Quel choc ! Imaginez votre livre…

– Quand le « paradis » s’ouvre aussi aux auteurs auto-édités –
– Quand le « paradis » s’ouvre aussi aux auteurs auto-édités –

… devenant en quelques mois un best-seller traduit en 35 langues !

Oh, je sais, vous me suppliez d’arrêter de fumer mon stylo, c’est bien ça ?

Et moi, cher lecteur, je vous supplie de croire que le « paradis des auteurs » n’est pas réservé à certains.

Oui, à certains.

Lesquels ?

Eh bien, par exemple, aux supposés « 20 fois plus doués que nous » !

J’ai bien dit aux supposés !

Ou à ceux censés être nés avec des muses plein leur berceau… et un stylo en or dans les mains.

Ou encore à ces veinards qui ont paraît-il un carnet d’adresses long comme le tunnel de la Manche pour les aider à réussir.

Bref, vous pensez que le « paradis des auteurs » est pour ceux qui « écrivent comme des dieux » ? Ou qui gravitent dans les Hautes Sphères de l’Édition et encaissent des chèques de royalties à faire « recroire » au Père Noël ?

Eh bien, après ce petit « chapelet de lamentations », lisez ce qui va suivre… le cœur léger. Et enfermez à double tour vos infondés complexes d’auteur dans la « boite à bêtises ».

Eh oui, car si vous l’ignoriez encore, je vous le dis bien haut et EN MAJUSCULES :

 

LE SUCCÈS,
ÇA N’ARRIVE PAS QU’À CERTAINS !

 

Vous en voulez une preuve (parmi d’autres !) ???

La voici en la personne d’Hugh Howey, un auteur auto-édité qui ne s’est pas posé de questions existentielles en publiant son livre sur Amazon.

C’était un jour de janvier 2012.

Hugh « l’inconnu » y est allé franco, l’esprit libre.

Décontracté. Sans complexe.

Avec une arme pacifique qui « explose » le doute et la peur d’échouer.

Cette arme, c’est LA PASSION !

Oui, la passion comme un moteur, une énergie.

La passion, c’est « le boss ! »

C’est elle qui dicte ce que vous allez faire, semer, devenir, récolter.

C’est elle qui fait « swinguer » vos rêves… et vous évite, des années plus tard, d’avoir des regrets.

Ah, le sinistre « Si j’avais su… » ou le pathétique « Si c’était à refaire… »

Non, pitié ! Tout mais pas ça !

On est d’accord, n’est-ce pas ?

 

Hugh Howey, l’auteur auto-édité
aux 530.000 exemplaires vendus
et traduit en 35 langues !

 

Grâce à sa passion, son talent de narrateur et un « quelque chose en plus », Hugh Howey a vendu 530.000 exemplaires de « Silo* », son roman de science-fiction auto-édité puis publié en édition traditionnelle !

À ce jour, son livre existe en 35 langues ! (dont le français, pour les Éditions Acte Sud)

Vous voyez, le « paradis des auteurs » existe pour tout le monde !

Et comme le dit ce fin slogan de la Française des Jeux : « 100 % des gagnants ont tenté leur chance ! »

« Tenter », voilà le mot qui doit danser dans votre tête jour et nuit !

Tentez, tentez, tentez…

Hugh Howey est-il le fils d’un grand éditeur ?

D’un homme d’affaires influent ?

D’un artiste connu ?

Connaissait-il les « trucs » pour écrire un livre à succès ?

Avait-il « ses entrées » dans les meilleures agences de presse des États-Unis ? Etc.

Pas du tout !

Ancien employé dans une librairie universitaire, cet auteur auto-édité de 40 ans est le fils d’un fermier et d’une institutrice.

Pour une majorité de gens, pas de quoi forcément triompher sur Amazon et en librairie.

Pas de quoi non plus être forcément contacté par… la mythique société de production de films 20th Century Fox. Pourquoi ce contact ? Pour l’achat des droits audiovisuels de « Silo », rien que ça !

Alors, quelle est, selon vous, une part du secret (hormis son talent et sa passion car il y a des milliers d’auteurs ayant ces qualités) de cet « homme ordinaire » qui obtient un succès extraordinaire ?

C’est pas une bonne question ça ?

J’attends vos réponses avec impatience (laissez votre commentaire après cet article).

 

hugh-howey

Hugh Howey

« Je me sens comme un touriste
dans cette aventure
et chaque moment m’émerveille. »

 

« Si vous faites cela
vous gagnerez de l’argent. »

 

Hugh Howey est un auteur qui a les pieds sur terre.

ll aborde son immense succès avec une zénitude et une simplicité touchantes : « Je me sens comme un touriste dans cette aventure et chaque moment m’émerveille » écrit-il.

ll savoure, déguste, se remplit de bonheur (Le « paradis » vous dis-je, le « paradis » !).

Plus concret que jamais, voilà qu’il nous offre une réflexion limpide et tournée vers l’avenir : « De plus en plus de gens lisent en ligne et c’est une tendance qui va encore s’accroître. Quel que soit le support utilisé, il est juste essentiel que les gens continuent à lire. »

On ne peut pas être plus clair, n’est-ce pas ?

 

Maintenant, parlons de vous.

Sans doute avez-vous dans votre tête une idée de livre ? Peut-être sentez-vous que votre histoire ou vos informations pratiques peuvent séduire les gens ? Les captiver ? Les fasciner ?

Peut-être aussi que votre texte est écrit, prêt à faire sa vie sur Amazon (ou ailleurs…) ? Et que vous souhaitez récolter les fruits de votre travail ? Vous offrir quelque chose que vous convoitez depuis des lustres ? Faire plaisir à ceux que vous aimez ? Etc.

Que vous ayez ou non fini votre livre, lisez les ingénieux conseils d’Hugh Howey et FONCEZ !

Vous m’entendez ? FONCEZ !

Hugh Howey : « Si vous voulez comme moi gagner votre vie comme écrivain (ce qui n’empêche pas d’avoir un second métier à côté), vous devez être plus qu’un écrivain. Vous devez être un entrepreneur et un marketeur. Sinon, cela ne marchera pas. »

Et il poursuit : « La clé pour être un écrivain, c’est d’écrire beaucoup (la passion vous dis-je, la passion !), d’écrire de belles histoires, de les publier vous-même, d’étudier le marketing, d’agir comme un pro, d’être dynamique sur les réseaux sociaux et SURTOUT… D’ÊTRE PATIENT. Si vous faites tout cela, vous gagnerez de l’argent. »

Vous vous imaginez constatant 3147 ventes de votre livre auto-édité après 30 jours de présence sur Amazon ?

Que du bonheur, non ?

(À propos de bonheur, je vous fais un aveu, comme ça, entre nous : pour mon 9e livre à paraître dans 4 ou 5 mois, j’ai de « bonnes ondes »… Bon, d’accord, ce n’est pas un roman. Mais les « livres pratiques » ont aussi du succès, je vous le confirme. Donc, si vous écrivez ce type d’ouvrage, soyez confiant-e et « lâchez les chevaux » !)

Pour conclure, revenons sur cette PART DU SECRET qui contribue au triomphe d’Hugh Howey.

Vous l’avez trouvée ?

Non ?

Soyez heureux, votre patience va vous récompenser.

Oui, car en vous dévoilant ce « truc » dans mon prochain article (le 25 août), croyez-moi, vous allez faire un grand pas dans votre travail d’auteur (de fiction en priorité).

Bon, je sais, ce n’est qu’une part du secret. Mais elle vaut le détour, je vous le dis !

 

*SILO (« Wool » pour le titre original) est le premier tome d’une trilogie dont les 2 autres volumes « Silo Origines » et « Silo Génération » sont parus en 2014 (Éditions Acte Sud pour la version française papier)

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. Léonie Béranger a écrit

    Bonjour Fred,

    J’aime passionnément vos articles car vous avez toujours les mots justes pour motiver, convaincre, prouver. Vous faites du coaching à chaque article que vous publiez et c’est rare de voir ça. Tellement rare…

    Pour en revenir à Hugh Howey (que je ne connais pas mais que je vais lire d’ici peu), je pense que sa PART DU SECRET qui fait son succès réside peut-être dans une écriture simple, proche des gens. Oui ? Non ? J’ai hâte de connaître la réponse.

    Merci pour ce nouvel article qui, une fois encore, fait mouche…

    Amitiés,
    Léonie

    • a écrit

      Bonjour Léonie,

      Merci pour votre commentaire.

      Je vous invite à rapidement découvrir Hugh Howey et son best-seller « Silo ».
      Et vous comprendrez dès lors mieux quelle est cette part du succès.
      Oui, une écriture simple et proche des gens est très appréciée des lecteurs.
      Mais Hugh Howey a mis en pratique une technique toute particulière et terriblement efficace.
      Cette technique, qui nous vient tout droit des Etats-Unis (ils ont toujours un temps d’avance sur nous) et à fait ses preuves, rencontre aujourd’hui un franc succès en France.

      Allez, dans une semaine, je vous révèle tout.

      A bientôt,
      Fred

  2. Gilles Laguierre a écrit

    Bonjour,

    J’ai découvert votre blog il y a très peu de temps et je me régale ! Articles très bien construits, pleins d’humour et en même temps avec un contenu très riche. Vraiment, c’est super.

    Votre article sur Hugh Howey donne une folle envie de le lire. Quelle est sa part du secret pour « cartonner » ? Hum, bien difficile à répondre… Peut-être 3 scènes d’actions par chapitre ? Peut-être une façon originale de faire vivre ses personnages ? J’avoue que je vous dis là ce qui me vient à l’esprit comme ça, sans véritable réflexion. Mais je sais que vous allez nous apporter une réponse impeccable. En tous cas, je vais acheter son livre sur Amazon.

    Merci pour toutes vos infos qui doivent vous demander un sacré boulot et une énergie colossale !

    Amicalement
    Gilles L

    • a écrit

      Bonjour Gilles,

      Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog !
      Et je suis ravi de vous régaler 😉

      Oui en effet, « Silo » est un très bon livre et un incroyable exemple de réussite.
      Inspirez-vous des meilleurs pour devenir à votre tour le meilleur !

      La part du succès est une technique novatrice, bien le principe de base soit connu depuis longtemps déjà. Mais ce principe est maintenant mis en pratique pour répondre aux exigences du lectorat d’aujourd’hui.
      Eh non, ce n’est pas 3 scènes d’actions par chapitre 😉

      Bonne lecture !
      Fred 🙂

      PS :
      « Merci pour toutes vos infos qui doivent vous demander un sacré boulot et une énergie colossale ! »
      Je vous avoue que je me plie en 4 pour offrir le meilleur à mes lecteurs. Parce que vous le valez bien 😉

  3. Arnaud Piel a écrit

    Hello Fred,

    Super article …comme d’habitude.
    Tu as raison: il faut tenter, oser, laisser ses complexes d’auteur aux vestiaires !
    Tout le monde peut y arriver. Question de travail (et ouais, c’est un minimum), d’empathie avec les gens, de volonté, de patience, de talent bien sûr et aussi d’une bonne maîtrise des règles de commercialisation.
    Je vais lire Hugh Howey et j’aurai peut-être plus d’éléments pour cerner sa part du secret qui lui permet de vendre de façon hallucinante.
    Merci de nous faire découvrir à ta façon et avec ton style inimitable des auteurs qui ont quelque chose à dire.
    Bonne soirée,
    Arnaud

    • a écrit

      Bonjour Arnaud,

      Tout à fait Arnaud : tout le monde peut y arriver.
      Mais ce serait bien trop facile s’il suffisait de claquer des doigts pour voir son compteur de vente dépasser toutes les espérances.
      Alors, au travail ! 😉

      A bientôt,
      Fred

  4. Louna Negra a écrit

    Bien le bonsoir Fred le magnifique !

    J’adore quand tu écris que la passion c’est « le boss » !
    La classe! C’est exactement ça!

    Article génial, plein de lucidité, d’optimisme, de joie.
    La part du secret d’Hugh Howey ? Ecrire avec son chien ? Je rigole.
    Je ne sais pas, des histoires qui font très peur ?
    J’attends ton prochain article pour découvrir ça !

    C’est plus un blog que tu fais, mais un palais de découvertes permanentes.
    Amitiés
    Louna

    • a écrit

      Hello Louna,

      « La part du secret d’Hugh Howey ? Ecrire avec son chien ? »
      Ah ah ! 😀 Et pourquoi pas ?

      « Je ne sais pas, des histoires qui font très peur ? »
      Non. Ça, ça se saurait déjà. 😉

      Merci pour votre compliment.

      Je vous donne rendez-vous le 25 août,
      Fred

  5. Amélie Cardel a écrit

    Bonjour,

    Une amie m’a vivement conseillée de lire vos articles. Waouah ! Elle a eu bien raison. Vous écrivez avec une telle authenticité, c’est incroyable ! C’est simple et en même temps palpitant, drôle, émouvant. Bref, je trouve pas mes mots. Merci pour tout ce travail phénoménal.

    Par contre, Hugh Howey et son secret, pas évident. Faudrait que je lise Silo.

    A bientôt,
    Bonne soirée,
    Amélie

    • a écrit

      Bonjour Amélie,

      Vous êtes la bienvenue sur ce blog, il est fait pour vous !

      « Faudrait que je lise Silo. »
      D’une part. Et repassez le 25 août…

      Fred 😉

  6. Micheline a écrit

    J’aime beaucoup ce que vous écrivez et la façon dont vous l’écrivez. J’aimerais pouvoir en faire autant. Mais comme le dit votre article, le paradis des auteurs n’est pas réservé à certains. Il faut se retrousser les manches, croire en soi, vaincre ses complexes (pas simple) et s’améliorer sans cesse.

    J’essaye d’écrire un premier roman mais je « coince » alors que je n’ai écrit que 40 pages. Peut-être que Hugh Howey pourrait me donner son secret de réussite car franchement, je l’ignore complètement.

    Merci pour votre excellent blog, c’est un bonheur de vous lire.
    Bien à vous,
    Micheline

    • a écrit

      Bonsoir Micheline,

      Merci pour votre commentaire.

      « J’aimerais pouvoir en faire autant. »
      De l’entrainement. Encore de l’entrainement 😉

      « J’essaye d’écrire un premier roman mais je « coince » alors que je n’ai écrit que 40 pages. »
      40 pages, c’est déjà un excellent début. Et cela veut dire que vous avez décidé d’agir. Nombreuses sont les personnes qui souhaitent écrire, mais qui ne se lancent jamais dans la grande aventure.

      La longueur de votre texte ne doit pas être un blocage pour le publier. Et en aucun cas cela constitue un frein. Au contraire…

      « Peut-être que Hugh Howey pourrait me donner son secret de réussite car franchement, je l’ignore complètement. »
      Je crois en effet que le secret de Hugh Howey vous est directement destiné…

      Fred 🙂

  7. ouerk a écrit

    Bonsoir Fred , toujours égal à toi même ,en plus ,ces derniers temps prolifique .Moi je pense que le grand succès de l ‘auteur Hugh Howey est plutôt dû à un genre de fiction qui doit -être assez particulier ? Si non , qu ‘il soit né sous une belle étoile ! Amitiés .Rachid Ouerk .

    • a écrit

      Bonsoir Rachid,

      « Moi je pense que le grand succès de l ‘auteur Hugh Howey est plutôt dû à un genre de fiction qui doit -être assez particulier ? »
      Verdict le 25 août… 😉

      « Si non , qu ‘il soit né sous une belle étoile ! »
      Hugh Howey ne doit son succès qu’à lui-même. Et il va bientôt vous prouver pourquoi…

      Fred 😉

  8. a écrit

    La passion, c’est le moteur et c’est un moteur puissant et exigent !

    À la liste de qualités indispensables énoncées par Arnaud Piel ici plus haut, j’ajoute de bonnes connaissances en français et un minimum de respect pour les lecteurs. J’ai l’intention de participer au concours d’Am*z*n cet été et pour me faire une idée du niveau, j’ai téléchargé des extraits gratuits de nombreux livres. Il y en a certains… Je ne dirai rien, mais je n’en pense pas moins.

    Je ne connaissais pas cet auteur, je vais aller fureter pour tenter de percer à jour le secret de sa réussite, de trouver ce petit quelque chose en plus de mystérieux qui nous échappe, pauvre ignorants que nous sommes.

    Si le secret est d’écrire avec son chien, alors, j’ai tout bon. Yessss !

    Sans rire, le secret, c’est peut-être de tenir le lecteur en haleine, comme vous le faites si bien sur votre blog. Vous « fidélisez » le client en proposant des articles de qualité qui encouragent les petits scribouillards et dont l’humour et le style apportent un petit plus original à ce blog.

    Bonne continuation et bon courage pour la dernière ligne droite avant votre prochaine publication.

    À très bientôt

    • a écrit

      Bonsoir Geneviève,

      « un minimum de respect pour les lecteurs »
      Je dirais même un MAXIMUM de respect !

      « J’ai l’intention de participer au concours d’Am*z*n cet été »
      Excellente initiative ! Super Geneviève, vraiment, foncez.
      Vous avez tout à gagner.

      « Il y en a certains… Je ne dirai rien, mais je n’en pense pas moins. »
      Cela vous fera de la concurrence en moins. 😉
      Après, oui, c’est un gros problème. Ce n’est pas avec ce genre de textes que l’image de l’auto-édition va évoluer favorablement. Mais à côté, il y a des auteurs comme vous pour compenser et rehausser le niveau.

      « je vais aller fureter pour tenter de percer à jour le secret de sa réussite »
      Si vous êtes attentive, vous pouvez trouver. Et sinon, ce n’est pas grave. Plus que 8 jours à attendre 😉

      « Si le secret est d’écrire avec son chien, alors, j’ai tout bon. Yessss ! »
      Ah ah ! 😀 Malheureusement, ce n’est pas cela.

      Allez, on en reparle le 25 août 😉

      A bientôt,
      Fred

  9. Chloé a écrit

    Encore une fois, bravo et merci Coach Fred pour vos précieux conseils qui sont de véritables coups de pieds au derrière.
    Grâce à vos articles, vous nous décomplexez, en tous cas, c’est le cas pour moi sans aucune prétention, et vous nous poussez à aller de l’avant.
    C’est vrai, il faut foncer. Que risque-t-on nous ? On n’a rien à perdre, mais tout à gagner. Et celui qui ne tente à rien, n’a rien.
    Des histoires comme celle de Hugh Howey sont magnifiques et donnent de l’espoir à ceux qui tentent de donner vie à leurs rêves, quels qu’ils soient.
    The serial liseuse.

      • Chloé a écrit

        Bonjour Fred,
        Ouh la… Bientôt j’espère. Plusieurs projets en cours dont un qui me tient très à coeur et dont la date line que je me suis imposée arrive à grands pas…
        Mine de rien, écrire est un vrai boulot !
        J’ai une question pour vous Coach : comment arriver à rebondir face à des critiques non constructives et assez cassantes ? Eh oui, on ne peut pas plaire à tout le monde…

  10. Elodie Friman a écrit

    Voilà un bien bel article qui nous invite à aller de l’avant ! Splendide ! Merci Coach !
    Faire « swinguer » nos rêves, c’est superbe cette phrase.

    Merci pour vos belles métaphores, vos phrases chargées de sens et d’émotion.

    Et bravo pour votre professionnalisme rassurant, exaltant !

    Le secret d’Hugh Howey ? L’art de fasciner le lecteur avec des situations extrêmes ? Pas évident cette question. A vous lire pour la ou les réponses.

    Merci pour ce très beau travail que vous faites sur ce blog. The must !

    Bien à vous,
    Elodie

    • a écrit

      Bonjour Elodie,

      Ravi de vous voir sur ce blog.

      « L’art de fasciner le lecteur avec des situations extrêmes ? »
      C’est beaucoup plus facile que ça. 😉

      A très bientôt,
      Fred 😉

  11. Alistair Bropart a écrit

    Salut Fred,

    Je vois que tu es très productif même en été. Tu enchaines les articles et en plus, ils sont excellents, toujours originaux, toujours superbement écrits. T’as mis un turbo dans le clavier ?
    J’ai lu la série des Silo. Tous excellents. Je les recommande à tous les amateurs de science-fiction ou d’intrigues policières et d’espionnage.

    La part du secret de Hugh Howey ? Ecoute, je dirais un super sens de la com’ et un art de répondre simplement aux questions des journalistes, sans jamais en faire des tonnes. Très simple, convivial. On a envie de l’avoir comme pote. Voilà ma réponse mais peut-être que je suis complètement à côté de la plaque.

    A te lire et j’attends tes surprises de l’automne sur le blog.
    Amitiés
    Alistair

    • a écrit

      Bonsoir Alistair,

      « Je vois que tu es très productif même en été.  »
      Rassurez-vous, je profite bien aussi 😉

      « T’as mis un turbo dans le clavier ? »
      Ah ah ! 😀 Si seulement ça existait !

      « J’ai lu la série des Silo. Tous excellents. »
      Ah bien ! Je vois que partageons les mêmes goûts.
      Et donc alors, ce secret ?

      « La part du secret de Hugh Howey ? Ecoute, je dirais un super sens de la com’ et un art de répondre simplement aux questions des journalistes, sans jamais en faire des tonnes. Très simple, convivial. On a envie de l’avoir comme pote. »
      Tout à fait, vous avez absolument raison. Mais il manque encore un « petit » quelque chose. Un petit quelque chose qui fait toute la différence, sans quoi la « sauce » n’aurait pas pris…

      Fred 🙂

  12. Nathalie Darnechel a écrit

    Bonsoir Fred,

    Merci pour cette nouvelle découverte d’un auteur qui semble passionnant. Je ne suis pas une grande amatrice de science-fiction mais bon, je vais tenter l’aventure. Pour le secret de cet auteur consacré, je ne saurai dire tant que je n’ai pas lu son roman.
    Peut-être une écriture très rythmée, avec des phrases de 4 ou 5 mots, en « rafale ». Et aussi des chapitres très très court, comme cela se fait beaucoup chez les auteurs qui vendent beaucoup.
    Voilà, ce sont des hypothèses mais j’attends vos commentaires éclairés sur cette question.

    De mon côté, j’ai deux questions: est ce que vous proposez des formations individuelles sur des techniques spécifiques de communication pour vendre son livre ? Et est-ce que vous faites du coaching individuel par téléphone ou en texte par skype ? Je serais intéressée car maintenant que je vous suis depuis presque 2 ans, j’ai toute confiance en vous.

    Bien à vous,
    Nathalie

    • a écrit

      Bonjour Nathalie,

      Passionnant, c’est le mot !

      « Peut-être une écriture très rythmée, avec des phrases de 4 ou 5 mots, en « rafale ». »
      Est-ce que 530.000 lecteurs accrocheraient à ce style d’écriture ? Peut-être. Pourquoi pas ! A tester !
      Mais ce n’est pas cela. D’ailleurs, je trouve que Hugh Howey fait des phrases plutôt longues.

      « Et aussi des chapitres très très court »
      Ah, ça commence à chauffer !

      « De mon côté, j’ai deux questions: est ce que vous proposez des formations individuelles sur des techniques spécifiques de communication pour vendre son livre ? Et est-ce que vous faites du coaching individuel par téléphone ou en texte par skype ? »
      Actuellement, je ne propose pas ces services. Mais ils verront bientôt le jour… Restez informée 😉

      Fred

  13. Virginie Hels a écrit

    Bonjour,

    Merci pour ce beau texte de motivation. Cela donne envie de soulever des montagnes. Vous avez raison d’écrire que le Paradis des auteurs n’est pas réservé qu’à certains. Nous devons croire dur comme fer à notre travail d’auteur, pour peu bien sûr qu’il soit fait sérieusement et avec rigueur.
    je ne connais pas les livres d’Hugh Howey et suis bien embarrassée pour répondre à votre question. Aussi, je préfère lire votre prochain article qui sera certainement très instructif.

    Bonne continuation et merci pour toutes vos informations.

    Virginie Hels

    • a écrit

      Bonsoir Virginie,

      « Nous devons croire dur comme fer à notre travail d’auteur »
      Oui, et puis il ne s’agit pas seulement de « méthode Coué » et d’auto-persuasion.
      Car maintenant, les exemples (en France et ailleurs) ne manquent plus pour savoir que c’est possible. Que tout le monde peut y arriver.

      Fred

  14. Terry a écrit

    Bonjour Fred !

    Au cours d’une conversation entre amis, lorsque j’explique que j’ai en attente d’édition 5 collections de 5 tomes chacune, cela les étonne et les effraie en même temps. Au départ, il n’était question que d’un seul livre qui, au fil du temps, s’est transformé en une collection, puis cinq. A ce jour, je me dis qu’il est temps de me lancer dans l’aventure, mais je ressens une certaine appréhension compte tenu peut-être de mon âge avancé.

    Cela dit, je vous félicite pour le contenu de vos newsletters, à la fois captivantes et instructives. Et si d’aventure, des passionnés(ées) de l’écriture aimeraient partager leur émotion et leurs sentiments, je reste ouvert à toutes propositions d’échanges.

    • a écrit

      Bonsoir Terry,

      Cela les étonne et les effraie sûrement parce qu’ils ne comprennent pas vraiment de quoi il s’agit. Sont-ils des écrivains ? Et sûrement sont-ils impressionnés. Ce qui peut susciter de la jalousie…

      « Au départ, il n’était question que d’un seul livre qui, au fil du temps, s’est transformé en une collection, puis cinq. »
      Excellente stratégie ! Il y a du Hugh Howey en vous !

      « je ressens une certaine appréhension compte tenu peut-être de mon âge avancé »
      La réussite et le succès n’ont pas d’âge.

      Je vous souhaite le meilleur pour vos publications. Tenez-nous informés.

      A bientôt,
      Fred

  15. Michelle a écrit

    Je pense qu Hug est passionné ,motive, il a confiance en lui , il a sûrement une certaine facilité à écrire et surtout il a le sens du marketing , c est un business Man …. Je n ai pas lu encore ces ecrits mais je vais le faire. Je suis certaine qu il sera un accompagnateur parfait pour moi qui n ose pas me lancer dans l écriture alors que le désir me taraude depuis des mois voire des années . Merci à toi

    • a écrit

      Bonsoir Michelle,

      Business man, je ne dirais pas.
      Pour autant, oui, il a le sens du marketing. Comme tout auteur auto-édité doit l’avoir pour réussir.

      Bonne soirée,
      Fred 🙂

  16. a écrit

    Fred,

    Tu as la grande forme, comme toujours et tu donnes la pêche. (C’est de saison!). Je rame et je stresse pour la sortie imminente de mon bouquin mais grâce à toi, je garde ma motivation. Le secret ne serait pas la confiance en soi?

    Bernard

    • a écrit

      Bonsoir Bernard,

      « tu donnes la pêche. (C’est de saison!) »
      Ah ah, pas mal ! 😉 🙂

      « Je rame et je stresse pour la sortie imminente de mon bouquin »
      C’est votre première publication ? Si oui, c’est normal !
      Beaucoup de nouvelles choses à apprendre.
      S’auto-éditer nécessite de « retourner à l’école ». 😉
      Mais vous verrez que finalement, il n’y a rien de méchant. Et une fois que vous savez « comment ça marche », ça ira beaucoup plus vite pour vos futurs publications.
      On n’a rien sans rien !
      Et ce serait bien trop facile sinon.
      Heureusement que le succès n’est réservé qu’à ceux qui se donnent les moyens de réussir (sauf rares exceptions). Ça se mérite !

      « Le secret ne serait pas la confiance en soi? »
      C’est vrai. Mais il y a encore une autre part du secret…

      Fred 🙂

  17. Claire Rocco a écrit

    Bonjour Fred,
    Très bon article comme d’hab’ !
    Merci à toi de nous pousser vers l’avant avec tes articles chaque fois motivants.
    Pour la part du secret d’Hugh Fowey je dirais la simplicité… Et comme je suis une personne compliquée parfois, si c’est le cas j’en conclue que ce n’est pas bon pour moi !!
    Honnêtement je ne sais pas, mais j’ai hâte.
    A bientôt Fred.
    Claire

    • a écrit

      Bonsoir Claire,

      Fidèle au poste ! 😉
      Et toi, où en es-tu dans tes projets littéraires ?

      « Et comme je suis une personne compliquée parfois, si c’est le cas j’en conclue que ce n’est pas bon pour moi !! »
      Ah ah 😉
      Tu vas bientôt en savoir plus.

      A très bientôt,
      Fred

  18. Bernadette Lobier a écrit

    Bonjour,
    Moi aussi, je suis toute nouvelle sur votre blog et je découvre
    des articles passionnants. Ce qui les rend avant tout
    passionnants, c’est leur rythme. Ils se lisent avec une grande
    facilité et on assimile beaucoup mieux les informations.

    Vos contenus sont très construits et se dégustent avec plaisir
    car vous y mettez beaucoup de drôlerie et de bonne humeur.

    On dirait des articles de presse… C’est du très beau et bon
    travail. Je vous félicite.

    Ne connaissant pas Hugh Howey et n’étant pas une « fan » de
    science-fiction,je suis bien embarrassée pour répondre à la
    question posée. Je préfère donc attendre vos éclairages
    dans votre prochain article.

    Bien amicalement

    • a écrit

      Bonsoir Bernadette,

      Décidément, il y a beaucoup de nouveaux (et nouvelles !) aujourd’hui !

      « On dirait des articles de presse… »
      La presse, c’est plus monotone, non ? 😉

      Je vous donne rendez-vous le 25 août,
      Fred

  19. Barnabé Gilwright a écrit

    Bonjour Fred,

    Un vrai bijou cet article. C’est sûr que l’on a parfois tendance à croire que l’on y arrivera jamais quand on est un auteur indépendant. On se décourage, on se dit « à quoi bon » et on reporte à plus tard notre texte. Mais on a tort car en travaillant et en connaissant toutes les ficelles du métier d’auteur et d’éditeur, on peut aussi réaliser de belles choses. A force de se faire une montagne de tout, on finit par ne plus rien faire du tout et c’est là le piège. Ton article arrive juste au bon moment car je suis en grosse période de doute avec mon livre et là, tu m’as remis le moral au top.
    Merci 1000 fois. Super ce Hugh Howey. Moi je pense que son secret pour vendre comme un fou, c’est parce qu’il ne se pose pas trop de questions et qu’il écrit ce qui fait vraiment plaisir aux gens. Il doit avoir une technique qui touche ses lecteurs.
    Continue à nous enrichir comme tu le fais et à nous donner les bons outils pour nous surpasser. Super blog !
    Bonne journée
    Barnabé

    • a écrit

      Bonjour Barnabé,

      « l’on a parfois tendance à croire que l’on y arrivera jamais quand on est un auteur indépendant. »
      Ce ressenti est tout à fait normal. Être auteur auto-édité, c’est un métier 😉
      Plein de nouvelles choses à apprendre : techniques d’écriture, mise en page, formatage, marketing, informatique, blogging…
      Mais vous savez, tout cela n’est pas si méchant. Il « suffit » de suivre les bonnes formations, et de mettre en pratique les bonnes techniques.

      Ce que l’on ne maîtrise pas fait toujours peur. Le seule solution : se lancer et agir !

      Tenez-nous informés de l’avancement de votre projet d’écriture Barnabé.
      Et surtout, n’hésitez pas à me poser vos questions si vous rencontrez des difficultés.

      A bientôt,
      Fred

  20. Marie-Lou Ganeff a écrit

    Bonjour,

    Merci pour votre article.
    Je pense que pour arriver à vendre autant de livres et dans autant de langues, il faut avoir une très bonne connaissance du marketing. C’est donc un métier complémentaire à celui d’auteur. Le gros problème en France, c’est que les auteurs délaissent complètement le marketing, et d’ailleurs pour de fausses raisons. Ils s’imaginent que cela ne sert à rien, qu’ils n’ont pas envie ou pas le temps…Bref, du grand n’importe quoi. Pour ma part, cela fait deux ans que j’écris un premier livre et je compte bien utiliser à fond le marketing pour le vendre. Sinon, à quoi bon. Ecrire et publier pour ne pas vendre, je ne vois pas l’intérêt. Et pourtant, énormément d’auteurs auto-édités continuent à publier sans promotionner leur livre et donc à ne rien vendre du tout (ou si peu). J’avoue que je ne comprends pas. Ou alors, c’est de la vanité pure et dure, histoire de dire « Regardez-moi, je suis un écrivain, je publie des livres! ». En tous cas, être un auteur indépendant et vendre 40 livres par ans, très peu pour moi…
    Un grand bravo pour votre blog et vos articles pertinents et très pro.
    A bientôt
    Marie-Lou Ganeff

    • a écrit

      Bonsoir Marie-Lou,

      Oui absolument.
      Il est bien évident que jamais Hugh Howey n’aurait obtenu ce succès sans appliquer de bonnes techniques marketing.

      Et oui, vous avez raison, en France, bien trop souvent les auteurs négligent le marketing. Ils ne se concentrent que sur l’écriture (et encore). En gros, ils n’assument pas leur choix de l’auto-édition.
      Dans ces conditions, difficile de les plaindre…

      Et les excuses, il y en a toujours quand on ne veut pas se donner la peine de réussir. Les auteurs qui ont de vrais objectifs de vente trouvent des solutions, pas des excuses.

      Je rejoins totalement votre point de vue. Vous avez vraiment bien compris comment le monde de l’auto-édition fonctionne.

      « Ecrire et publier pour ne pas vendre, je ne vois pas l’intérêt. »
      Moi non plus !!! Et cela me laisse également perplexe !

      A très bientôt,
      Fred

  21. Angèle Mauduit a écrit

    Très heureuse de retrouver votre blog et vos nouveaux articles. Je les lis tous avec un grand plaisir. Vous me motivez, vous ne pouvez pas savoir ! Ca fait un bien fou tous ces commentaires de lecteurs et votre blog nous enrichit d’une façon incroyable. Un immense merci.

    Je ne vois pas très bien le secret de monsieur Hugh Howey pour vendre autant de livres mais oui, je pense comme marie lou ganeff qu’il doit bien et même très bien maîtriser le marketing. Alors, maintenant, à nous de nous y mettre pour faire pareil, ce serait super ! Mais bon, ça s’apprend et il faut j’imagine y consacrer beaucoup de temps. Mais, pas d’excuses, c’est trop facile. Le temps, on a qu’à le trouver.
    Bonne soirée,
    Angèle

    • a écrit

      Bonjour Angèle,

      Merci pour votre commentaire.

      « Ca fait un bien fou tous ces commentaires de lecteurs »
      Oui, tout à fait. C’est pour cela qu’il est important que tous les membres de ce blog participent aux commentaires. Tout le monde en profite.

      Et oui, en effet, Hugh Howey a compris que l’auto-édition, c’est 50% d’écriture, 50% de marketing.

      Et comme vous le dites, cela s’apprend. Il faut se former. Et donc suivre les bonnes formations.
      Ensuite, tout est question de bonne volonté et d’organisation.

      A bientôt,
      Fred

  22. Alain Capdevielle a écrit

    Bonjour Fred,

    Je te sens hyper tonique ! La grande forme, dis donc ! Et ça se sent dans ton nouvel article ! Motivant, dynamique, drôle, plein d’entrain et bien sûr très intéressant.

    J’ai déjà entendu parler de ce phénomène de Hugh Howey. Impressionnant en effet de vendre 530 000 livres ! Je te dis pas les droits d’auteurs !!! Tant mieux pour lui !

    Et comme toi, je pense que beaucoup d’auteurs « indés » sérieux peuvent aussi arriver à d’excellents objectifs en terme de vente. Il faut déjà le vouloir, le décider et bien sûr mettre TOUT ce qu’il faut en pratique. C’est beaucoup de travail mais quand on est passionné pour atteindre son but, rien ni personne ne peut faire barrage.
    Tu m’as reboosté avec ton article car j’avais plutôt tendance depuis presque deux mois à glander et à bouffer des glaces ! Allez, je vais reprendre mon roman en relisant ton article chaque matin. Merci pour ton enthousiasme, tes conseils, ta vision des choses et ton envie de nous aider à progresser sans cesse. Y’a pas à dire, t’es le meilleur !
    Bonne soirée,
    Alain

  23. Adeline a écrit

    Bonjour,
    Voilà quelques temps que j’ai découvert ton blog, alors que j’errais sur la toile, en quête d’une solution pour contourner le système éditorial traditionnel. J’écris depuis l’adolescence où une conseillère d’orientation bien inspirée me déclara tout net qu’écrivain était un métier de « crève la faim ». Je crois que beaucoup parmi nous ont dû faire ce genre d’expérience à plus ou moins grande intensité. J’ai longtemps tourné en rond avant d’en arriver à cette conclusion : j’aime écrire, l’écriture a un effet bénéfique sur mon moral alors pourquoi ne pas travailler sur un projet et devenir écrivain ?
    Sur cette conclusion, ton blog est arrivé à point nommé. J’apprécie beaucoup tous les conseils que tu prodigues avec dynamisme et bonne humeur, très rafraîchissant et vraiment instructifs.
    Ils donnent envie de se lancer dans l’aventure et je te remercie d’offrir ton temps et de donner espoir à tous ceux qui comme moi, ont oublié d’avoir confiance en leurs capacités narratives.
    En ce qui concerne la réussite de Hugh Howey dont je dois avouer lire le nom pour la première fois (je ne suis pas une grande amatrice d’Amazon en raison de son format très restrictif), le chien doit bien y être pour quelque chose – on sous-estime beaucoup l’intelligence des animaux ! – et peut-être aussi parce qu’il est libre dans sa tête ?
    Bon… je crois qu’au lieu de jouer les psychologues, je vais attendre le 25 août avec le plus vif intérêt et gare si tu as un jour de retard ! Non, je plaisante.
    Continue à nous éclairer de tes lumières éclairantes.
    Bonne journée,
    Adeline.
    PS : Bob Orange aurait-il déjà réintégré l’armoire en prévision de l’hiver?

    • a écrit

      Bonjour Adeline,

      « J’écris depuis l’adolescence où une conseillère d’orientation bien inspirée me déclara tout net qu’écrivain était un métier de « crève la faim ». »
      Ah ah ! 😀 Eh oui, il y aura toujours des gens qui savent tout sur tout.
      Problème : ils n’ont jamais rien fait !

      Après, à l’époque de votre adolescence, les auteurs auto-édités ne disposaient peut-être pas encore des moyens d’aujourd’hui (informatique, numérique, Amazon…). Ce qui n’empêchait pas certains de réussir toutefois.

      Plutôt que d’écouter ces oiseaux de mauvais augure, écoutez votre coeur. Vous en êtes capable, comme n’importe qui d’autre.

      Merci pour votre message.

      Et à mardi prochain. Je serai à l’heure 😉

      Fred

      PS : ben j’ai troqué le bob orange contre un petit sweat, coup de froid en ce moment 😉

  24. Guy a écrit

    Bonjour Fred et encore bravo pour ce nouvel article.
    Je suis d’accord avec l’un des lecteurs, tu animes plus qu’un blog, tu es un vrai moteur à motivation pour les amateurs que nous sommes. L’exemple du succès de Silo est la preuve que la passion vient à bout de nombre de difficultés ou d’idées préconçues. De mon côté je relis et corrige pour la énième fois mon premier roman…et je sais que « Fred le magnifique  » enverra toujours des emails pour maintenir la feu allumé.
    Amazon est une piste incontournable pour l’auto édition. As tu un point de vue sur Wattpad?
    Merci encore et bonnes vacances !
    Guy

    • a écrit

      Bonjour Guy,

      Merci beaucoup pour votre message.

      Et comptez sur moi pour vous accompagner tout au long de votre projet.
      D’ailleurs, n’hésitez pas à me poser vos questions.

      Oui en effet, impossible de se passer d’Amazon si vous souhaitez publier une fiction. Pour un livre pratique, c’est déjà différent.

      Wattpad, je n’ai jamais testé. Du coup, je n’ai aucun avis.

      A bientôt,
      Fred

      PS :
      « bonnes vacances ! »
      Je suis toute l’année en vacances 😉

  25. Jennifer Leers a écrit

    Salut Fred,
    je commente rarement sur ton blog car tes articles ont un tel succès que 50 personnes sont déjà passées avant moi.
    Donc, je te dis « vivement le 25 août » car je ne connais pas du tout cet auteur et que ses secrets titillent mon esprit.

    • a écrit

      Bonjour Jennifer,

      Ce n’est pas parce que certains articles ont 50 commentaires que votre participation aux échanges n’est pas importante ! Votre avis m’intéresse et est utile à tout le monde.
      Souhaitez-vous peut-être que je vous dresse une liste de tous les articles qui ont moins de 50 commentaires pour y poster votre contribution ? 😉

      A mardi prochain…

      Fred 😉

  26. a écrit

    Ouiiiiiiiii absolument !

    Euh… bonjour Fred 🙂
    Je-suis-entièrement d’accoord !!!!!!
    La passion ! C’est ce formidable carburant qui empêche notre moteur de caler, même sur des routes caillouteuses ou des terrains difficiles !!! C’est cet élan formidable qui nous fait crier supeeeer ! là où d’autres diraient : Oh meeeerde ! Bref, avec elle on peut faire beaucoup !!!
    Quand on est passionné par ce qu’on fait on a les plus grandes chances de réussite !!

    En tout cas merci pour ce bel article, si tu voulais faire apparaitre des étoiles dans nos yeux… pour moi c’est réussi 😉 😉

  27. illia a écrit

    Bonjour Fred !

    Mon commentaire va probablement vous sembler anachronique, mais comme il n y a pas de dates sur les articles ou les commentaires, tout ce que je sais, c’est que le 25 août est déjà passé ;)… le 25 août de quelle année déjà ?… j’arrive en retard probablement.
    Donc, ce fameux secret ? il a été publié ailleurs sur le blog ? ( c’est ma 1ère visite, et je suis loin d’en avoir fais le tour, c’est pour ça ).
    La botte secrète de Hugh Howey, ce ne serait pas « tenir son lectorat constamment en haleine » ? Ne pas leur laisser le temps de respirer tellement les chapitres sont courts ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *