Le Fabuleux Destin de Bob Winner (suite et fin du « drôle de secret du bob orange »)

bob orange le gagnant
– Du bob orange à Bob Winner –

Si, si, il faut que je vous le dise !

« Le drôle de secret du bob orange » (vous savez, l’article paru ici le 1er juillet) n’est pas un succès.

Non, c’est plus que ça : c’est comme qui dirait un « Bob d’or ! ».

Allez, appelons-le « Bob Winner » (ou « Bob (le) Gagnant » si vous préférez).

Oui, je sais. Vous vous dites : « Pas très modeste, Fred ! » Ou alors : « Il a pris un coup d’chaud malgré son bob et il déraille ! »

Oh vous savez, la chaleur, ma modestie ou mon immodestie n’ont rien à voir là-dedans ! Non, je veux simplement remercier tous ceux (nombreux !) qui ont posté un commentaire après cet article. Et aussi ceux (presque aussi nombreux !) qui m’ont envoyé un message personnel.

Alors, merci, merci à TOUS du fond du bob !

Ce que vous m’avez écrit m’a touché, j’en ai le bob déboussolé.

C’est pas des blagues : vous m’avez scotché, amusé, z’ému. Et j’adore que vous ayez adoré cet article ! Bref, je suis heureux (et pas qu’un peu !) de vous savoir à mes côtés, prêts pour de nouvelles aventures, de nouveaux chapitres de vie, de belles surprises à découvrir.

Et prêts bien sûr pour de solides décisions « d’Indés ».

 

« Indés », c’est plus classieux qu’indépendants, non ?

 

Vous je ne sais pas, mais moi il m’emballe ce mot. « Indés », c’est plus classieux que « auteurs auto-édités » ou « auteurs éditeurs indépendants », non ?

Donc chers Indés, merci à tous pour vos encouragements. Votre soutien sans faille. Votre motivation et votre envie d’en découdre avec ce livre ou ces textes qui « s’agitent » en vous.

Merci surtout d’avoir la niaque et la « patate » malgré :

  • Les empêcheurs d’écrire en rond (« Ne me dis pas que tu vas écrire tous les jours ?»)
  • Les casseurs de rêves (« Arrête donc de perdre ton temps avec ça !»)
  • Les frustrés (« J’aime pas trop ton bouquin mais toi au moins, t’as été jusqu’au bout !»)
  • Les jaloux (« Tu crois que tu pourras en écrire un autre ?»)
  • Les Intoxiqués de la « guillotine » (« Faut du talent pour écrire, ma pauv’ Jeanine !»)
  • Les crucifiés de la crise (« Ben moi, j’dis ça comme ça mais… avec la crise… tu vois… c’est pas évident… bon après, tu fais c’que tu veux… c’est toi qui vois… mais bon… j’sais pas… faut voir…»)
  • Les « amis » de longue dateAlors là, j’en reviens pas ! Mais dis-moi, c’est toi qui l’as écrit ? »)

Sans oublier :

  • Les déprimés « Prix Goncourt »Ben moi j’te dis qu’avec ma vie à la con, tu peux en faire un Goncourt sans problème ! Au fait, il parle de quoi ton livre ? »)
  • Les donneurs de leçonsBon ok, ça se lit mais MOI j’peux t’aider à corriger beaucoup de trucs tu sais ! »)
  • Les teigneuxBen, ça m’ennuie de te le dire, mais t’as mis 3 ans pour écrire ça ? »)
  • Les arrogantsBah, maintenant n’importe qui écrit n’importe quoi, alors je vais le lire ton bouquin mais bon, c’est pour te faire plaisir hein ! »)
  • Les « ceux qui savent mieux »Moi, j’aurais pas mis ce titre là ! C’est pas pour dire mais franchement, tu trouves pas qu’il craint ce titre ? »)
  • Pire, les « ceux qui savent tout »Tu sais, faut pas rêver ! Avec un bouquin comme ça, si t’en vends 40, c’est l’bout du monde ! Aujourd’hui, les gens cherchent autre chose, tu vois… »)

En clair, que des EMMERDEURS !

Des vrais de vrais. De ceux que tout le monde (ou presque) côtoie dans sa vie d’auteur un jour où l’autre !

Voilà. C’est dit.

Mine de rien, ça en fait du monde pour vous inciter à remiser le stylo ou le clavier !

 

« Réservé à ceux qui ont de la moelle et un rêve en acier trempé »

 

Maintenant, ce que je sais à 200 %, c’est que si vous ignorez (ou avez ignoré) ces raseurs, rien ne vous arrêtera. Et avec les surprises à venir, je vois déjà vos traits se détendre et un grand sourire illuminer votre visage.

Cela sera comme une libération. Une bouffée d’air frais dans votre vie d’auteur-e parfois malmené-e.

Mais bon, soyons clairs : vous les aurez mérités ces surprises.

Eh oui, vous savez comme moi que les « tuyaux d’enfer » ou les bons plans, ça ne tombe pas tout cuit dans le bec, n’est-ce pas ? C’est réservé à ceux qui ont de la moelle et un rêve en acier trempé.

En attendant, n’oubliez pas de porter avec fierté votre bob orange par grand soleil.

Et prenez du bon temps. Le plus que vous pourrez. Jusqu’à plus soif.

Ah, une dernière chose : un grand merci pour vos suggestions de lecture pendant les vacances (et même après).

Le mieux, c’est d’en dresser la liste ici. Vous n’avez plus qu’à faire votre marché et vous régaler !

Voyons ce festin :

 

Vous avez d’autres suggestions ? Alors merci de noircir la « case commentaires » entre deux ballades…

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. Vincent Lorget a écrit

    Bonjour Fred,

    Alors là, la galerie des personnages ( dialogues superbes !) c’est génial ! On s’y croirait tellement c’est bien vu (avec juste ce qu’il faut de caricature pour bien appuyer là où ça fait mal). Bravo pour cet article intensément drôle et vif. J’adore, tout comme j’avais adoré le « drôle de secret du bob orange ». J’ai hâte de voir les surprises annoncées car justement, j’ai attaqué depuis 1 mois mon premier livre et j’avoue que je patauge un peu.

    Merci pour la liste des livres conseillés. J’ai lu « Le Bizarre incident du chien pendant la nuit », de Mark Haddon. C’est un bon bouquin. Pas génial mais bien quand même.

    Fred, je te le dis le plus sérieusement du monde: ton blog, c’est un vrai bijou et tes articles sont excellentissimes ! Merci de tout ce temps intelligent que tu nous offres.
    Amitiés,
    Vincent

    • a écrit

      Bonsoir Vincent,

      Oui, génial. Et si désolant en même temps !

      « J’ai hâte de voir les surprises annoncées car justement »
      C’est en route… 😉

      « j’ai attaqué depuis 1 mois mon premier livre et j’avoue que je patauge un peu »
      Ah c’est tout à fait normal ça.
      J’en étais au même point que vous quand j’ai publié mon premier livre.
      Mais cette première expérience m’a été très formatrice pour la suite.
      Bientôt, je vais vous montrer de A à Z comment ne pas faire les mêmes erreurs que j’ai faites et bien réussir du premier coup. 🙂
      Et puis, maintenant que vous avez fait le premier et que vous êtes lancé, je suis sûr que vous êtes surmotivé afin de publier une perle. On y travaillera ensemble.

      A bientôt,
      Fred

  2. a écrit

    Bon, ben comme je marche au culot, je vous conseille mes romans Entre Père et Fils, et Marre des adultes que je viens d’auto-éditer. Il y a deux cartons de 50 à vider, plus si vous voulez, ce n’est pas un problème !
    A côté, je viens de dévorer le dernier né de Nicolas Carteron mais vous pouvez tous les lire !
    En dernier, une question à Fred : on trouve où un bob orange ? Car je ne botte pas en touche, je vais la faire la photo, mais encore faut-il en trouver un ! J’ai regardé sur le marché, rien, juste un pour enfant ! Je verrai sur mon lieu de vacances !

    • a écrit

      Bonsoir Séverine,

      Bien !!!
      Il en faut dans la vie, du culot. Bien sûr, si c’est fait avec malice 😉

      Que 50 ? Visez 500, voire même beaucoup plus ! C’est possible. Et je vous montrerai bientôt pas à pas comment y parvenir.

      Où trouve-t-on un bob orange ?
      Bonne question !
      Perso, il me semble j’ai trouvé le mien dans une boutique Au Vieux Campeur, il y a quelque temps déjà.
      Maintenant que j’ai lancé la mode, peut-être est-il devenu une pièce de collection ? 😉

      Bonne chance pour vos recherches 🙂
      Fred

  3. Muriel a écrit

    Surfant beaucoup sur Facebook, c’est là que je trouve des merveilles, des romans auto-édités, des hommes et des femmes qui présentent de manière originale leurs écrits tout en gardant un super contact avec leurs lecteurs, je trouve ça génial et ça sort complètement des sentiers classiques des grandes maisons d’édition avec stands et signature des bouquins à des dates choisies par les éditeurs blablabla, je préfère cette formule interactive avec les lecteurs.
    Depuis, certains auteurs ont fait des salons et ont été découverts et réédités par des maisons d’édition…donc, à vous de voir…
    Ceux qui écrivent font une page Facebook de présentation de leur livre, et honnêtement j’adore. Je n’ai pas de gros moyens car en ASS, j’achète surtout des kindle de moins de 10€ et je me régale sur mon PC.
    Je vous ai donné ma manière de trouver des perles d’écrivain inconnus…maintenant c’est à vous.

    • a écrit

      Bonjour Muriel,

      Très bien, inspirez-vous de ce qu’on les autres !
      Soyez à l’affût des « trucs » qui marchent. Il y a de sacrés talents chez les Indés. Qui méritent souvent davantage de considération.
      Et profitez-en pour dégoter de belles perles de lecture.

      Ah oui tout à fait, de nombreux grands éditeurs sont aujourd’hui aux aguets pour faire signer les nouveaux talents.
      Citons par exemple Alice Quinn, Agnès Martin-Lugand ou Aurélie Valognes : l’éditeur Michel Lafon leur a ouvert ses portes après qu’elles aient cartonné grâce à l’auto-édition. Aujourd’hui, leur livre ne se vend plus à des milliers d’exemplaires, mais à des dizaines de milliers voire beaucoup plus.

      A bientôt, passez une bonne soirée,
      Fred

  4. Didier Lans a écrit

    Bonsoir Fred,

    Grande idée que cette suite du bob orange ! Un régal ! Et comme le dis Vincent, la galerie des personnages, quel pied ! Ca sent le vécu. Mais où vas tu chercher tout ça ?

    J’attends moi aussi les surprises. Tu as l’art de faire languir.

    Bravo pour ton article.

    Didier

    • a écrit

      Bonsoir Didier,

      Oui, comme vous le dites, du vécu !
      Même si parfois (souvent) je m’en serais volontiers passé !

      « J’attends moi aussi les surprises. Tu as l’art de faire languir. »
      Une surprise doit se laisser désirer, n’est-ce pas ?
      Surtout quand elle va révolutionner votre activité d’Indé.

      A bientôt,
      Fred

  5. Alistair Bropart a écrit

    Quel ton juste !
    Humour, dérision, 3 éme degré, bref, tout ce que j’aime. C’est vrai que si on écoute les gens de notre entourage, il n’y en a pas beaucoup qui nous prennent au sérieux. Mais qu’importe ! Leur choix de vie n’est pas non plus le mien, donc…

    Dis, une question: tu nous réserves un séminaire en week-end pour la rentrée ?

    Bravo pour cette suite du bob orange. Comme au cinéma, nous prépares tu le bob orange 3 ?

    A bientôt alors…
    Alistair

    • a écrit

      Bonsoir Alistair,

      Ravi de vous revoir sur ce blog.

      « C’est vrai que si on écoute les gens de notre entourage, il n’y en a pas beaucoup qui nous prennent au sérieux. »
      En effet. Mais c’est surtout parce qu’ils ne comprennent pas ce que nous faisons.
      C’est toujours plus facile de critiquer et donner des leçons quand on ne sait pas de quoi on parle !
      C’est comme l’oncle Bertrand qui vous dit qu’il FAUT acheter des actions Alcatel alors qu’il n’a JAMAIS investi un seul centime en bourse.

      « Dis, une question: tu nous réserves un séminaire en week-end pour la rentrée ? »
      Patience… 😉
      Mais je note la suggestion !

      « Comme au cinéma, nous prépares tu le bob orange 3 ? »
      Attention à ne pas faire l’épisode de trop 😉

      Bonne soirée,
      Fred

      • celiandap a écrit

        Eh bien les gens comprennent que l’on veux taper derrière un ballon et en faire sa vie ( je dis ça mais je fais du baseball ce n’est pas mieux. ) et ils ne comprennent pas que l’on veuille écrire des histoires, que l’on veuille faire rêver autrui?

  6. a écrit

    Merci Fred pour cet excellent article ; ce bob orange est décidément extraordinaire !

    Je reconnais certaines personnes de mon entourage dans votre galerie de portraits d’emmerdeurs. Je crois que nous sommes souvent confrontés à l’incompréhension de nos proches pour lesquels aligner deux lignes relève du pensum. Et moi, j’aime ça…

    Merci également pour avoir listé les livres de l’été de vos lecteurs, grâce à elle, je découvre qu’Harper Lee a enfin sorti un second roman, une cinquantaine d’années après « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ». J’avais adoré ce livre, sa manière de traiter un sujet difficile à travers les yeux d’une enfant. C’est un des plus beaux livres que j’ai lu, une véritable révélation qui n’est pas étrangère à mon désir d’écrire. Quelle bonne surprise de voir qu’elle a enfin publié une suite.

    J’attends vos articles avec impatience, vous arrivez toujours à surprendre et trouver les mots justes pour nous encourager. Merci.

    • a écrit

      Bonsoir Geneviève,

      « Je reconnais certaines personnes de mon entourage dans votre galerie de portraits d’emmerdeurs. »
      😉

      « Et moi, j’aime ça… »
      Ah ah ! 😀

      « « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ». J’avais adoré ce livre »
      Ah, vous me donnez envie là ! Décidément, ma pile de livre à lire ne va jamais diminuer !

      A très bientôt, de grandes choses nous attendent à la rentrée,
      Fred

  7. Chloé a écrit

    Bonjour Fred,
    Comme d’habitude, vous dites les choses sans détour et ça fait du bien, merci coach Fred.
    Heureusement, je n’ai pas ou plutôt plus d’emmerdeurs dans mon entourage. C’est plutôt lui, mon entourage qui m’a encouragé à écrire, et il continue à le faire même si je préfère exposer mon « travail » à des inconnus pour avoir un avis objectif.
    Bon, je profite de ma pause « écriture » pour vous soumettre quelques autres idées de lecture. La dernière fois, vous m’avez demandé si l’été ne serait pas trop court pour toutes les lectures prévues. Eh bien non, j’en ai dévoré bien plus prévu et l’été est loin d’être terminé.
    « Prendre Lily » de Marie Neuser ; « La théorie de la tartine » de Titiou Lecoq ; « Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi ; « La drôle de vie de Zelda Zonk » de Laurence Peyrin ; « Suspect » de Robert Crais ; « Les brumes de l’apparence » de Frédérique Deghelt ; « Les réponses » d’Elizabeth Little.
    Ca devrait suffire pour tenir jusqu’à la réouverture des bibliothèques.
    Chloé, sans bob orange mais en mode serial liseuse.

    • a écrit

      Bonsoir Serial Liseuse 😉

      « Heureusement, je n’ai pas ou plutôt plus d’emmerdeurs dans mon entourage. »
      Oui, faut faire le tri de temps en temps 😉

      « je préfère exposer mon « travail » à des inconnus pour avoir un avis objectif. »
      En effet, l’avis de l’entourage n’est bien souvent pas objectif. Mais son rôle est avant tout de nous soutenir, de nous motiver et de nous encourager pour aller au bout de nos rêves.

      « Eh bien non, j’en ai dévoré bien plus prévu et l’été est loin d’être terminé. »
      Dévorer, c’est le mot !!!

      A très bientôt…
      Fred 🙂

  8. René-Louis Jostello a écrit

    Cher Fred,

    Vous lire est toujours un bonheur. Vous avez le don de nous accrocher, nous surprendre, nous montrer par votre écriture pertinente les comportements de la nature humaine. C’est très efficace, souvent très drôle et ce que j’aime par dessus tout, c’est que vous écrivez des articles variés d’une semaine ou d’une dizaine de jours à l’autre.
    On apprend beaucoup à travers vos articles. C’est concret, plein de bon sens et quand vous vous laissez aller (comme avec ce bob orange) à la légèreté et à la satyre « bon enfant », c’est aussi très réussi parce que vous visez juste. Quel don d’observation !

    Je ne sais ce que vous nous préparez pour les mois à venir mais cela donne envie. Séminaire ? Formation ? Webconférence ? Sortie d’un livre ?
    J’attends cela en me léchant les babines.

    Amitiés,
    René-Louis

    • a écrit

      Bonsoir René-Louis,

      Merci beaucoup pour votre commentaire.

      « Je ne sais ce que vous nous préparez pour les mois à venir mais cela donne envie. Séminaire ? Formation ? Webconférence ? Sortie d’un livre ? »
      « Simplement » tout ce dont vous avez besoin faire de votre livre un succès.
      Toutes les techniques éprouvées et astuces qui marchent pour propulser votre livre au Top.
      Des méthodes efficaces dont vous ignorez peut-même l’existence.
      Le tout expliqué dans les moindre détails, pas à pas.
      Oui, rien que ça !
      Les détails à a rentrée, restez connecté… 😉

      Fred

  9. Louna Negra a écrit

    Hello Fred,

    « Les « amis » de longue date (« Alors là, j’en reviens pas ! Mais dis-moi, c’est toi qui l’as écrit ? »)

    Oh punaise, on dirait un dialogue de film ! Enorme, Fred ! C’est E-N-O-R-ME !

    Et celle là: « Les déprimés « Prix Goncourt » (« Ben moi j’te dis qu’avec ma vie à la con, tu peux en faire un Goncourt sans problème ! Au fait, il parle de quoi ton livre ? »)

    Ca aussi, ça vaut son pesant d’or !!!

    Cette suite du « bob orange » est une petite merveille. Que de trouvailles ! (« Les intoxiqués de la guillotine », « Merci à tous du fond du bob », « Les crucifiés de la crise », etc…). Vous devriez écrire des répliques de film, Fred, ça vous irait comme un gant (et ça rapporte, hé, hé).

    En tous cas, oui je vous confirme que des emmerdeurs quand on écrit, y’en a un sacré paquet. Et vous les dépeignez magnifiquement. C’est exactement ça. Ah, tous ces donneurs de leçons, ces conseilleurs de mes fesses qui n’ont jamais écrit une ligne et qui la ramènent… Crétins intellos, frustrés du clavier, écrivains même pas en rêve, on en connait tous de ces loosers mythomanes qui vous agressent avec leur baratin et leurs conseils à la con.

    Je me suis régalée à vous lire. La grande classe ! Mais bon, ce serait bien de lever un peu le coin du voile sur ce que vous préparez cher Fred. Donnez-nous au moins 2 ou 3 indices, ce serait sympa (d’autant que je vais peut-être me re-jeter dans la fosse aux lions de l’écriture très bientôt).

    Pour finir, voici une liste d’excellents bouquins que j’ai dévoré sur les 3 derniers mois:

    Les bienveillantes, de Jonathan Littel (chef d’oeuvre absolu)
    Les yeux couleur de pluie, de Sophie Tal Men (une vraie découverte)
    Les choses, de Georges Perec ( une pépite sociologique)
    L’épervier de Maheux, de Jean Carrière (la puissance d’un style ! Remarquable)
    Fidèle au poste, d’Amélie Antoine (Bluffant ! Très bien construit )
    Les loukoums, d’Yves Navarre ( Un choc, un coup de poing à l’estomac et même partout ailleurs)
    Faut-il tuer les petits garçons qui ont les mains sur les hanches, de Frédéric Dard ( quand l’émotion
    monte, monte, monte…. Un roman très fort écrit dans une langue superbe)

    Voilà. Avec ça, vous avez déjà du lourd, du solide niveau qualité, pas de la littérature pour pisseuses. Bref, des VRAIS livres d’écrivains.

    Je salue votre bob orange (cela va devenir la mascotte du blog, non ?) et vous souhaite quelques jours de vacances bien mérités si vous en prenez.

    Amicalement,
    Louna

    • a écrit

      Bonsoir Louna,

      Toujours fidèle au poste à ce que je vois ! 😉

      « Vous devriez écrire des répliques de film, Fred, ça vous irait comme un gant (et ça rapporte, hé, hé). »
      Ah ouais vraiment ? Je vais approfondir le sujet, merci pour le tuyau… 😉

      « En tous cas, oui je vous confirme que des emmerdeurs quand on écrit, y’en a un sacré paquet. »
      Oui Louna. Mais je vous rappelle que vous aussi, vous nous avez « mené la vie dure » pendant l’événement « Et vous, pourquoi écrivez-vous ? » Vous vous en souvenez ? Vous avez changé votre fusil d’épaule ? 😉

      « ces conseilleurs de mes fesses »
      Je suis choqué !!! 😉
      Mais au moins je vous reconnais bien !!! 🙂

      « Je me suis régalée à vous lire. »
      Et moi, quand aurai-je l’honneur de vous lire, Louna ?

      « Mais bon, ce serait bien de lever un peu le coin du voile sur ce que vous préparez cher Fred. »
      La patience est une vertu… 😉
      Tout ce que je vous dire, c’est que cela vous fera à nouveau aimer l’écriture, cette salope ! (cf votre intervention dans l’événement « Et vous, pourquoi écrivez-vous ? »). Et beaucoup plus encore.

      Merci beaucoup pour votre liste. Elle met l’eau à la bouche.

      « pas de la littérature pour pisseuses »
      Dis donc Louna ! On nous écoute quand même !

      « Je salue votre bob orange (cela va devenir la mascotte du blog, non ?) »
      C’était pas prévu, mais j’en ai bien l’impression !!!

      « et vous souhaite quelques jours de vacances bien mérités si vous en prenez. »
      J’aime tellement ce que je fais au quotidien que j’ai pour habitude de dire : « je suis toute l’année en vacances. » Ce qui a le dont d’énerver mon beau-frère. Du coup j’en abuse 😉

      A bientôt,
      Fred

  10. Léonie Béranger a écrit

    Bonjour,

    J’ignore, cher Fred, si vous avez lu le dernier livre de Seth Godin (ancien responsable du marketing de Yahoo) qui s’appelle « Soyez singulier ». Si vous avez le temps, lisez-le mais c’est d’abord le titre de ce livre que je souhaite vous « dédier ». Car en effet, ce qui est passionnant sur votre blog, c’est que vous êtes UNIQUE, SINGULIER. Vous ne rentrez dans aucune case ni ne pratiquez le « politiquement correct » ou « La bien pensance » que l’on voit quasiment partout. Vous osez dire les choses mais sans jamais être vulgaire, injuste, méchant, cynique. Non, vous avez un grand respect pour la justesse, la précision, le mot bien à sa place. Et c’est un régal de vous lire car vous nous « embarquez » et l’on a vraiment envie de vous suivre…

    Oui, vous êtes SINGULIER et vous avez 100 000 fois raison de l’être. Au moins, vous proposez un nouveau regard sur les choses et sur la vie dans vos articles. Vous redéfinissez les vraies valeurs, vous recentrez l’essentiel et vous vous moquez du futile et du racolage. Et enfin, vous partagez vraiment, vous offrez de la valeur à travers ce que vous écrivez…

    Vous n’êtes pas un charlatan, un bonimenteur. Non, vous argumentez, vous creusez vos sujets, vous approfondissez, vous éclairez. Merci pour ce « bob orange » si bien amené. On y est maintenant attaché tellement les anecdotes et les traits d’humour de cet article et du premier « Le drôle de secret du bob orange » sont excellents.

    Bravo pour votre travail et le respect que vous avez pour vos lecteurs. Avoir du talent, c’est aussi cela: respecter ses lecteurs avec des textes de qualité, des informations pertinentes et une vraie disponibilité.
    Avec mon amitié.
    Léonie

    • a écrit

      Bonjour Léonie,

      Ah non, je n’ai pas lu « Soyez singulier », mais je vais passer commande dans les 5 minutes à suivre !
      Je ne savais que Seth Godin est l’ancien responsable marketing de Yahoo. Terrible, ce gars !

      Merci pour votre élogieux commentaire.

      A très bientôt,
      Fred

  11. Ariane a écrit

    Bonjour Fred,
    Déjà !!?….. Il me semble que le premier message reçu, c’était la semaine dernière.
    Le temps est passé trop vite: l’été, la chaleur, la plage, les expos, les concerts….
    Autant de manifestations du plus grand des emmerdeurs: le tyran intérieur.
    Tu ne vas pas faire ça aujourd’hui… A quoi bon…. A ton age…. Tu ne vas pas y arriver…. tu as autre chose à faire… tu as le temps…tu y crois?….il fait beau… ce n’est pas très bon… ça ….. ça suffit !!
    Merci de me rappeler que mon clavier m’attend aussi. Merci d’être là.
    Cordialement
    Ariane

    • a écrit

      Bonjour Ariane,

      « Déjà !!?….. Il me semble que le premier message reçu, c’était la semaine dernière. »
      De quel message parlez-vous ? De la dernière newsletter ? Si oui, elle date du 1er juillet, il y a déjà 3 bonnes semaines.

      « Le temps est passé trop vite »
      Ah ça oui ! Beaucoup trop vite. Si les journées pouvaient être allongées de 5 ou 6 heures, je prendrais volontiers ! Mais je vois que vous en profitez bien, et c’est là l’essentiel.

      « Autant de manifestations du plus grand des emmerdeurs: le tyran intérieur. »
      Ah bien vu. Le tyran intérieur est très certainement le pire de tous, très influençable par son entourage. Mais aussi le plus passionnant à affronter et surmonter. Savoir dire « Je veux réussir » et mettre tous les moyens en oeuvre pour y parvenir.
      La surprise que je vous réserve après l’été vous permettra de renvoyer tous vos démons au placard.

      Bien à vous,
      Fred

  12. ouerk a écrit

    Bonjour Fred , merci beaucoup pour ce régal de bons conseils de l’ été .Le bob orange ,ensuite les » indes » , plus classieux ou classiques ? Et une véritable mise en garde ,bien qu’ on soit presque habitué à ce genres de réflexions .La liste exhaustive pour la lecture de l ‘ été , est heureusement là , pour tout réparer ! Bien à toit ,notre bienfaiteur .

  13. a écrit

    Bonjour, Fred,
    Un nouveau La Bruyère !
    Bravo pour les »caractères », c’est tout à fait ça.
    J’y ai même retrouvé un sosie : il m’est arrivé de proposer des corrections à certains manus que j’ai lus ! Je trouvais ça plutôt gentil, mais à la réflexion, plus de prudence serait de mise.
    Autre compliment, le super héros au bob orange (en vignette), a une autre allure que certains vêtus de couleurs primaires, qui se contentent de mettre leur slip par dessus le collant. Celui-là a un air conquérant pour de vrai!
    C’est notre mascotte, n’est-ce pas ?
    Moi aussi, je cherche désespérement un bob orange. je me demande s’il ne faut pas se tourner vers
    la teinture ?
    Et moi aussi, comme Sévy, j’ai des cartons à vider
    500, tu dis ? Tu nous prépares donc un truc pharamineux ? L’impatience me ronge.
    en attendant, j’espère 10 tous titres confondus pour le prochain salon, et ça serait déjà particulièrement bien.
    On parle comme des vrais marchands ! Pourtant, on est tous plus ou moins poètes, écrivains…
    C’est ça aussi, les « indés ». Nous avons vraiment besoin de « Super Bob Winner »
    Un très grand merci pour avoir mentionné mon dernier né (La ribambelle), avec le lien, c’est très chouette!
    Merci aussi à ceux qui voudraient faire connaissance. Tout est sur le blog, y compris mon adresse et mon mail. Après tout, on devient une communauté.
    A l’ombre du bob orange…
    Amitiés au coach et à tous
    Nicolaï

    • a écrit

      Bonsoir Nicolaï,

      « Un nouveau La Bruyère ! »
      La comparaison est flatteuse, mais je suis très loin d’égaler La Bruyère ! 😉

      « C’est notre mascotte, n’est-ce pas ? »
      L’idée est très intéressante. Je vais sérieusement y réfléchir…

      « Moi aussi, je cherche désespérement un bob orange. je me demande s’il ne faut pas se tourner vers
      la teinture ? »
      Ah ah ! Oui finalement, c’est vrai, la teinture est une excellente idée !

      « 500, tu dis ? »
      Vous savez Nicolaï, si vous respectez les règles marketing, il devient facile de vendre 500 exemplaires de son livre en une année. Je vous expliquerai bientôt comment.

      « On parle comme des vrais marchands ! Pourtant, on est tous plus ou moins poètes, écrivains… »
      En tant qu’Indés (auteurs auto-édités), nous sommes à 50 % des auteurs et à 50 % des marchands.

      « Un très grand merci pour avoir mentionné mon dernier né (La ribambelle), avec le lien, c’est très chouette! »
      😉

      Bien à vous,
      Fred

  14. a écrit

    Bonjour Fred,
    je viens de lire à l’instant ton article, et tout simplement tu as parfaitement raison sur les personnes qui nous jugent, j’en connais certain… mais comme l’as dit faut faire décoller ses rêves, par notre seule force, qui est l’écriture. je rêve souvent dans le bus ou dans d’autre transports, de voir des visages illuminées, alors qu’ils sont en train de lire mon chef d’oeuvre, que ce soit des jeunes ou des vieux. Donnée ce petit sourire aux personnes, les rendre heureux… voilà ce que cherche dans mes écrit!! merci pour tes conseils, et bonne continuation.

    • a écrit

      Bonjour Camille,

      L’écriture est une force essentielle pour réussir.
      Mais pour faire décoller vos rêves, une seconde force est capitale : savoir vendre.
      Et ça, ça ne s’improvise pas. C’est pour cette raison que je vous prépare une (grande) surprise après l’été.

      Et alors, vous aussi verrez (réellement) les visages de vos lecteurs s’illuminer en lisant votre livre.

      A très bientôt,
      Fred 🙂

  15. Rocco Claire a écrit

    Bonjour Fred
    Merci pour cet article encore original et ô combien réaliste !
    Hâte de découvrir la suite de Bob Winner,
    Et bravo pour ta plume insolite 🙂
    A très vite.
    Claire

    • a écrit

      Bonjour Claire,

      C’est toujours avec grand plaisir que je lis tes commentaires.
      On se retrouve très bientôt.

      En attendant, passe un bon été,
      Fred

  16. a écrit

    Bonjour Fred
    Des décisions, toujours avec dérision haha
    « Les « tuyaux d’enfer » ou les bons plans, ça ne tombe pas tout cuit dans le bec, n’est-ce pas ? C’est réservé à ceux qui ont de la moelle et un rêve en acier trempé. » pour ça oui, alors il faut avoir une vraie détermination quand on a un objectif. Le parfum d’inachevé, ça colle à la peau pour longtemps.

    Sinon bel article, t’en as de l’inspiration à revendre ! Quand aux « jugeards » on s’en tamponne le coquillage ! S’ils s’imaginent pouvoir nous la couper avec leurs opinions à la c… eh bien c’est raté 🙂 🙂

    Pour les romans je viens de trouver dans mes affaires de quoi me remettre en mode lecture : Marc Levy (où es-tu) ; les désarrois de Ned Allen de Douglas Kennedy; Et à l’aube tu t’en allais d’Aïssatou Seck et d’autres plus anciens ( tribaliques d’Henri Lopes- peaux noires masques blancs de frantz fanon ; bref de vrais fossiles ! mais bon, la connaissance est partout ! Et puis le temps ne gate pas les bonnes choses 😉
    Je ne sais pas si tes oeuvres de science fiction sont disponibles, j’aimerais bien en lire 🙂 jsuis une fan de science fiction même si je peine à finir mon roman là dessus

    ciaao 😉

    • a écrit

      Hello Sirop-d’orgeat,

      « Le parfum d’inachevé, ça colle à la peau pour longtemps. »
      En effet, le goût amer de l’inachevé est persistant.
      Maintenant, le souvenir de ce goût me sert de catalyseur pour aller au bout de mes projets, et ne rien regretter.

      « Quand aux « jugeards » on s’en tamponne le coquillage ! »
      Ah ah, excellent !

      « bref de vrais fossiles !’
      Hé hé, tu es d’humeur joyeuse dis-donc 😉

      « Je ne sais pas si tes oeuvres de science fiction sont disponibles »
      Ah, jamais écrit de science-fiction moi ! C’est pas trop mon truc non plus, quoi que je me suis surpris à dévorer les nouvelles de l’auteur auto-édité Jérémie Lebrunet. Peut-être m’as-tu confondu avec lui ?

      A bientôt,
      Fred 😉

  17. a écrit

    Salut Fred. C’est vrai que des « emmerdeurs », on en connait un paquet. Mais l’homme est fait de bon et de moins bon, en passant par toutes les tonalités. En vacances en Corse, mon loueur me disait : « Vous savez, y-a des gens qui sont méchants, on peut rien y faire, et ceux-là je veux plus les revoir chez moi». En parlant de ces gens méchants, mais vraiment très méchants, je lis actuellement « Marie-Blanche » de Jim Fergus, 700 pages avec des personnages que je ne voudrait jamais rencontrer. C’est une saga familiale racontée sous plusieurs points de vue. Ça se dévore sans modération. A bientôt et merci pour votre coaching. Et bravo aussi aux commentateurs.

    • a écrit

      Bonsoir Bernard,

      « 700 pages avec des personnages que je ne voudrait jamais rencontrer »
      En même temps, ça donne envie ! Seulement à lire, bien sûr !
      Et puis tiens, je vais me le commander dans la foulée, elle m’intrigue cette saga.
      Merci pour le tuyau, moi qui ne savais plus quoi lire le jour où j’achèverai ma pile d’une quarantaine de livres à lire (urgemment !)…

      Bonne soirée,
      Fred

  18. Patrick Moindrault a écrit

    Salut Fred,

    Pertinente et savoureuse galerie de portraits… où j’ai mis sans problème tant de visages dessus !

    Peut-être as-tu oublié le candide (« Ça a l’air bien écrit ton livre… mais de quoi ça parle exactement ? »)

    À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *