Et si on leur donnait un petit coup de jeune aux voeux ?

Je vous souhaite
« Vous allez vous offrir une grande année d’auteur »

Je ne sais pas pour vous mais je trouve que la tradition des vœux a quelque chose d’un peu désuet.

Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : souhaiter une bonne année et une bonne santé n’a rien en soi de critiquable. Non, pas du tout.

Ce qui me gêne, c’est le manque d’imagination dans la formulation. Ce sacro-saint « bonne année, bonne santé » se répète à l’infini, à tel point d’ailleurs qu’on le lâche comme ça, sans même plus savoir à qui on l’adresse. Pas vrai ?

Alors bien sûr, ce n’est pas l’affaire du siècle. Et ça ne mérite pas que l’on demande au Président de la République de faire un référendum pour trancher la question de savoir si oui ou non, on doit toujours souhaiter les vœux de la même façon.

Et puisque je parle de Président de la République, rappelez-vous :

Nous sommes le 2 mai 2012. Le débat télévisé de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle oppose les candidats Hollande et Sarkozy. Ça ronronne, ça tourne à l’ennui quand, soudain, « not’ bon François » se lance dans sa fameuse anaphore « Moi Président » restée dans toutes les mémoires.

Et vous savez quoi ? Je trouve qu’il n’y avait rien de tel que l’anaphore pour, en ce début d’année, vous adresser mes vœux les plus sincères. Avec ce principe de l’anaphore, on peut vraiment donner de l’élan et de la vie à cette formule des vœux qui s’est pris un petit coup de vieux.

C’est donc le cœur vaillant et la mine réjouie que je m’adresse à vous, cher auteur. Voici donc, pour vous souhaiter une grande année 2016, mon anaphore made in Colonzelle (Drôme).

 

Mot fin
« La joie humble mais puissante du mot « fin » sur votre manuscrit »

 

À vous cher auteur, je vous souhaite…

 

À vous cher auteur, je vous souhaite chaque jour de faire ce pour quoi vous êtes vraiment fait : écrire.

À vous cher auteur, je vous souhaite d’avoir cette foi en vous, ce désir ardent de vibrer pour les mots que vous écrivez, jour après jour.

À vous cher auteur, je vous souhaite d’être toujours plus fort que les reproches ou critiques faciles venant de ceux qui vous pointent du doigt comme auteur.

À vous cher auteur, je vous souhaite de garder intact cet enthousiasme devant la page blanche, surtout quand elle a décidé, par caprice, de rester blanche.

À vous cher auteur, je vous souhaite de ne pas vous traiter de tous les noms d’oiseaux quand vous relisez votre travail et qu’un gros complexe vous saisit alors, vous incitant à vider le réfrigérateur à 2 heures du matin.

À vous cher auteur, je vous souhaite de ne pas dire de vos projets de livre « on verra ça plus tard », car comme vous le savez, plus tard veut souvent dire jamais.

À vous cher auteur, je vous souhaite de ne pas vous comparer aux autres auteurs, en ne voyant que leurs qualités et chez vous, uniquement vos faiblesses. La comparaison ne stimule pas, elle empêche d’avancer. Vous êtes unique, profitez-en.

À vous cher auteur, je vous souhaite lorsque vous échouez, de vite passer à autre chose sans jamais regarder en arrière.

À vous cher auteur, je vous souhaite de garder et d’entretenir avec ferveur votre imaginaire. C’est votre « assurance-vie », votre patrimoine, votre épargne contre l’ennui, la dépression, la vieillesse.

À vous cher auteur, je vous souhaite cette joie humble mais puissante d’écrire le mot « Fin » sur votre manuscrit. Ce moment est magique, cet instant est inoubliable.

À vous cher auteur, je vous souhaite d’avoir cette envie chevillée au corps de partager votre roman avec le plus grand nombre. C’est votre récompense. Votre Graal. Et je vous promets de lire votre livre.

 

Vous n’avez qu’un devoir,
celui d’être heureux
et de rendre heureux

 

Enfin, cher auteur, je vous souhaite et sans ordre de priorité (en dehors, bien sûr d’une excellente santé) de :

– Faire 2 cures par an d’oméga 3 pour, entre autres, préserver votre mémoire et votre concentration (savez-vous que beaucoup d’écrivains y ont recours).

Lire le journal de Jules Renard qui est sans doute l’un des plus grands livres de la littérature française.

– Écouter le bruit des rivières, des sources ou des fontaines car le pouvoir de l’eau sur le cerveau est immense : il le recharge en énergie et réduit à plus de 60 % les ondes négatives.

– Visiter la maison et les jardins du peintre Claude Monet à Giverny (Eure). C’est une extraordinaire oasis de création pour stimuler votre imaginaire.

– Découvrir au printemps mon troublant premier roman et au début de l’été mon nouveau livre pratique sur les « revenus passifs »

– Et bien sûr, je vous souhaite d’éviter (le plus possible) les imbéciles, les jaloux, les manipulateurs, les petits procureurs en tout, les donneurs de leçons, les arrogants, les menteurs, les ceux qui savent tout, les voleurs de rêves, les marchands d’illusions. Bref, tous les empêcheurs d’être heureux et de rendre heureux ceux que vous aimez !

 

Partagez cet article avec vos amis :Share on FacebookTweet about this on Twitter

VOTRE LIVRE MÉRITE QU'ON EN PARLE

Le marketing est un raccourci pour que
ça marche vraiment pour vous.

Abonnez-vous à la newsletter
et recevez mon guide 100% gratuit :

Les secrets jalousement cachés
des grands éditeurs pour vendre

(7 plans d'enfer qui feront de vous
un auteur auto-édité heureux)

Commentaires

  1. Pascal T a écrit

    Grand merci, Fred !
    Ce que j’apprécie le plus dans ces voeux, c’est qu’à une exception près leur réalisation dépend non de circonstances extérieures ou de la chance, mais de notre volonté. Même l’évitement des « fâcheux » (je résume) est pilotable. Et s’il est parfois contradictoire avec la nécessité de prendre quelques risques pour se faire connaître, la manière dont la négativité des autres retentit à l’intérieur de nous reste notre affaire.
    Le seul voeu dont la réalisation ne dépend pas de nous est la découverte au printemps des deux prochaines oeuvres de Fred ; mais comme c’est de lui que ça dépend, c’est gagné d’avance !

  2. Alex Zülrich a écrit

    Bonjour Fred,

    Merci pour tes bons voeux et bravo pour l’anaphore.
    Bonne année à toi et grand succès pour ton roman que j’ai hâte de découvrir.

    Alex

  3. Alexis a écrit

    Hello Fred :-),

    Voilà de bien belles paroles comme à ton habitude, et des vœux non seulement peu banals, mais surtout tournés de façon extraordinaire, qui nous motive et nous fiche un bon coup de fouet salvateur, comme tu as toujours su si bien le faire…

    Alors à toi, mon cher Fred, que souhaiter, si ce n’est que ces mêmes vœux t’accompagnent tout au long de cette année, que jamais ils ne te fassent défaut, et que s’il advenait que certains jours s’avèrent plus moroses, tu trouves en toi la force de te rappeler tes propres belles paroles, parce qu’elles sont empreintes d’une vraie et profonde sagesse, et devraient être rappelées à tout auteur, qu’il soit connu ou non.

    Et aussi, parce que la tradition a tout de même du bon : accorde-moi tout de même de te souhaiter une bonne année et une bonne santé, mon petit Fred ! 🙂

    Alexis.

  4. Ariel Koslan a écrit

    Bonjour Fred,

    Article plein de charme et très créatif.
    Je te souhaite tout l’or du monde et
    de continuer à rêver jusqu’à au moins
    119 ans.

    Je suis impatient de lire ton premier
    roman.

    Bravo pour tout ce que tu as fait comme
    coach, conseiller, et maintenant comme
    écrivain et auteur de livres pratiques.

    T’as du coffre, camarade !

    Amitiés

    Ariel

  5. RAVONE Jacqueline a écrit

    Fred, j’avais les larmes aux yeux en lisant tes voeux ; ça me touche beaucoup ! je te retourne tous
    ces bons souhaits, et que cette année te soit bénéfique et heureuse. Je me réjouis de te lire bientôt. Merci encore pour toute ton action et tes paroles qui réchauffent le coeur.

  6. a écrit

    merci fred pour ces voeux qui sortent de l’ordinaires et me rassurent, voyant que je ne suis pas la seule à avoir quelques complexes parfois, à vider le frigo à 2 heure du mat, à me comparer et cela me pousse à continuer un nouveau rêve, écrire!

    À toi aussi une année riche en expériences, en émotions, en aventures, en rencontres, en bonheur, en écriture, et que tous tes rêves se réalisent! de toutes manières y en aura toujours d’autres pour l’année d’après.
    bonne année.

  7. a écrit

    Voilà des voeux qui donnent la pêche.
    Justement j’avais grand besoin de me reconstruire après des critiques de « fâcheux »…
    Tes voeux arrivent à point.
    Je rajuste mes résolutions et je rajoute sur tes suggestions ce que je me promets de faire pour le pur plaisir en 2016, en plus de ma liste précédente:
    – Faire 2 cures par an d’oméga 3.
    – Lire le journal de Jules Renard
    – Écouter le bruit des rivières, des sources ou des fontaines.
    – Découvrir au printemps ton troublant premier roman et, pourquoi pas, au début de l’été ton nouveau livre pratique sur les « revenus passifs »
    – Et éviter (le plus possible) les empêcheurs d’être heureux et de rendre heureux ceux que j’aime!
    Merci Fred et surtout que tous tes voeux te reviennent en douce brise tout au long de l’année 2016, à ton rythme pour te porter dans tes projets et t’éviter les coups de blues.

  8. Delplace Marc a écrit

    Bonjour Fred,

    A mon tour de vous présenter mes vœux pour cette nouvelle année,

    Que l’Avenir soit roi,
    Que la Santé soit reine
    Que votre Royaume soit prospère
    Que votre cour soit Sincère
    Que vos vieux démons soient sous Terre
    Que votre quête du Graal ne soit pas Misère
    et
    Que votre cœur soit des plus Vaillant.

    Tout mes vœux de réussite pour cette nouvelle Année,
    Ainsi qu’à nos amis lecteurs

    Marc

  9. a écrit

    Bonjour Fred, merci pour ces voeux!
    Il reste encore 4 jours pour souhaiter une bonne année.
    Tous mes voeux de réussite pour les romans qui arrivent, la santé. Beaucoup de sérénité, d’amour et de joie!

    2016 est l’année des lancements pour moi: je débute dans le blogging et dans l’écriture du roman!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *