«

»

sept 18 2012

Comment créer une couverture qui se vend ?

couverture livre vierge2 écrire et s'enrichirAvez-vous déjà remarqué le comportement des personnes qui déambulent à travers les rayonnages d’une librairie ?

  1. Elles jettent un rapide regard sur les couvertures des livres exposés.
  2. Si un titre ou une illustration attire son attention, elles saisissent le livre pour découvrir et parcourir la quatrième de couverture du livre.
  3. Si leur intérêt est toujours présent, elles feuillettent rapidement quelques pages du livre, voire lisent une page « test » et consultent le sommaire.
  4. Intriguées, et sûres de leur choix, elles passent à la caisse !

 

Nous voyons bien que la couverture, à commencer par la première de couverture, est un élément essentiel pour attirer un lecteur. Ainsi, ce moment très court où un potentiel client va poser son regard sur une couverture est décisif.

Là est bien le but de la couverture : en donnant un certain nombre d’indications, comme le titre, elle doit attirer et accrocher le lecteur, le mettre en appétit, créer le désir et en finalité l’inciter à l’achat !

Car oui, dans l’édition, l’habit fait le moine. Une couverture amateur peut à elle seule anéantir toutes vos perspectives de vente. À contrario, une couverture professionnelle va les booster. Et ce, quelle que soit la qualité du contenu de votre ouvrage.

Rappelez-vous : très souvent le lecteur ne fait pas de différence entre le contenu et le contenant – la couverture. Ainsi, une couverture de qualité sera associée à un contenu de qualité.

La couverture est ainsi un élément fondamental qu’en aucun cas vous ne pouvez négliger. Elle fait partie intégrante du projet d’écriture. Malheureusement encore, trop nombreux sont les auteurs, notamment les indépendants, qui bâclent leur travail. À leur détriment.

 

Comment créer une couverture efficace ?

 

Pour commencer, il faut savoir qu’il n’existe pas de règle miracle à appliquer pour obtenir la couverture parfaite. Chaque couverture doit davantage être considérée comme un prototype.

Toujours est-il qu’une bonne couverture doit donner envie au lecteur d’acheter votre livre. Ainsi, elle doit être professionnelle ! Rappelez-vous qu’elle représente la « Une » de votre livre : c’est l’élément le plus important.

La couverture indique à minima le titre de l’ouvrage et le nom de l’auteur. Peuvent être ajoutés l’éditeur ou encore la collection du livre. L’ensemble de ces informations est illustré.

Deux principaux aspects doivent guider l’élaboration de votre couverture : le thème de votre ouvrage, et le public visé. Vous avez le choix entre créer la couverture vous-même, ou la laisser faire par un prestataire.

 

Je vous conseille de ne prendre aucun risque : faites appel à un pro. L’enjeu est trop important. Moyennant un peu d’investissement, vous pourrez obtenir un énorme retour sur investissement en termes de ventes. Sans compter le gain de temps économisé afin de vous consacrer à des aspects que vous maîtrisez davantage.

Vous pouvez commencer par faire appel à un designer sur Fiverr, qui vous proposera une couverture professionnelle pour moins de 4 euros…

Si au contraire vous décidez de faire la couverture vous-même, soyez certain d’avoir les compétences à cet effet. Il vous faudra certainement maîtriser les logiciels de graphisme et retouches de photo. Pour autant, ne dépensez pas une fortune en logiciels et tout votre temps pour vous former dessus, surtout si vous ne publiez qu’un livre par an (ce qui est déjà pas mal !).

 

Voici quelques conseils indispensables à respecter pour l’élaboration de la couverture :

  • Le titre doit être clairement visible et lisible, généralement au milieu.
  • L’auteur est indiqué en haut ou bas, généralement au-dessus.
  • Si vous indiquez une édition, elle est généralement indiquée en bas.
  • Le thème de la mise en page doit correspondre au thème du contenu du livre.
  • La couverture doit rendre le livre crédible.
  • Choisissez deux polices de caractères maximum, et évitez les polices et les caractères fantaisistes.
  • Illustrez votre couverture avec un graphisme étudié, sobre et non surchargé.
  • L’ensemble doit être « propre » et agréable à regarder.
  • Inspirez-vous de ce qui existe déjà, en allant voir (par exemple sur Amazon) les livres dont le thème se rapproche du vôtre.
  • Demandez conseil à des graphistes.

 

Pensez à votre couverture dès le début de votre projet d’écriture, et pas seulement à la fin. De telle manière, votre création va mûrir au fur et à mesure de vos réflexions et de votre avancée dans votre travail d’écriture.

Je vous encourage à créer quelques modèles de couverture différents et à demander l’avis à votre entourage. Si vous possédez un blog en relation avec votre projet de livre, pourquoi ne pas demander l’avis à vos lecteurs ? Par exemple, profitez-en pour créer un événement sous forme de jeu-concours, ce qui les encouragera à voter pour la couverture de leur choix et contribuera à promouvoir votre lancement à venir.

Dans tous les cas, faites-vous aider, et ne créez pas votre couverture seul dans votre coin. Demandez des avis autour de vous, faites des essais, acceptez les critiques et prenez-les en compte pour améliorer votre travail. Mais en aucun cas vous ne devez décider seul.

 

Spécificité de la quatrième de couverture

 

Si vous déclinez une version imprimée de votre livre, en plus de la première de couverture qui est commune selon que vous vendez votre livre en version numérique ou imprimée, il vous faudra créer une quatrième de couverture.

Cet élément est la dernière page de la couverture, à l’opposé de la première de couverture. En règle générale, cette page comporte au moins les références du livre :

  • Le prix du livre
  • Le code-barres
  • Le numéro ISBN

Pour le reste, il n’y a ni règle ni mode d’emploi. Mais très généralement, en plus de rapporter à nouveau le titre de l’ouvrage et l’auteur, on intègre à cette page un ou plusieurs éléments marketing, comme :

  • une description ou un résumé de l’ouvrage
  • un extrait représentatif du contenu
  • une présentation rapide de l’auteur
  • une critique positive
  • l’avis d’un personnage connu
  • un rappel des autres ouvrages à succès du même auteur

 

Il n’est pas nécessaire d’occuper tout l’espace avec ces informations, certains préfèrent créer une atmosphère vide. D’ailleurs, la tendance est de faire court, avec juste « ce qu’il faut ».

Pour insérer ces informations, il est nécessaire de se placer à la place du lecteur, et de se poser la question : « si j’avais ce livre en main, que souhaiterais-je avoir comme informations pour m’inciter à l’acheter ? »

C’est pour cette raison que la rédaction de la quatrième de couverture est généralement effectuée par l’éditeur, plus à même de prendre la distance par rapport au livre et d’avoir le regard extérieur que l’auteur ne saurait prendre. En effet, il est très difficile pour l’auteur d’être à la fois acteur et spectateur de son livre. Ainsi, faites-vous aider et demandez des avis autour de vous.

 

Dans tous les cas, il faut que les informations, et en particulier la description s’il y en a une, captent l’attention du lecteur, lui donne assez de matière, sans en dire trop, pour lui donner envie d’acheter le livre afin de découvrir la suite.

Il faut ainsi trouver un juste équilibre entre créer le désir et refléter le contenu du livre, ce qui est un exercice très délicat qui peut même s’avérer être un vrai casse-tête. La quatrième de couverture est ainsi aussi importante que la première de couverture.

Veillez également à ce que les informations de la quatrième de couverture collent avec le contenu et la tonalité de votre livre. Le pire serait de tromper le lecteur avec une accroche infidèle au contenu du livre. La sanction ne saurait tarder.

 

Et vous, quels sont vos conseils et techniques pour parfaire votre couverture et booster vos ventes ?

 

Partagez cet article avec vos amis :

2 comments

  1. Rousseau

    tous ces excellent conseils sont pour des livre imprimé ?
    concernant le numéro ISBN, comment s’applique t’il a un ebook ?

    1. Fred

      Bonjour,

      Ces conseils (et de manière générale ceux de de blog) sont valables pour les livres imprimés ET les ebooks.
      Et quand je parle plutôt de l’un ou de l’autre, je le précise.

      Dans cet article, je parle de la couverture du livre imprimé et aussi de celle de l’ebook. Les principes sont généralement communs aux deux.

      Le numéro ISBN n’est généralement pas obligatoire dans un ebook. Mais rien ne vous empêche de l’intégrer. Aussi, certaine plateforme de vente, comme celle d’Apple, exige un numéro ISBN même pour les ebooks. Sur le Kindle d’Amazon, c’est facultatif, et vous pouvez y publier votre ebook sans ISBN.

      A bientôt, Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *