec n’importe quel libraire ? Auquel cas, il serait peut-être possible que je reparte à l’assaut de Mollat en leur précisant cette donnée.
        Cordialement

        • a écrit

          Bonsoir ptitloup,

          Le mieux est d’envoyer un mail à la SFL pour leur poser la question.

          Faites-nous part de leur réponse !

          A bientôt,
          Fred 🙂

  25. a écrit

    bonjour,
    Je vends actuellement mon livre « comment se protéger des ondes électromagnétiques? » guide complet sur Amazon.
    J’ai entendu dire que la FNAC refusait de vendre un livre déjà vendu sur Amazon.
    Qu’en pensez-vous?
    Merci

    • a écrit

      Bonsoir Bruno,

      Je n’ai jamais entendu cela !
      Et cela m’étonnerait bien.
      Si la Fnac refusait de vendre un livre déjà vendu sur Amazon, il ne resterait plus beaucoup de livres à vendre !

      A bientôt,
      Fred

  26. ptitloup a écrit

    Bonjour Fred,

    As-tu entendu parler d’un nouveau distributeur pour les auto-édités et les petites structures ? Il vient d’être créé et je sais qu’il prend 45 % du prix de vente, mais malheureusement, je n’ai pas noté l’adresse de leur site et impossible de les retrouver sur internet par une recherche.
    Cordialement

    • a écrit

      Bonsoir ptitloup,

      Ca ne me dit rien.
      Il y a tellement de nouveaux acteurs qui apparaissent tous les mois sur le marché de l’auto-édition, j’en oublie !

      Désolé.

      Mais si tu retrouves le nom de ce distributeur, tiens-nous au courant, ça intéresse tout le monde.

      A bientôt,
      Fred

  27. a écrit

    Bonjour à tous,
    Grâce à vos commentaires, nous avons pu nous faire référencer pratiquement partout, merci encore.
    Mais pour remplir le document Amazon et surtout savoir où l’envoyer c’est plus que difficile.
    Quelqu’un pourrait-il nous aiguiller sur la destination finale de ce fichier Excel ?
    Merci encore mille fois et bravo pour la salubrité de ces commentaires.
    Alain

  28. a écrit

    Bonsoir Fred et bonne année 2016. On peut encore le faire jusqu’au 31. J’ai écris à la Fnac, avec une enveloppe timbrée. Timbré, il faut l’être pour s’acharner à vouloir ce référencement. J’ai eu le mail avec les PJ.
    Questions: qu’est-ce l’ISBN radical à 11 chiffres qu’ils réclament ? Concernant la case « fabrication de l’ouvrage du formulaire », il faut remplir les cases n°RCS, SIRET et TVA intracommunautaire. Mon livre est chez Createspace. Je met USA et c’est tout ? Puis-je expédier le tout par courrier postal, n’ayant pas de scanner ou (boutade) dois-je demander l’ordonnance pour faire un IRM à mon médecin et coller le document sur mon ventre ? Merci et bravo pour ton site !

  29. a écrit

    Bonjour Fred, un libraire veut commander l’un de mes romans mais me demande une facture proforma. J’ai le statut d’auto-entrepreneur. Pourrais-tu m’envoyer un modèle ou me dire où m’en procurer un? Bien à toi. Philippe

  30. a écrit

    Bonjour,
    Merci pour ces belles infos super utiles!!
    Nous sommes aussi une maison d’édition et cherchons à être référencés chez la FNAC (on ne cherche pas forcément à être sur leurs étagères 😉 ). J’ai lu que vous aviez une adresse mail pour les joindre? J’avoue que ce serait extrêment top si vous pourriez nous la faire passer…
    On est déjà sur Amazon, et on se référence chez DILICOM.
    Par contre, savez-vous comment se référencer chez Electre? ça m’a l’air super compliqué …
    Bonne journée à vous!
    Et encore merci pour tout !

  31. Anna a écrit

    Bonjour et merci beaucoup pour cet article très utile ! J’ai suivi vos conseils, la FNAC a répondu en peu de temps et m’a transféré le dossier par mail. Mais en prenant connaissance de leurs conditions, j’ai dû annuler notre collaboration. En effet, en acceptant les 40% sur le prix HT et les frais de port offerts, j’aurais vendu à perte. Je me demandais si d’autres que moi avaient eu ce souci…? Et sinon, comment est-ce que vous vous y preniez…?
    Pour être plus précise, mon livre se vend 24€ TTC. Avec les 40% sur le HT, ça fait du 13,6€ vendu à la Fnac. J’ai ensuite 7€ de frais de production et 4,6€ de frais de port par bouquin. Jusque là ça va à peu près. Sauf que si on ajoute les impôts sur le chiffre d’affaire de 13,6€, ça me fait autour de -1€ par livre !!
    En tous cas, merci encore, c’est très appréciable de trouver des réponses à ses questions aussi simplement quand on débute dans le domaine !

Rétroliens

  1. […] librairies en ligne partenaires de Librinova. Tout comprendre pour vendre son livre imprimé chez la Fnac. Nota : j’avais déjà posté cet article sur le blog, mais je me suis fait botter les fesses par […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *