Connaissez-vous le moyen le plus facile pour ajuster les marges de votre livre ?

Marges pages livre
– Les marges, savant calcul
ou simple bon sens ? –

Premier casse-tête lorsque vous vous attaquez à la mise en page de votre livre : quelles marges choisir ?

1 cm, 2 cm ?

Autant à gauche qu’à droite, en haut comme en bas ?

Et comment gérer les hauts et pieds de pages ?

Les marges d’un livre imprimé ne doivent pas être définies sur un coup de tête : en effet, elles répondent à des principes précis.

Pour les connaître, suivez le guide…

 

Que sont les marges, à quoi servent-elles ?

Que sont les marges ? C’est très simple : ouvrez un livre au hasard de votre bibliothèque. Vous remarquez que des zones entourent le texte principal. Ce sont les marges. Elles se situent donc entre le bord du texte principal et le bord du papier.

Certaines marges sont toujours vierges. D’autres peuvent contenir des éléments de texte : par exemple la numérotation des pages ou l’affichage de titres pour mieux se repérer dans l’ouvrage.

Ces marges ont un seul but : rendre la lecture de votre livre agréable. Elle ne doit pas nécessiter d’effort.

Imaginez seulement : vous tenez un livre à deux mains et où que vous posiez vos doigts pour le maintenir ouvert, vous cachez du texte. Vous devez régulièrement déplacer vos pouces qui finissent par devenir noirs d’encre. Énervant, n’est-ce pas ?

Les marges permettent d’éviter ce désagrément.

Aussi, leur fonction consiste à faciliter la concentration : elles isolent le texte principal des éléments de votre environnement à la périphérie de votre champ de vision.

Ainsi, faites des marges assez grandes, sans excès bien sûr. Et rendez-les esthétiques et harmonieuses.

 

Où se situent les marges sur les pages d’un livre ?

Les pages d’un livre imprimé sont disposées en vis-à-vis. C’est-à-dire qu’elles se regardent comme dans un miroir.

Au total, il y a 5 marges :

  • La marge du haut
  • La marge du bas
  • La marge extérieure
  • La marge intérieure
  • La gouttière (également appelée reliure)

Elles sont disposées de la manière suivante :

Marges pages livre
– Les marges des pages d’un livre imprimé –

Exemple de paramétrage des marges avec le logiciel de traitement de texte Word :

Marges livre Word

Vous constatez que la zone à l’intérieur du livre (marge intérieure + reliure) est plus importante que celle à l’extérieur. La raison est très simple : quand vous ouvrez un livre, il se bombe. Le creux formé à cause de la reliure est appelé « gouttière ». C’est parce qu’il est difficile de lire du texte dans la gouttière qu’une marge spécifique est ajoutée, nommée « reliure » dans Word.

Plus votre livre contient de pages, plus il « bombe ». Pour cette raison, calculez la « marge reliure » en fonction de l’épaisseur du livre. Je vous recommande de définir au moins 5 millimètres, plus si nécessaire.

Vous pouvez maintenant passer à l’étape suivante : le choix de la valeur des marges à appliquer pour votre livre.

 

Que font les autres ?

Inutile de réinventer la roue ou d’appliquer des formules mathématiques abracadabrantesques !

Pour savoir quelles marges appliquer pour votre livre, faites au plus simple :

  1. Choisissez le format de votre livre (Poche, A5…).
  2. Munissez-vous d’une règle (oui, celle que vous utilisiez à l’école, séquence nostalgie).
  3. Rendez-vous dans votre bibliothèque personnelle ou chez votre libraire le plus proche.
  4. Sélectionnez une dizaine de livres dont le format est le plus proche du vôtre et qui sont dans le même genre (roman, ouvrage pratique…).
  5. Mesurez quelles sont les marges appliquées !

Vous constatez que dans l’ensemble, les marges sont assez identiques.

Choisissez le modèle qui vous convient le plus. Et surtout, celui qui conviendra le mieux à vos lecteurs. Et reproduisez-le pour votre ouvrage.

Vous n’arrivez pas à vous décider ? Rangez-vous du côté de la majorité ! Ou faites une moyenne de ce que font les autres.

 

Exemples de marges courantes

Pour les formats standards, les marges les plus souvent rencontrées sont les suivantes :

Format Poche (110 x 180 mm) :

  • Marge du haut : 10 mm
  • Marge du bas : 15 mm
  • Marge extérieure : 10 mm
  • Marge intérieure : 10 mm
  • Reliure : 5 mm

Format A5 (148,5 x 210 mm) :

  • Marge du haut : 20 mm
  • Marge du bas : 25 mm
  • Marge extérieure : 15 mm
  • Marge intérieure : 15 mm
  • Reliure : 5 mm

Vous constatez que les marges sont proportionnelles au format du livre, ce qui est logique.

Je vous donne ces valeurs à titre indicatif. À vous de les ajuster en fonction de votre projet.

Si vous ajoutez des en-têtes ou pieds de page, peut-être vous faut-il augmenter les marges du haut et du bas afin que les éléments indiqués (comme la numérotation) ne « collent » pas au texte principal ou au bord de la page.

 

Cas des livres numériques

Pour les livres numériques, la mise en page est différente. Les liseuses ajustent automatiquement les marges des ebooks, quelles que soient celles de votre document Word. Aussi les pages sont disposées à la suite (mode « Normal » dans Word) et non pas en vis-à-vis.

Les marges deviennent ainsi les suivantes.

  • La marge du haut
  • La marge du bas
  • La marge de gauche
  • La marge de droite

Et donc il n’y a pas de « marge reliure ».

 

Pour conclure, surtout, ne négligez pas les marges de votre livre. C’est à ces détails que se fait la différence pour séduire vos lecteurs.

Dernière petite chose : seriez-vous tenté d’« économiser » quelques centimes d’euro pour chaque exemplaire imprimé en réduisant les marges (et en finalité le nombre de pages) ? Si telle est votre « ambition », sachez que la qualité ne se négocie pas pour faire de votre livre un succès.

Un auteur qui se respecte est d’abord un auteur qui respecte ses lecteurs. Et cela passe par une mise en page irréprochable.

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. a écrit

    Merci Fred pour cet article qui est comme d’habitude très instructif. Et dans mon cas, vous n’auriez pas pu trouver un meilleur moment pour le partager sur votre blog.

    Bonne soirée et à bientôt

  2. a écrit

    Merci pour ces infos qui m’aident déjà. Comme toujours, des articles très complets qui sont un vrai soulagement pour les auteurs auto-édités que nous sommes ! J’espère que tu iras voir mon blog d’auteur pour me dire ce que tu en penses.

  3. a écrit

    Salut Fred,

    Personnellement, j’ai fait comme vous préconisez : mesurer un bouquin comme le mien. Par contre, moi j’ai joué sur les marges pour avoir un peu plus de pages, quand ma Xième correction m’avait fait enlever trop de phrases inutiles par ci et trop d’adverbes et d’adjectifs par là. Des marges un peu plus larges aèrent aussi la présentation. Je n’ai pas utilisé la reliure, suite aux tests effectués, car la gouttière ne prenait pas tant de place. Mes pages impaires ont donc les mêmes marges que mes pages paires. Pour être certain de ne pas se tromper, l’impression d’un exemplaire est la meilleure solution, je pense. Attention, en changeant les marges, on change le nombre de pages, la table des matières doit être remise à jour et la première page d’un chapitre n’est plus forcément une page impaire, etc… mais c’est une autre histoire.

    A bientôt.
    Bernard.

    • a écrit

      Bonsoir Bernard,

      Oui, vous avez absolument raison, j’aurais pu le préciser : vérifier le rendu réel en commençant par faire une impression de quelques pages sur son imprimante personnelle. Et ensuite, bien vérifier les marges sur le BAT (bon à tirer).

      Passez un agréable week-end,
      Fred

  4. a écrit

    C’est non seulement hyper utile comme article, mais bien expliqué, facile et pratique. La seule qui me reste à faire: aller vérifier illico que les marges de mes livres respectent toutes ces règles à la lettre. Il est hors de question d’avoir une mise en page qui ne tienne pas la route.
    Merci Fred, heureuse d’avoir découvert votre travail !
    A bientôt

    • a écrit

      Bonjour Elina,

      « Il est hors de question d’avoir une mise en page qui ne tienne pas la route. »
      Oui tout à fait.
      Ne pas oublier : « l’habit ne fait pas le moine » ne s’applique pas (mais alors pas du tout) à l’édition de livres.
      L’apparence professionnelle est capitale pour sécuriser les lecteurs.
      Autrement, ils se diront : présentation brouillon = auteur brouillon = texte brouillon…
      Et en finalité, pas de vente pour vous…

      A bientôt,
      Fred

  5. a écrit

    Bonjour Fred,
    Votre blog est très complet et très enrichissant, merci.
    Juste une question en ce qui concerne les eBooks :
    une mise en page A4 est-elle suffisante ou bien faut-il, comme
    pour un livre imprimé, choisir le format de page A5 ou autre ?
    Merci pour votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *