L’ISBN en long, en large et en travers : l’aspect théorique !

ISBN ecrire et senrichirSi vous envisagez de publier un livre, très certainement avez-vous déjà entendu parler de cette dénomination qui fait un peu peur : l’ISBN.

Vous ne savez pas ce que c’est, vous ne comprenez pas à quoi ça sert ?

On vous en a dit qu’il vous faut en obtenir un numéro, mais vous n’y comprenez pas grand-chose à toute cette histoire et vous vous sentez dépasser par les démarches à entreprendre ? Cela vous décourage et vous rebute à publier votre livre ?

Pas de panique ! Même si cela peut paraître tordu de prime abord, en réalité ce n’est rien de bien compliqué. Et après la lecture des explications à venir, vous serez délesté d’un gros poids dans votre projet de publication…

En 6 questions/réponses, vous saurez tout sur l’ISBN !

Mais pour éviter de publier un article trop long, j’ai décidé de le scinder en 2 parties. La première ici présente est relative à la « théorie ». Dans un prochain article, nous aborderons l’aspect « pratique ».

En avant…

 

ISBN, kézako ?

 

Rien de plus démoralisant qu’une bonne vieille définition pour commencer :

ISBN (International standard book number) : numéro d’identification international et normalisé, composé de 13 chiffres, permettant d’identifier sans aucune équivoque tout livre publié.

C’est bon, vous avez tout compris ? Non ? Bon, poursuivons…

Ce numéro est une des mentions obligatoires qui doivent figurer dans votre livre.

Pour la petite histoire, le 1er janvier 2007 l’ISBN a été réformé, notamment pour anticiper la pénurie des numéros qui se serait produite du fait de l’augmentation de la production éditoriale, notamment due à l’apparition des nouveaux éditeurs indépendants que nous sommes.

L’objectif de cette réforme était également de rendre l’ISBN compatible avec l’EAN, qui est ni plus ni moins la suite de chiffres que vous retrouvez sur le code-barres (également appelé GENCOD) des produits que vous achetez, et indiqué sur le dos des couvertures de livres. Ainsi, les numéros EAN et ISBN deviennent maintenant identiques.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter le site de l’Agence internationale de l’ISBN. Bon ok, le site est en anglais. Mais vous pouvez y télécharger un excellent manuel d’utilisation de l’ISBN, très pédagogique.

 

Plus concrètement, à quoi ça sert ?

 

Bon, essayons maintenant de donner sens à cette définition.

L’ISBN identifie un titre (ou plutôt chaque édition d’un titre, car un livre peut être réédité notamment lorsqu’il est réactualisé) d’un éditeur (autoédité ou non) grâce à un numéro unique, de manière univoque et internationale.

A titre de comparaison, l’ISBN est au livre ce que la plaque d’immatriculation est à la voiture. Un numéro ISBN = un livre unique = un éditeur unique.

Dans la pratique, l’ISBN sert à référencer votre livre dans des bases de données, à faciliter les différentes opérations de gestion, de traitement de commandes, de contrôle des inventaires et de recherche en ligne pour les différents intervenants du monde du livre (éditeurs, distributeurs, diffuseurs, libraires, bibliothèques, lecteurs/consommateurs…).

Grâce à lui, l’on peut éviter toute erreur lors d’une commande de votre livre par un libraire, par exemple s’il existe un ouvrage dont le titre ressemble au vôtre, ou si un autre auteur porte vos nom et prénom. Sans numéro ISBN, une confusion serait alors possible.

Le numéro ISBN vous sera ainsi indispensable si vous souhaitez déposer votre livre en librairies ou sur des sites Internet comme la Fnac. Mais aussi, l’obtention de l’ISBN est également un préalable obligatoire à la demande de dépôt légal de votre livre que vous ferez à la BNF (Bibliothèque nationale de France).

Une fois attribué, un numéro ISBN ne peut pas être réutilisé pour un nouvel ouvrage, même si le titre auquel il a été initialement attribué est épuisé depuis longtemps.

 

Comment décrypter le numéro ISBN ?

 

Nous l’avons vu, l’ISBN est un numéro composé de 13 chiffres. Mais ces chiffres ne sont pas tirés au hasard, et possèdent tous une signification précise. Ils sont organisés en 5 segments distincts (séparés par des tirets pour plus de lisibilité), dont trois segments sont de longueur variable.

Pour commencer, nous avons le préfixe, toujours composé de 3 chiffres. Il correspond au code du produit. Dans notre cas, s’agissant de livres, le préfixe correspondant est le 979 (ou 978 anciennement).

Exemple : ISBN : 979

Ensuite, nous avons le « numéro d’identification du groupe », pouvant être composé jusqu’à 5 chiffres. Si vous faites votre demande de numéro ISBN à l’AFNIL (nous reviendrons plus tard dans l’article sur ce qu’est l’AFNIL), ce numéro sera alors le 10 qui justement désigne l’AFNIL comme l’organisme qui vous a attribué le numéro. À noter qu’il y a quelque temps encore, le chiffre 2 (pour désigner la France) apparaissait en lieu et place du 10, mais cela n’est plus le cas pour tous les nouveaux numéros attribués.

Exemple : ISBN : 979-10

Le troisième segment, qui peut être composé jusqu’à 7 chiffres, identifie l’éditeur (que vous êtes en tant qu’auteur autoédité) de l’ouvrage.

Exemple : ISBN : 979-10-92225

Le quatrième segment, comprenant jusqu’à 6 chiffres, identifie l’ouvrage que vous éditez.

Exemple : ISBN : 979-10-92225-03

Enfin, le dernier segment du numéro ISBN est toujours composé d’un seul et unique chiffre, et correspond à une clé de contrôle. Il est calculé à l’aide d’un algorithme. Ne cherchez pas à comprendre…

Exemple : ISBN : 979-10-92225-03-7

 

Dans quels cas devez-vous attribuer un n° ISBN à votre livre ?

 

Cas du livre imprimé

Envisagez-vous :

  • de vendre votre livre au-delà de votre cercle familial et/ou relationnel ?
  • de mettre votre livre dans le commerce dans différents points de vente ?
  • de faire imprimer par un imprimeur votre livre au format papier à plus de 100 exemplaires ?

Si vous répondez à un de ces 3 critères, alors votre livre doit obligatoirement posséder un numéro ISBN.

Ensuite, il faut savoir que chaque format d’un même livre papier est considéré comme une édition différente, et doit donc posséder son propre numéro ISBN. Par exemple, si vous publiez votre livre en format A4 ET en format poche, chacune de ces 2 éditions doit posséder son numéro ISBN distinct.

De plus, à chaque réédition d’un ouvrage, un nouveau numéro ISBN doit être attribué si le livre a subi d’importantes modifications. Il en va de même si vous souhaitez changer le prix de votre ouvrage. Bien sûr, si vous vous contentez de réimprimer votre livre, par exemple car vous arrivez au bout de votre stock, en profitant de l’occasion pour corriger quelques coquilles, vous pouvez conserver le même ISBN.

 

Cas de l’ebook

Autant l’ISBN est obligatoire pour les livres au format papier tirés à plus de 100 exemplaires, autant l’ISBN n’est pas obligatoire en ce qui concerne les ebooks.

Ainsi, vous pouvez très bien vendre votre livre au format pdf sur votre page de vente sans lui attribuer un numéro ISBN.

Il en est de même si vous publiez votre ebook sur la plateforme Kindle d’Amazon. Le numéro ISBN est facultatif, et Amazon assigne à votre ebook un numéro interne nommé ASIN (Amazon standard identification number).

Toutefois, il est à noter que certaines plateformes de vente exigent un numéro ISBN, comme c’est le cas pour Apple et son iBookstore. Ainsi, si vous souhaitez vendre votre ebook sur différentes plateformes de vente, je vous encourage à lui attribuer un numéro ISBN.

Mais notez bien qu’à l’instar du livre imprimé, chaque format de votre ebook se verra attribuer un numéro ISBN spécifique ! Ce qui veut dire que si vous publiez votre ebooks aux formats ePub, pdf et mobi, il vous faudra utiliser 3 numéros ISBN différents…

Donc si vous souhaitez décliner votre livre à la fois en livre imprimé ET en ebook, cela peut commencer à faire beaucoup de numéros ISBN pour une même publication !

 

Voilà, nous en avons fini avec cette première partie relative à notre cher ISBN. Vous savez maintenant de quoi il s’agit, à quoi ça sert et dans quelle mesure vous devez en obtenir un numéro. Dans un prochain article, nous passerons à l’aspect pratique des choses, à savoir comment vous pouvez obtenir un numéro ISBN, et comment l’indiquer dans votre livre.

 

Avez-vous déjà rencontré un frein pour publier votre livre à cause de l’ISBN ? Est-ce que c’est maintenant plus clair pour vous ? Laissez-moi vos commentaires, suggestions ou remarques ci-dessous. C’est avec plaisir que je vous lirai et répondrai. 😉

 

Crédit illustration : By vanherdehaage via Flickr (CC BY-NC-SA 2.0)

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. a écrit

    Merci de toutes ces précisions concernant l’ISBN mais je connaissais déjà tout cela. L’important est de connaître les différences étapes et leur séquence chronologiques pour obtenir un ISBN …. Vous parlez d’un prochain article . Est -il disponible ?

  2. a écrit

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour votre article. J’ai grâce à vous tout compris de ce fameux « ISBN ».

    Cependant, je bloque sur un point. Je ne voudrais pas vous poser la question sur la toile de peur de divulguer mon projet.

    Auriez-vous une adresse mail ?

    Je vous en remercie par avance.

  3. a écrit

    Bonjour !

    Tout d’abord, un immense merci pour ce blog, une véritable mine d’or !
    Je suis en phase de relecture de mon livre et pense passer par Lulu.com pour l’impression et vente. Après de nombreuses recherches je ne suis pas encore sûre en ce qui concerne l’ISBN : quelles sont les véritables différences à utiliser l’ISBN fourni par Lulu ou celui dont j’ai fait la demande à l’AFNIL ?
    J’ai bien saisi que mon propre ISBN fait de moi l’éditeur et que dans le cas de celui fourni par Lulu, c’est ce dernier qui m’édite. Mais au niveau fiscalité par exemple ?
    Si je fournis mon propre ISBN et que je suis donc éditeur, je n’ai nullement à m’établir en auto entrepreneur ?

    D’avance, un grand merci pour enfin synthétiser tout cela !
    Kali, perdue dans les brouillard 😉

    • Fred a écrit

      Bonjour Kali,

      « quelles sont les véritables différences à utiliser l’ISBN fourni par Lulu ou celui dont j’ai fait la demande à l’AFNIL ? »
      Comme tu l’indiques, si tu utilises ton propre n°ISBN, tu es l’éditrice de ton propre livre.
      Et si tu utilises un n°ISBN fourni par Lulu, Lulu deviend l’éditeur de ton livre.
      Pour plus de précisions concernant la fiscalité si Lulu devient ton éditeur, je t’encourage à t’adresser directement à Lulu.com, et à commencer par lire cette page :
      http://connect.lulu.com/t5/ISBN-Distribution/Accord-d-utilisation-d-ISBN-Lulu/ta-p/32004

      Me concernant, j’utilise toujours mes propres n° ISBN, et je suis donc l’éditeur de mes livres. Je ne cède pas mes droits d’auteur.

      Si tu utilises ton propre ISBN, que tu deviens l’éditrice de ton livre, et que tu vends ce livre, tu dois déclarer ton activité. Le statut d’auto-entrepreneur est une option parmi d’autres.
      Chaque cas est différents. Ainsi, je te recommande vivement de te rapprocher d’un expert-comptable.
      En fonction de ta situation, de ton projet et de tes objectifs, ce professionnel t’orientera vers la solution la plus optimale pour toi, et donc sur le choix du statut de ton activité.

      Fred

      • a écrit

        Merci pour ta réponse rapide !
        Donc dernière confirmation stp, si je ne passe que par Lulu pour la vente, pas besoin de me déclarer AE ?

        • Fred a écrit

          Bonjour Kali,

          Je ne suis pas spécialiste des statuts juridiques des auteurs indépendants.
          Le mieux est de te renseigner chez des professionnels, qu’il s’agisse d’un avocat, d’un expert-comptable, du centre des Impôts ou encore de l’Urssaf.
          Tu peux également trouver beaucoup d’informations très intéressantes concernant les statuts juridiques sur le site de l’APCE :
          http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1&tp=1

          Toujours est-il que tu peux te permettre de « tester » ton activité en-dehors de tout statut juridique (autre que ta propre personne). Bien sûr, cela ne t’exempte pas de déclarer tes revenus !

          Mais tu vends « beaucoup » (oui, les notions sont floues…) avec Lulu, tu dois officialiser ton activité, et donc opter pour un statut juridique, un statut social et un statut fiscal.

          Pour choisir le statut (auto-entrepreneur, artiste-auteur, etc.), tout dépend si tu seras 100% éditée (donc ni autoéditée ni salariée) avec lulu.com, ou si tu vas également commercialiser ton livre indépendamment de lulu, et donc en auto-édition.

          Rien n’est simple dans l’administration française…

          Fred

  4. Cécilia a écrit

    bonjour

    moi aussi j’ai quelques questions, je suis passée par lulu.com, mais je voudrais faire connaître mon livre mais étant donné que c’est l’ISBN de lulu on m’a dit que je ne pouvais pas faire le dépôt en librairie, je me demande si je ne vais pas faire une demande d’ISBN à l’AFNIL pour devenir l’éditeur étant comptable d’origine je vais pouvoir faire les premières démarches et voir la suite avec un expert comptable aidez moi

    • Fred a écrit

      Bonjour Cécilia,

      Je n’utilise pas les services de lulu.com.
      Mais à ce que je sais, en effet, si vous utilisez un n°ISBN fourni par Lulu, Lulu devient l’éditeur de votre livre.
      Pour plus de précisions, je vous encourage à vous adresser directement à lulu.com, et à lire cette page très instructive.

      Mais à priori, vous pouvez faire une demande d’ISBN auprès de l’Afnil, et publier une nouvelle version de votre livre avec votre propre numéro ISBN. Version que vous pourrez vendre en librairie.
      Demandez confirmation à Lulu.

      A bientôt,

      Fred

  5. a écrit

    Merci pour ces précisions, j’étais partie pour utiliser l’ISBN de mon premier éditeur ! Oups, heureusement que je suis venue lire, et j’aurais mis le même pour l’imprimé et le e-book ! Re oups ! Je vais de ce pas faire ma demande d’ISBN, après avoir fini de lire l’article n°2 !

  6. a écrit

    Double pouce ! lol
    Plus qu’intéressant tout ça, je cherchais en vain des réponses claires sur la toile depuis un bon moment et je suis ravie d’être arrivée jusqu’ici !

    Déblocage immédiat, je peux enfin poursuivre mon doux rêve…
    Merci beaucoup ! Bisous de mon île 🙂

Rétroliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *