Marketing réseaux sociaux : Faites-vous ces 8 erreurs de communication ?

erreur ecrire et senrichirLorsqu’arrive le moment tant attendu de la publication et de la mise vente de votre livre, vous devez communiquer avec votre public sur les réseaux sociaux. Vous priver de ces outils de marketing, aujourd’hui devenus incontournables, vous serait très préjudiciable pour faire connaître votre livre au public.

Mais encore faut-il savoir comment communiquer sur les réseaux sociaux pour annoncer votre parution !

Et même s’il n’existe pas de recette miracle à copier/coller, car tout dépend de votre stratégie marketing, votre livre, votre cible ou encore de votre personnalité, 8 erreurs sont à éviter coûte que coûte au risque de ne pas vendre un seul exemplaire de votre ouvrage !

Ces 8 erreurs, je les retrouve très fréquemment sur Facebook. Moi-même en ai effectué certaines. Alors, profitez de mon expérience pour ne pas faire les mêmes !

 

# 1. « Achetez mon livre ! »

 

Si vous pensez pouvoir faire le buzz avec un tel appel à l’action, c’est la catastrophe assurée !

Ce n’est pas à vous de dire explicitement à votre cible si elle doit acheter votre livre. Si vous la pousser à dépenser ses sous, et c’est là un sujet sensible, elle se braquera et ne le fera pas ! Pire encore, vous passerez pour quelqu’un qui en veut uniquement à la bourse des lecteurs.

Non, vous devez donner à vos prospects le sentiment qu’ils prennent d’eux-mêmes la décision de cliquer sur le bouton « acheter », sans que vous les y obligiez.

Pour se faire, mettez-leur l’eau à la bouche, et influencez-les à découvrir le contenu de votre livre. Et donc à payer pour. En quoi votre livre est-il irrésistible pour vos lecteurs ? Quel bénéfice tireront-ils de sa lecture ?

Si votre couverture est efficace, que vos titre, sous-titre et description sont bien faits, votre cible vous fera confiance et achètera votre livre naturellement, car elle estimera en avoir besoin, et pour son argent.

Ainsi, ne tombez pas dans la mendicité.

Et n’oubliez pas que pour votre cible, vous ne travaillez pas pour l’argent. Mais par passion 😉

 

# 2. « Vous allez adorer mon livre »

 

Encore une autre formule à bannir. Qu’en savez-vous qu’ils vont adorer votre livre ?

Ce n’est pas à vous de dire si vos lecteurs doivent aimer ou pas votre livre. D’ailleurs, en tant qu’auteur de votre livre, quelle est votre crédibilité en disant cela ? Aucune. Et vos prospects ne sont pas dupes.

Si votre livre est bon, ils l’adoreront. Sinon, non. C’est aussi simple que cela.

Ainsi, ne soyez pas prétentieux ou arrogant. Ce serait très mal vu. Donnez simplement envie à votre cible de lire votre livre, et faites en sorte qu’elle en ait pour son argent (et même plus).

 

# 3. « Vous allez adoré mon livre »

 

Si en plus vous commencez à faire des fautes dans votre message, vous et votre livre perdez immédiatement toute crédibilité.

Mettez-vous à la place d’un lecteur : aimeriez-vous lire un livre truffé de fautes d’orthographe ou de grammaire ?

Non, personne n’aime cela.

Donc si une faute grossière apparaît dans une annonce, il y a toutes les chances pour qu’il y en ait une flopée à l’intérieur du livre, ce qui ne donne pas envie de le découvrir, même si le sujet traité est intéressant.

 

# 4. « J’espère que vous allez aimer mon livre »

 

Oulah… comment ça, « vous espérez » ? N’auriez-vous donc pas confiance en vous ?

Si vous vous mésestimez, que vous commencez à courber l’échine et à vous mettre en position d’infériorité en affichant que vous n’êtes pas sûr de vous et de la qualité de votre livre, vos lecteurs le sentiront. Et ils passeront leur chemin.

Si votre travail est bien fait, exprimez-vous avec assurance et maîtrise de votre sujet.

 

# 5. Afficher un lien. Et picétout.

 

Dans les groupes Facebook, une autre erreur assez comique de certains auteurs est de publier comme message un simple lien solitaire, redirigeant vers la page de leur livre sur Amazon.

Espèrent-ils que chacun et chacune feront l’effort de cliquer sur ce lien pour découvrir soi-même en quoi consiste le livre question ?

Ben non ! À auteur fainéant, public fainéant !

Ainsi, en plus de votre lien, ajouter un minimum de texte et d’introduction pour annoncer votre parution et donner envie de cliquer sur le lien.

Ah, encore une recommandation : évitez d’afficher un lien raccourci, en utilisant par exemple les applications bit.ly ou goo.gl. Je sais bien que c’est un gain de place considérable, mais certaines personnes les prennent pour des virus, et n’osent pas cliquer dessus… Donc réservez les liens raccourcis uniquement pour Twitter, où le nombre de caractères d’un message est limité à 140.

 

# 6. ÉCRIRE TOUT EN MAJUSCULE

 

C’est criard, agressif, illisible, énervant !

Donc si vous voulez être sûr que personne ne lira votre message, rien de plus simple : écrivez-le en majuscule !

Je suis toujours étonné que certaines personnes écrivent ainsi, et qu’elles-mêmes ne se rendent pas compte que c’est hyper désagréable que de lire un texte en majuscule.

Bien sûr, si vous souhaitez mettre l’accent sur un seul mot, ok, utiliser les majuscules est un bon moyen. Mais par pitié : pas un texte entier !

 

# 7. Répéter, répéter, et encore répéter votre message

 

Encore une erreur qui jouera en votre défaveur : répéter inlassablement le message annonciateur de la publication de votre livre.

Que vous le répétiez deux ou trois fois à quelques jours ou semaines d’intervalles, ok, je comprends. Mais davantage, non.

Ensuite, vous passerez pour un pollueur de réseaux sociaux, un auteur plutôt lourd qui apparemment n’arrive pas à vendre son livre.

Et lorsque vous répétez votre message, modifiez-le un peu, car un simple copier/coller lassera votre public.

 

# 8. Créer un compte uniquement pour faire votre promo

 

Certains auteurs créent une page de fan Facebook ou un compte Twitter uniquement pour faire la promotion de leur livre.

Cela n’intéresse personne.

Ce que désire votre public, c’est mieux connaître celui qui se cache derrière le livre, vous. Ainsi, créez une relation privilégiée avec votre public, une relation de complicité en publiant régulièrement des messages sur vos projets, votre état d’avancement, en offrant en avant-première des extraits de votre livre pour obtenir des avis… Demandez à vos fans quelles sont leurs attentes, et comment vous pouvez y répondre.

La promo de votre livre, vous la ferez uniquement le cas échéant.

Bien sûr, cela demande un certain travail, du temps et de la rigueur pour publier régulièrement (sans exagérer) des courts messages. Mais le jeu en vaut la chandelle.

 

Avez-vous déjà fait ces erreurs ? En avez-vous déjà remarqué d’autres à ne pas reproduire ? Faites-nous part de vos recommandations dans les commentaires ci-dessous.

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. a écrit

    Merci pour ton article. J’avoue être passé par un certain nombre de ces erreurs, mais de les avoir corriger sans qu’on me le dise. Le maître-mot est humilité. On n’est pas les seul sur terre à écrire et rêver vivre de sa plume… En conclusion, je n’aurai qu’un mot : Achetez mon livre ! Lol

  2. a écrit

    Une règle en marketing ou sur les réseaux sociaux est, non pas chercher à convaincre de l’utilité de son action, mais à faire en sorte que l’interlocuteur soit lui-même convaincu du bien-fondé de l’action. Ainsi il sera le meilleur ambassadeur de l’auteur.

    Je suis souvent tombé sur des pages Facebook qui, en cascade, diffusaient la même rengaine, le même texte copié-collé ou le même partage de liens. Dans ces colonnes, aucune explication sur le travail de l’auteur, sur ses recherches, sur sa passion de l’écriture, sur ses autres lectures en dehors de son nombril. Un écrivain qui invite à lire son livre et qui ne prend pas le temps de rédiger quelques mots bien choisis pour expliquer sa démarche ou son enthousiasme, n’aiguise pas l’appétit !

    Maîtriser les outils sociaux s’apprend sur le long terme. Je comprends les erreurs du début, les méconnaissances de Facebook ou de Twitter mais de là à faire n’importe quoi sans se remettre en question, non… !

    Il faudrait ajouter un nouveau point : Promouvoir son livre en utilisant la 3è personne !

    • Fred a écrit

      Bonjour Philippe,

      Que dire de plus ? Tu as parfaitement synthétisé la problématique.
      Ce sont exactement les principes que tu énonces qu’il faut appliquer.

      Le marketing est un art subtil et difficile à maîtriser. Comme tu le dis si bien, cela demande de l’expérience. D’ailleurs, j’ai moi-même encore énormément à apprendre à ce sujet. Cela ne vient malheureusement pas du jour au lendemain.

      Fred 😉

    • a écrit

      Bonjour et merci Fred pour ce site que je viens de découvrir et que j’apprécie beaucoup. J’aimerais juste réagir sur le conseil de Philippe qui m’intrigue : « promouvoir son livre en utilisant la 3è personne ». Qu’est-ce que cela apporte au juste ? J’avoue que j’ai du mal à imaginer l’un de mes posts rédigé à la 3e personne… Des exemples ? Merci !!!

      • a écrit

        @Marilyse : je faisais allusion au titre de l’article qui liste les erreurs de communication à ne pas commettre ! Justement « promouvoir son livre en utilisant la 3è personne » appartient à cette catégorie. J’ai parcouru des profils d’écrivains en herbe qui se décrivent, sur les réseaux sociaux, en abusant de la 3è personne. Naturellement, c’est ce qu’il faut éviter à tout prix, autant sur un profil personnel que professionnel !

  3. a écrit

    Coucou Fred,

    C’est vrai que toutes ces erreurs, je les vois souvent, et j’avoue que j’en ai fait certaines. Pour parler de mon livre 59 astuces pour décoder votre ado, j’ai créé une page spéciale, mais j’essaye tous les jours d’y mettre du contenu sans parler de mon livre et de temps en temps j’en reparle, avec une promo, un concours.
    Et cela me permettra lors de la sortie du tome 2 d’avoir déjà beaucoup de gens qui ont liké ma page.
    Le marketing est tout un art, le problème est que beaucoup d’auteurs croient qu’il suffit de mettre son livre sur Amazon et que les ventes se feront toutes seules (la faute aussi à beaucoup de vendeurs de formation qui le font croire) . Car malgré un bon marketing, il arrive que l’on ne vende pas grand chose certaines périodes, alors sans en faire………

    Je te souhaite un excellent dimanche
    Marie-Do

  4. a écrit

    Bonjour Fred,
    Effectivement, ce sont des erreurs courantes que l’on peut voir souvent sur le net. Moi, celles qui me rebutent le plus en tant que lecteur, c’est « vous allez adorer mon livre », ça sonne comme une promesse creuse ; et le lien placé sans même un commentaire, ça donne l’impression que l’auteur a bâclé ça et que ça n’en vaut donc pas la peine.
    Dans les 2 cas, je risque fort de passer mon chemin si je ne connais pas déjà l’auteur…
    A bientôt,
    Jérémie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *