Pourquoi Facebook et Twitter ne remplaceront jamais un blog ?

blog facebook twitter
– Blog, Facebook, Twitter : même valeur ? –

Avez-vous déjà utilisé Facebook ou Twitter pour promouvoir votre livre ?

Si oui, excellente initiative !

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui des outils incontournables pour votre stratégie marketing. Ils vous permettent de communiquer avec un large public, et d’augmenter les ventes de votre livre.

Si bien que certains d’entre vous m’ont posé la question : « Dans tes articles, tu nous parles beaucoup du blog. Mais pourquoi s’embêter à créer un blog, puisque les réseaux sociaux permettent déjà d’atteindre ses lecteurs ? »

Ma réponse est simple et claire : JAMAIS les réseaux sociaux ne remplaceront un blog. Et voici pourquoi.

 

Vous n’êtes pas chez vous !

 

Eh oui ! Quand vous êtes sur Facebook (ou Twitter), vous n’êtes pas chez vous ! Et ce n’est pas vous qui dictez les règles.

Par exemple, vous êtes obligé d’utiliser le design du réseau social, rendant impossible la création de votre propre identité. Que ce soit sur Facebook ou Twitter, hormis la bannière qui est personnalisable, le reste de la page est identique sur votre compte comme sur celle de n’importe qui d’autre.

Alors qu’un blog, lui, il vous appartient. Vous pouvez y créer votre propre ambiance, dans un style unique. Bref, selon votre personnalité et vos envies, afin de créer une véritable « image de marque ». Celle qui vous distingue du reste du monde !

Ceci est très important, car vos lecteurs ont besoin de se sentir chez eux. Pour créer une communauté, vous devez instaurer un climat propice. Et ce n’est pas la froideur d’une page Facebook qui va vous y aider.

 

Votre expression est limitée

 

Quel est le nombre maximum des caractères d’un message sur Twitter ? 140 !

Cent quarante caractères, cela correspond ni plus ni moins à la longueur de la phrase que vous êtes ici en train de lire, espaces comprises.

C’est court, non ?

Eh oui, c’est ça le microblogging ! Et il faut croire que vos lecteurs apprécient : Twitter revendique 284 millions d’utilisateurs actifs par mois. Et en France, ce sont pas moins de 2,3 millions de personnes qui tweetent chaque mois.

Alors, que vous aimez ou pas, vous ne pouvez vous permettre de l’ignorer.

Sur Facebook, c’est un peu différent. Et vous pouvez poster des commentaires plus longs. Mais affichés dans de petits encadrés, sans style, ils ne rendent pas la lecture agréable.

Par exemple, il serait totalement inenvisageable que je publie l’intégralité de cet article dans un message Facebook. La lecture serait indigeste, et vous abandonneriez avant même la fin de l’introduction.

Voilà toute la limite des réseaux sociaux : un espace réduit pour vous exprimer.

Sur un blog, votre liberté est infinie.

 

Vous êtes moins bien référencé sur Google

 

Ce que nous voulons tous, c’est augmenter notre audience. Car pour vendre notre livre et être lus, nous devons d’abord être vus ! Et dans la mesure du possible, avoir chaque jour plus de visiteurs que la veille.

Mais d’où vient la majorité du public ? Du moteur de recherche Google. C’est grâce à lui que les internautes sont le plus susceptibles de vous trouver.

Or, les blogs sont les petits chouchous de Google ! Au contraire des simples pages Facebook/Twitter.

En finalité, en vous cantonnant à l’écosystème fermé, voire autarcique, de Facebook/Twitter, vous vous limitez à leurs seuls utilisateurs. Quel gâchis.

 

Impossible de vous constituer un carnet d’adresses de clients

 

Point de vue marketing, c’est quoi, l’intérêt du blog ?

C’est de vous constituer une liste de prospects aussi longue que possible.

Nota : un prospect est une personne qui a de l’intérêt pour votre livre : c’est un client potentiel. Votre stratégie marketing consiste à convertir ce prospect en client.

De telle sorte, vous pouvez communiquer avec eux en leur envoyant des mails personnalisés. Il faut bien savoir que les mails sont incomparablement plus efficaces qu’un simple message Facebook/Twitter pour obtenir ce que vous attendez de votre public… et l’influencer à cliquer sur le bouton « acheter » de votre livre.

 

Et si Facebook ou Twitter fermaient ?

 

Improbable que Facebook ou Twitter mettent la clé sous la porte ?

Bon, admettons tout du moins que cela n’arrivera pas dans un futur proche.

Alors imaginons un autre scénario, lui tout à fait possible : et si Facebook décidait de fermer votre compte ?

Ce serait la cata, n’est-ce pas ? Imaginez : en une fraction de seconde, vous perdez tous vos contacts. Impossible de continuer à communiquer avec votre public, et vous n’avez plus aucune trace de lui.

Cela arrive bien plus souvent qu’on le pense. Tiens, quand j’étais en voyage en Tasmanie, Facebook avait bloqué mon compte « par sécurité », car je me suis connecté depuis un nouvel endroit. Et vogue la galère pour retrouver l’accès à mon compte, seulement plusieurs semaines après. Je vous épargne les détails du chemin de croix pour rentrer en contact avec un humain de chez Facebook…

Alors qu’avec un blog dont vous êtes le seul propriétaire, vous vous constituez votre propre liste de prospects, par exemple en proposant un abonnement à votre newsletter. Et cette liste, elle vous appartient.

 

En fait, vous devez retenir une chose de tout cela : les réseaux sociaux ne sont que des extensions du blog. En aucun cas, ils ne le remplacent.

Ils n’en sont pas moins indispensables, et sont aussi un excellent moyen pour ramener du trafic… vers votre blog.

 

Et vous, quel est votre choix pour promouvoir vos livres ? Blogging, réseaux sociaux, ou les deux ? Mais par pitié, ne me répondez pas aucun ! 😉

Crédit photo: Sanctius.net

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. Djebailisonia a écrit

    Bonsoir,
    Et bien moi, je vous réponds timidement tous! J’en suis qu’à mes débuts dans l’autoédition et ce conseil, créer un blog, je l’ai suivi tout de suite! C’est mon espace, celui de mes lecteurs pour apprendre à me connaitre, et j’aime ça y écrire. Je vous invite à venir y lire mes péripéties sur la route de l’autoédition. Pour l’instant, j’y retrace le cheminement qui m’y a mener.
    http:www.soniadjebaili.wix.com/mes-id-mots

    Il n’y a pas que du bonheur à écrire sur cette voie là. Je me questionne en ce moment sur ce code APE que l’on m’a octroyé: 9003B au lieu de celui d’éditeur 5811Z
    Je veux seulement vendre mes livres et m’interroge maintenant sur la possibilité d’une extension de mon activité en prestation de services
    Vos idées sont les bienvenues
    bonne soirée et merci pour votre site et ses éclaircissements

    • a écrit

      Bravo Sonia !
      Je ne peux que vous féliciter pour toutes vos initiatives. Ça va payer !

      Alors, pour les codes APE, c’est une usine à gaz.
      Ce que je vous recommande, c’est de poser la question à des experts comptables, qui sont le mieux placés pour vous répondre.

      A bientôt,
      Fred

  2. frederic roux a écrit

    Bonsoir
    Quel article !! moi qui en suis au tout débuts de mon projet, voici encore une réponse que j’ai eu grâce à votre blog. merci !
    Après plusieurs essais sur Facebook d’attirer mes amis, sur mes écrits, je n’ai pu constater, que peu prenaient la peine de les lire jusqu’au bout, les débats sont stériles et parfois désagréables.
    Alors j’ai chercher une autre solution, et je suis tomber sur votre blog !, et même si le chemin est encore long, beaucoup de choses ce sont éclaircies!
    Petit à petit le nid ce construit, et le plaisir d’écrire commence à vraiment ce faire ressentir !
    Et c’est ce que je recherche avant tout ! encore merci
    cordialement

    frédéric

    • a écrit

      Bonjour Frédéric,

      Je vous souhaite la bienvenue sur le blog ! 😉

      « Après plusieurs essais sur Facebook d’attirer mes amis, sur mes écrits, je n’ai pu constater, que peu prenaient la peine de les lire jusqu’au bout, les débats sont stériles et parfois désagréables. »
      >> Créer une communauté autour de son projet peut prendre quelque temps. Cela demande de la patience. Et si vraiment les résultats souhaitées n’arrivent pas, il faut se poser certaines questions. Par exemple, la communication est-elle efficace ?

      « Alors j’ai chercher une autre solution, et je suis tomber sur votre blog !, et même si le chemin est encore long, beaucoup de choses ce sont éclaircies! »
      >> L’auto-édition demande un certain apprentissage. Ainsi, prenez votre temps, et allez-y pas à pas, en avançant chaque jour un peu plus. Le travail paie toujours.

      A très bientôt,
      Fred 🙂

  3. a écrit

    J’ai monté des blogs, peu de gens lisent les articles. Beaucoup de travail avec très peu de retour. J’ai donc décidé de faire un autre blog dédié aux libraires. Je verrais si j’ai raison? Pourquoi pas, puisque je suis visible sur toutes les plateformes en téléchargement: Carrefour, amazon, kobo, Apple, librinova et numilog, une foule de bibliothèques et libraires. Create Speace aussi.

  4. Mina a écrit

    Un article lu et l’envie de créer un blog a surgi! Pouvoir des mots, lien entre un article et un besoin non exprimé; encore merci Fred pour la dynamique que tu impulses au travers de tes articles. Un vrai déclencheur d’idées et de réalisations. Amitié
    Dominique

  5. a écrit

    Article très intéressant,
    Moi j’utilise beaucoup les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Google+ et Pinterest, mais je n’ai pas de blog parce que je n’ai pas le temps de publier un article chaque jour. Par contre, j’ai un site qui regroupe l’ensemble de mes romans, des bonus et des articles retraçant mon parcours. Je le fait évoluer régulièrement et, à ma grande surprise, sans beaucoup de publicité, j’ai beaucoup de visites du monde entier.
    Avec tout ça, mes ventes décollent lentement mais sûrement.
    Michel

  6. RAVONE Jacqueline a écrit

    Bonjour Fred,

    Quel bonheur de tomber sur votre site, alors que je suis entrain de terminer mon tout premier
    roman, mon bébé à moi, une mamie. J’ai mis 3 ans pour y arriver et après l’enthousiasme de
    l’écriture, les doutes, l’envie de laisser tomber parce que ça ne va pas assez vite… On me dit que
    les romans de cape et d’épée n’intéressent plus personne, vous voyez le genre. Alors je bois
    jusqu’à plus soif tous vos conseils. Merci pour tout et surtout votre spontanéité qui me remet du
    coeur à l’ouvrage.

    • a écrit

      Bonjour Jacqueline,

      Eh oui, l’écriture d’un livre peut être un voyage au long cours.
      Il est ainsi nécessaire d’entretenir sa motivation pour concrétiser son projet.

      Vous savez, des personnes qui « disent », il y en a beaucoup.
      Ce sont les mêmes personnes qui disaient que « 50 nuances de Grey » n’intéresserait personne, quand il est sorti en auto-édition.
      Vous connaissez la suite de l’histoire…
      Rappelez-vous proverbe : « les conseilleurs ne sont pas les payeurs »…

      Ainsi, croyez en votre projet, mettez toutes les « chances » de réussite de votre côté. Et n’écoutez pas les oiseaux de mauvais augure.

      A bientôt,
      Fred

  7. a écrit

    Bonjour,
    Cela fait bientôt un an que je tiens un blog d’auteur que j’essaie d’actualiser toutes les semaines (ou presque). Chaque fois que j’actualise, j’en parle sur ma page facebook. Mais depuis…aujourd’hui, je me dis que je devrais peut-être me créer une deuxième page facebook, dédiée à mon activité d’auteur, mes livres etc… J’hésite car je ne suis vraiment pas branchée réseaux sociaux. Aller sur ma page facebook actuelle est pour moi un travail fastidieux que je ne réalise déjà que pour faire parler de mon asso, prendre des nouvelles des personnes avec qui il est important pour moi de garder le contact et mettre des nouvelles sur mon mur. Même si, quand je tombe sur une bonne vidéo, je prends plaisir à la poster sur mon mur, ça s’arrête là. Entretenir une page facebook reste toujours, pour moi, un travail dont je me passerai bien. Alors deux…
    Je suis donc ouverte aux conseils et aux avis. Deuxième page facebook spéciale activités d’auteur ou pas ?

Rétroliens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *