Evénement : « Votre Livre choral prend forme »

Voyez comme elle est belle votre « auberge »
et venez nombreux, il y a de la place

 

Le dire et le redire : votre blog, c’est votre auberge.

Votre auberge espagnole .

Vous y apportez la magie de vos différences, le sel de votre histoire.

A travers vos textes qui sont autant de plats savoureux, vous devenez ici un groupe, une confrérie, une famille. Entretenez cette belle flamme de l’union. Soyez unis dans un même souffle : celui du partage et de la passion d’écrire le monde. Votre monde.

Vos témoignages sont magnifiques.

Ce sont des fenêtre ouvertes sur la vie qui bat, bouge, caresse, cogne, résonne.

J’aime la façon dont vous la « coloriez ».

J’aime la façon dont vous tenez tête aux épreuves, dont vous tordez le cou à la fatalité.

Voyez comme elle est belle votre auberge. Regardez s’y répandre la lumière des mots : les vôtres.

Ecoutez vos voix qui circulent, vos cœurs qui « sonnent vrai ». Goûtez , savourez, dégustez ensemble vos parcelles de vie et venez nombreux, il y a de la place.

Avec cette patience fébrile que l’on met à préparer les belles choses, votre livre choral prend forme.

Soyers fiers de vous, de ce que vous êtes.
Soyez fiers de bâtir cette communauté.
Et merci de votre confiance.

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. Marie-Lou Ganeff a écrit

    Oui, Fred, comme cela est juste. Un témoignage, c’est effectivement une « fenêtre ouverte sur la vie qui bat… ».
    Je crois qu’il se passe quelque chose de fort sur ce blog. Une sorte de « réveil », de prise de conscience que c’est en partageant, communiquant, offrant et « communiant » que l’on peut atteindre ses rêves.

    J’aime tellement votre phrase « Vous y apportez la magie de vos différences, le sel de votre histoire ». C’est exactement ainsi que je conçois l’écriture: un espace de liberté, de tolérance.
    On en a bien besoin, n’est-ce pas ?

    Bonne soirée,
    Marie Lou

  2. Antoine Bravier-Jones a écrit

    Merci pour votre article MONSIEUR Fred !
    Soyez sans crainte, cette communauté se construit peu à peu et vous y êtes pour beaucoup !
    Vous avez le don de fédérer, réunir. Vous avoir comme coach et comme mentor serait un immense plaisir.

    Cette métaphore entre ce blog et l’auberge espagnole est très fort. Et très vrai. Vous avez visé juste.

    Continuez à nous guider, à nous émouvoir, à nous conseiller. Vous le faites mieux que personnes.

    Bien à vous,
    Antoine Bravier-Jones

  3. Etienne Sisney a écrit

    Bonjour,

    C’est vrai qu’il y a ici de superbes témoignages. Beaucoup de choses touchantes, qui remuent ou qui poussent à la réflexion.

    Voici mon témoignage, plus long que la simple phrase que j’ai posté il y a deux jours:

    J’ai commencé à entendre les mots frapper à ma porte le jour où j’ai perdu mon grand-père. Cet homme était mon phare, ma lumière. Sa mort m’a dévasté. J’avais 14 ans. Quelques jours seulement après son départ, il s’est passé quelque chose d’étrange et de fascinant. J’étais assis à mon bureau. J’avais devant moi une feuille blanche;. Et soudain, sans la moindre hésitation ni le moindre effort, j’ai rempli cette feuille, puis une autre, et encore une autre. Je suis sûr que ce n’était pas moi qui écrivais mais un autre. On me dictait en silence les mots qu’il fallait écrire. Cette sensation était extraordinaire ! Ce jour là, j’ai compris que mon grand-père venait de m’adresser un message. Ce message était:  » Ecris et sois toujours à la recherche de la beauté ». Cela fait 37 ans maintenant que j’écris, que je crie et rie noir sur blanc. Et c’est un pur bonheur !

  4. Nathalie Darnechel a écrit

    Bonsoir,

    Que d’émotions en vous lisant !

    Vous avez le mot juste, tellement juste. C’est vrai qu’elle est belle cette auberge, notre auberge. Et je sais que beaucoup de monde va venir s’y attabler.

    J’ai lu tous les témoignages depuis la parution de votre article. En effet, il y a des choses magnifiques. Comme quoi, nul besoin de « courtiser » les éditeurs pour avoir du talent. Les choses bougent, les états d’esprit évoluent, l’auto-édition devient un choix (et un bon choix) et non une compensation. C’est formidable ce qui est en train de se passer sur ce blog !

    Ne laissons surtout pas ce bel enthousiasme retomber ! Organisons de belles choses ensemble sous l’oeil bienveillant et connaisseur de Fred, notre Chef aubergiste à tous.

    Bonne soirée à tous,
    Nathalie

    • Nathalie Darnechel a écrit

      Bonjour Alain,

      Oui, c’est moi qui ai proposé l’idée d’écrire un livre à 40 personnes, ou même plus.
      Votre sujet d’histoire est audacieux .Peut-être un peu difficile à traiter car il demande vraiment une très forte imagination. Mais bon, l’écriture, c’est le pouvoir de l’imagination, n’est-ce pas ?

      Pour ma part, je ne suis pas une grands fan des romans policiers ou fantastiques. Je préfère les histoires tirées de la vie de tous les jours, les histoires simples. Un peu comme des chroniques sociales où l’on voit des gens qui se rencontrent par hasard, qui font un bout de chemin ensemble, ou même plus. Des histoires qui arrivent dans la vraie vie mais que l’écriture rend fascinantes, lumineuses, magnifiques.

      Ceci dit, le sujet de votre histoire est très original et c’est bien.
      Bonne journée
      Nathalie

  5. Alain Capdevielle a écrit

    Bonjour,

    L’auberge espagnole est vraiment une excellente comparaison. Et c’est ce que j’aime sur ce blog : la diversité. Il y a longtemps que j’attendais des échanges de cette qualité. Je suis rassuré, l’écriture se porte bien. Elle n’a pas besoin d’être sous perfusion. Elle a de belles couleurs et tous les témoignages ici en sont la preuve. Il va être formidable ce livre en commun. L’autre jour, j’ai lu une très bonne idée de quelqu’un qui proposait d’écrire un livre à 30 personnes et plus. Ca, c’est intéressant, audacieux, ludique et je suis de l’aventure…

    Je propose un sujet:

    « C’est l’histoire d’un flic détesté par sa hiérarchie. Un jour, suite à un choc émotionnel violent, ce flic isolé découvre qu’il a le pouvoir d’entendre très clairement toutes les conversations à voix basses de façon très compréhensible. Quelle aubaine !. De quoi faire trembler beaucoup d’Institutions, de réseaux, d’industries, de ministères, etc…

    Toutefois, il y a un prix à payer: il perd son pouvoir s’il éprouve tout sentiment amoureux ou s’il ressent le moindre désir pour une femme… »

    Bon dimanche,
    Alain
    .

    Il perd son pouvoir s’il éprouve tout sentiment d’attirance
    amoureuse ou sexuelle pour une femme

    • Barnabé Gilwright a écrit

      Bonjour Alain,

      Super sujet ! Cela mérite que l’on se penche sérieusement sur ce projet. J’en suis. Cela ferait même un bon scénario de film.

      Eh bien, il s’en passe des choses sur ce blog ! Comme ça fait plaisir !

      A bientôt
      Barnabé

    • Antoine Cerricot a écrit

      Bonjour Alain,

      Moi, j’aime beaucoup votre sujet, surtout la première partie où il peut surprendre les conversations secrètes et à voix basse. Cela peut donner un scénario étonnant et palpitant. J’aime bien aussi la seconde partie. Résister au désir ou fuir l’amour pour ne pas perdre son pouvoir est une métaphore intéressante.

      A bientôt
      Antoine

      • Alain Capdevielle a écrit

        Bonjour Anna, Barnabé, Nathalie, Antoine et Claire,

        Je suis touché par vos commentaires. Merci. Si vous avez d’autres suggestions, je suis « open ».
        Passez une bonne journée.

        Alain

    • Rocco Claire a écrit

      Bonjour Alain,
      Le sujet que vous proposez je trouve, est très intéressant.
      Ce n’est pas mon style, de base, car je suis plutôt comme Nathalie Darnechel, mais… Pourquoi pas ? Cela nous donnerait l’occasion d’allier un peu de fantastique à une vie ordinaire ; moi en tous cas, je suis assez emballée !
      Si l’idée devenait projet concret, j’aimerai y participer 🙂
      A bientôt.
      Claire

  6. Djebailisonia a écrit

    Bonjour,

    C’est magnifique, oui, ce qui se passe sur ce blog.
    Il est, comme nous tous ici, vraiment différent des autres blog de son genre. Il est plus humain et voilà pourquoi il fédère tant!

    Pour ma part, j’ai fait écrire deux groupes de 12 personnes ensemble…mais c’était des enfants. J’ai aimé laisser naître la créativité de chacun pour l’unifier par la suite. Et ce travail a été félicité par la Caf deux ans de suite.

    Alors, timidement, je suis de la partie pour écrire à plusieurs. Dites moi quand…

    Et merci coach Fred!!!!!

  7. Stéphanie Grandbois a écrit

    Bonjour,

    Comme le dit très bien Djebailisonia, « ce blog est plus humain et voilà pourquoi il fédère tant ». C’est un grand plaisir de lire chaque semaine les articles de Fred. Ils sont si riches. Incroyable ! Bravo, Fred et merci pour votre générosité !

    Stéphanie

  8. Salomé Goudal a écrit

    Bonjour à tous,

    Je découvre ce blog et suis ravie de sa qualité. Quel beau travail ! Et quelle superbe idée que ce livre de témoignages.

    Je vous adresse donc le mien: J’ai commencé à écrire juste après mon divorce. La solitude était lourde, le sentiment d’échec dur à supporter. Je voyais ma vie partir en lambeaux. Et puis, comme ça, un jour où il faisait très beau, j’ai regardé les rayons du soleil se poser sur les fenêtres de ma chambre. J’ai trouvé cette lumière magnifique. Et, sans réfléchir ni penser, j’ai ouvert mon ordinateur et j’ai commencé à écrire, à écrire. Oh, bien sûr, toutes ces phrases n’étaient pas de la grande littérature mais elles étaient là et c’était l’essentiel.

    De ce jour là, j’ai continué à écrire des petites choses, des petits textes. Cela m’aidait à traverser la période de séparation. Mais pas seulement. Je me rendais compte que au delà de l’aide que l’écriture me procurait, elle modifiait mon regard sur la vie, sur les choses, sur les gens. C’était troublant mais surtout positif. Je sentais au fond de moi que quelque chose évoluait.
    Alors, j’ai lu, beaucoup lu: des romans, des nouvelles, des essais. Et mois après mois, j’ai fini par écrire un recueil de nouvelles que j’envisage de publier un jour prochain.

    L’écriture m’a transformée, m’a donnée des ailes, m’a fait comprendre le sens de ma vie. Et comble du bonheur, j’ai rencontré quelqu’un qui lui aussi écrit. Elle est pas belle la vie ?

    Salutations à tous…

  9. Didier Lans a écrit

    Bonjour Fred,

    Merci pour votre article lumineux. J’attends de lire tous les témoignages dans le livre que vous allez faire paraître. Je vous souhaite un grand succès dans tout ce que vous ferez par la suite. En tous les cas, ce blog est une mine d’or. Bravo et merci pour tous vos conseils.

    Didier

  10. Pierrick Paulin a écrit

    J’ai simplement envie de reprendre la citation de Saint Exupery  » Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. »

    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *